La maison de Milly

24 mai 2015

La maison d'hôtes

La-maison-dhôtes_HD

Debbie Macomber

Éditions Gabelire (Large vision)

2013 éd. Charleston

2014 éd. Gabelire

393 pages

*

Résumé:  Jo Marie devenue veuve lorsqu'elle habite Seattle, décide de venir s'établir à Cedar cove afin d'y acheter une maison d'hôtes.  Elle passe donc ses vacances de Noël à faire ses bagages pour déménager dans cette charmante petite ville.  Elle ouvrira après les fêtes de fin d'année, la Villa Rose. 

Deux clients viennent s'installer à la villa pour un court séjour: Abby, une jeune femme qui a survécu à un accident de voiture, dans lequel elle a perdu sa meilleure amie.   Le second est Josh, qui revient pour s'occuper de son beau-père, un vieil homme avec qui il ne s'est jamais entendu.

Alors bienvenue à La Maison d'hôte, si vous voulez en savoir un peu plus sur ces trois personnages.  Jo Marie, Abby et Josh.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire:  Je vais être très franche avec vous!  C'est la troisième fois que je commençais ce roman, et j'abandonnais en chemin.  Vendredi matin, j'ai eu envie de retourner à La Maison d'hôte, car il y a des livres comme ça, qui nous titillent.  J'ai fini par trouver ce qui n'allait pas avec moi.  C'est qu'au fond, moi, je voulais passer mon temps avec Jo Marie.  C'était mon personnage préféré. 

Alors, je me suis rappelé les conseils de Daniel Pennac comme quoi on a bien le droit de lire les livres de la façon qui nous plait.  Eh bien c'est ce que j'ai fait.  J'ai lu tous les chapitres qui concernent Jo Marie un à la suite des autres. De cette manière, je ne perdais pas le fil et j'ai pu connaître tous les personnages secondaires qui sont là pour rester dans le prochain tome:  Un printemps à Cedar Cove.  Le bonheur!  J'ai lu la moitié du roman en une soirée et l'autre moitié le lendemain matin. 

Quant à Abby, j'en ai assez appris sur elle et Josh?  Franchement, son histoire ne m'intéressait pas vraiment! Ah, ah!!! j'ai triché!!! je suis allée lire SA fin. hi,hi...

Donc, je vous présente les personnages qui continueront de cotoyer Jo Marie dans les deux autres tomes à suivre.. Je vous les nomme comme ils sont venus à Jo Marie: 

C'est un peu grâce à  Jody McNeal, agent immobilier qui vend la maison des Frelinger de Cedar Cove à Jo Marie Rose. Mais je ne peux pas affirmer que ce personnage reviendra, mais elle fait partie de Cedar Cove.  

«L'un de mes endroits préférés dans la propriété était un appentis à trois côtés situé dans le jardin, de l'autre côté de l'allée.  C'était une ancienne dépendance, peut-être une petite maison.  Du bâtiment original ne subsistaient que les trois murs, le toit et une cheminée.

Les Frelinger en avaient fait un abri confortable, y disposant des fauteuils et une réserve de bois.  La pluie avait cessé et les étoiles étaient apparues dans le ciel; j'éprouvais l'envie de sortir.  Après dîner, j'enfilai un manteau et m'aventurai au-dehors.» p.50

*

La deuxième rencontre (mis à part, ses clients) fut celle de Peggy Beldon, amie de Sandy Frelinger, l'ancienne propriétaire.  Elle s'amène chez Jo Marie, sur les conseils de Sandy, pour lui parler de la gestion d'une maison d'hôtes. 

Ensuite, Jo Marie fait appel à Mark Taylor, homme à tout faire.  C'est Peggy qui lui a chaudement recommandé pour faire faire ses travaux.  Par exemple, changer l'enseigne et prévoir une immense roseraie.

C'est à la boulangerie du quartier qu'elle fera la connaissance de Corrie McAfee, une amie de Peggy.  Elles se découvrent un lieu commun; les deux viennent de Seattle.  Son mari s'appelle Roy et il est détective privé.

Au chapitre 23, Jo Marie doit passer au pressing pour y faire nettoyer quelques housses de coussins.  Elle en profiterait également pour passer à la bibliothèque.  (Je me suis dit: enfin on va connaître la bibliothécaire Grace Harding) Deux personnes lui en avait parlé et elle espérait enfin faire sa connaissance.

 

Mais non, à la place, elle décida de rebrousser chemin pour aller à l'atelier de Mark Taylor.  Si Debbie Macomber voulait me faire patienter, c'était réussi!!!

En sortant de chez l'homme à tout faire, un petit creux à l'estomac la conduisit au 'Pot Belly Deli'...

C'est là qu'elle rencontra Grace Harding et Olivia Griffin - juge aux affaires familiales et amie de Grace.  C'est en voyant le badge de Grace qu'elle la reconnut comme la bibliothécaire.

Olivia que je pourrai voir à la télé à partir du 28 mai dans la série Cedar Cove inspirée des romans de Debbie Macomber.

MV5BMTUzOTM4NzU2N15BMl5BanBnXkFtZTgwOTI4NzQxMDE@

C'est un peu cette autre série qui m'a incité à lire 'La maison d'hôte' puisque l'histoire se passe aussi dans cette petite ville qui semble si charmante!

Bref.. ce n'est qu'au chapitre 27 que Jo Marie se rendra à la bibliothèque.

Alors vous voyez, j'ai trouvé ma zone de confort de lecture et je ne vous dis pas tout, mais finalement, j'ai fort apprécié ma lecture.  J'ai vraiment hâte de rejoindre tous ces gens et d'autres clients dans le tome 2.

Un-printemps-à-la-Villa-Rose_projet_Gablire

Je vous le recommande si vous avez envie d'un roman douillet. Debbie Macomber a une écriture très 'visuelle'.

J'aimerais beaucoup voir ce roman en télésérie.

D'autres billets chez Virginie chez Fondant

et chez Mya

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


22 mai 2015

Toujours Alice - L'envol du papillon

9782258118867Lisa Genova

Éditions Presse de la Cité

Mars 2015

350 pages

Quatrième de couverture:  Brillant professeur à Harvard, Alice Howard adore sa vie, qu'elle partage entre les cours, la rechercher et sa famille.  Peu de temps avant son cinquantième anniversaire, elle s'étonne de ses trous de mémoire, de plus en plus fréquents.  Sans doute est-ce le stress. 

Mais un jour, Alice se perd dans son quartier en faisant son jogging, et décide de consulter un médecin.  Le diagnostic est sans appel:  elle est atteinte d'un Alzeimer précoce. 

À mesure que ses souvenirs s'effacent et que ses repères disparaissent, Alice doit apprendre à vivre au présent.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

1078875-gf

«Écrit du point de vue d'Alice, l'Envol du papillon aborde le sujet de la maladie d'Alzheimer avec force et justesse, et brosse le portrait bouleversant d'une femme qui se bat pour rester elle-même, jusqu'au bout. »

*

Mon commentaire:  J'avais très envie de voir le film.  J'attendais sa sortie en dvd, mais 2 semaines avant j'ai vu le livre en librairie.  J'ai eu envie de le lire avant de voir le film surtout pour entendre raisonner la pensée d'Alice.   L'histoire semble très fidèle aux film.  Enfin, selon les séquences que j'ai vu. 

Évidemment, ce n'est pas une lecture jojo.  C'est presqu'un documentaire, on accompagne Alice lors des visites chez son médecin, les questions qui semblent banales auxquelles elle doit répondre.. les réactions de la famille face à cette nouvelle réalité et l'évolution de la maladie.  J'ai apprécié que l'auteur n'ais pas écrit cette histoire pour en faire un roman à 'sensation'.  Le roman est écrit avec respect.

Quand même, je me donne un peu de temps pour découvrir le film.  C'est un roman particulier dont je ne peux pas dire 'Lisez-le!'.. C'est à chacun de voir si vous avez envie où non d'en savoir plus sur cette maladie.  Même après l'avoir lu, je ne suis même pas capable de vous dire si j'ai aimé ou pas, car je ne crois pas que l'auteure l'a écrit pour divertir, mais plutôt pour partager ou informer?  Ça reste une lecture particulière.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

«Lisa Genova est diplômée en neurosciences.  Depuis la parution de L'Envol du papillon, son premier roman accueilli avec beaucoup d'enthousiasme outre-Atlantique et dans la vingtaine de pays où il a été traduit, elle collabore à de nombreuses émissions télévisées et donne des conférences sur les maladies cérébrales dans le monde entier. 

978484

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

Posté par Tante Fi à 20:47 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,

16 mai 2015

Un passage de Sarah Allegro

 ob_83967b6e5db1da8a9b9acaf5920074d9_typewriter2

Vendredi 29 avril 2005

 

 

Matinée grise. D'autant plus grise qu'elle succède à un jour gris qui lui-même succédait à un jour gris qui, lui aussi, succédait à un jour gris... Même le gazon a l'air maussade. Et puis, dans toute cette grisaille, un éclat de soleil. Un éclat de soleil dans l'herbe mouillée: le premier pissenlit! Tout excitée, je crie à Grégoire: «Un pissenlit, un pissenlit, viens voir!»

 Celle qui crie, ce n'est pas moi. C'est une petite Sarah de six ou sept ans. Une petite fille qui ne sait pas que ce soleil miniature, éclairant le gazon, est la hantise des jardiniers, des adultes qui aiment les belles pelouses bien vertes d'un bout à l'autre.

 

pissenlit

C'est une petite fille qui, en observant bien «La Dame du Larousse» et en se posant quelques questions, avait compris rapidement le principe de la multiplication des joies. Elle avait donc, par un beau matin de fin de printemps, cueilli toutes les têtes blanches des pissenlits fanés et soufflé, soufflé, soufflé sur les petits parachutes blancs.

 

21170759-Beautiful-little-girl-blowing-dandelion-on-green-meadow-Stock-Photo

Des jours, des semaines passèrent. Enfin, le miracle eut lieu. Alors que les gazons des voisins étaient d'un vert uniforme, ennuyeux, celui de la petite fille était couvert de superbes fleurs jaunes! Elle se prenait déjà pour une fée, une magicienne. Toutefois, quand sa mère s'était plainte à son père. «Veux-tu ben m'dire pourquoi on est les seuls à avoir des douzaines de pissenlits sur notre terrain?», la petite magicienne ne s'était pas vantée de son exploit. Elle avait conservé sa Joie pour elle.

Aujourd'hui, quand elle me voit froncer les sourcils en découvrant des dizaine de pissenlits dans le potager, dans les plates-bandes, dans le gazon, elle prend un petit air narquois.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

908

Texte tiré du journal de Sarah Allégro

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 mai 2015

Petit Hérisson dans la tempête

973580-gf

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

M. Christina Butler

Tina Macnaughton

Milan jeunesse

Album cartonné

collection Un livre à toucher

2008

*

Quatrième de couverture

«Plic ploc plic ploc!

Voici enfin la pluie qui tombe!

Petit Hérisson enfile son nouveau ciré,

sort son beau parapluie et part

en promenade.  Qui pourrait se douter

que son parapluie va rendre

bien des services aux amis rencontrés

en chemin?...

*

Mon commentaireUn album ravissant que j'ai acheté par un jour où je devais me sentir pluvieuse en dedans.  Je me souviens d'avoir bouquiné que dans les albums ce jour-là.  Début avril à peu près où le froid et le temps gris était là pour durer.  Je ne connaissais pas ce petit hérisson.  Selon Mya, il y a d'autres albums des aventures de Petit Hérisson.  J'aimais les illustrations qui me rappellais les année 60;  son petit côté 'vintage'!   Une histoire qui s'adresse vraiment au tout petits.  Une solide couverture rembourée et des pages cartonnées. J'ai pris quelques photos..

100_1967

Petit Hérisson s'éveille et c'est jour de pluie.  Enfin, il pourra enfiler son nouveau ciré, son chapeau et ses bottes de pluie.  Mais SURTOUT son beau parapluie rouge à pois.... :) 

100_1969

Sur son chemin Petit Hérisson rencontre Ernestine la taupe.  Vu qu'elle est toute trempée, il a la gentillesse de lui offrir son parapluie, mais dès qu'elle en saisit le manche, une violente bourrasque de vent veut emporter Ernestine...

100_1970

«Le vent entraîna nos deux amis jusqu'à la rivière!

Petit Hérisson retomba bien au sec dans son parapluie, mais la pauvre Ernestine atterrit dans l'eau.

P L OU F!

-  Donne-moi la main, Ernestine!

criait Petit Hérisson.»

100_1971

Tout plein de courage, Petit Hérisson et Ernestine continue de braver la tempête et de sauver des victimes.

Cette fois ce sont les petits mulots apeurés au bord de la noyade. 

Puis avec l'aide d'Ernestine, il attrapa un à un les bébés et leur maman.  Ils les déposèrent en douceur dans le fond du parapluie.

100_1972

Une fin toute doudou.. les petits voyageurs se retrouvent bien au chaud chez Blaireau. 

Une fois de plus, le parapluie viendra colmater une fuite dans le plafond du salon de Blaireau.

Chacun se serrent les uns contre les autres devant une grande tasse

de chocolat chaud.

*

À mon avis, il me semble que c'est le genre d'histoire que les petits redemandent encore et encore. 

Des sentiments qu'ils aiment d'emblée: Enfiler leur nouveau vêtements, ressentir la peur du Petit Hérisson, mais bien collés sur papa, maman ou une tantine.. et l'histoire qui se termine bien.  Tout le monde est bien au chaud en sécurité.

Cet album a plein de qualités!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

tinamacn-765x275

Pour voir d'autres illustrations de Tina Macnaughton c'est ICI

Elles sont vraiment jolies!

et 

 D'Autres albums du petit hérisson chez MYA

Surtout qu'elle a les histoires de Noël!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 15:36 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 mai 2015

Une pensée pour les mamans!

b607af1cc0525f9bf712a6fd5d7d184e

Ici, au Québec, deuxième dimanche de mai, c'est la fête des mamans.

Quant à moi, où que vous viviez, j'ai une pensée pour toutes les mamans du monde.

J'ai choisi ce sachet de pensées pour illustrer mon souhait et mon propos. 

*

Cette image, m'amène à me souvenir de la vieille boîte de carton, probablement une de nos boîte de 'bottines pour bébé', qui servait de contenant pour ces enveloppes de semis.  Ce fut toujours la même.  Les dernières fois que je l'ai vu, avant que maman change de maison et quitte la ferme, le carton avait jauni, les coins avaient été recollés à l'aide de ruban adhésif...cette boîte est devenue très pâle dans ma mémoire, mais c'était LA BOÎTE de graines! 

Les premiers souvenirs que j'ai de ce rituel printanier, c'est d'abord le choix des fleurs et légumes que maman et ma grande soeur sèmeraient au début de l'été. Les fleurs pour ma soeur et les légumes pour maman.   C'était souvent les mêmes.  À l'époque il n'y en avait pas autant de choix qu'aujourd'hui. Je crois pas non plus que les pépinières existaient encore. Bref, le petit colis finissait par  arriver dans la "boîte postale" déposées par le postillon.

tumblr_m2f11lvzTl1r3uzmno1_500

Voilà à peu près ce que contenait le colis

  7316689

Voici exactement le genre de fleurs et de légumes que maman commandait.  À chaque année, pour moi, qui ne devait qu'avoir 4 où 5 ans à l'époque, c'était un joyaux pour mes yeux, de voir toutes ces belles enveloppes colorées.  Et le bruit qu'elles faisaient en les étalant sur la table comme un jeu de carte. 

C'était l'affaire de ma grande soeur et de maman.  Moi, j'observais. 

Mais après coup, quand les semis étaient faits, j'allais parfois dans l'armoire, ouvrir le couvercle de la vieille boîte à chaussures, enfin seule pour y regarder tranquillement les enveloppes repliées sur elles-mêmes; vestiges d'un été de 1960.. Gueules-de-loups, zinias, pensées, carottes, radis, haricots etc.. 

Aucune idée, de la raison qui stimulait mon esprit à vouloir tant regarder le contenu de ces petites enveloppes empreintes de fleurs variées. 

La première fois que j'en ouvris une, je fut totalement déçue. C'était bien avant que j'en connaisse le processus. Je devais avoir  3 ans?... 4 ans? Dans ma naïveté de petite fille, je croyais sûrement y trouver une fleur! :) 

Malgré tout je continuai d'aimer cette boîte aussi longtemps que dura son existence. 

  À cinq ans, je pense que j'aimais déjà les dessins botaniques.  Peut-être aussi le fait de savoir que chacune de ces 'petites crottes de souris'  portait en elle une fleur où un légume.  Je le savais pour avoir suivi et appris le processus en observant.  

art_vintage_de_paquet_de_graine_doeillets_sur_des_carte_postale-rb93b86e152b2472e816e81bbf79df128_vgbaq_8byvr_324

Comme elles étaient belles ces enveloppes dans ces années-là!

En fait, autant que les boutons, (billet sur les boutons ici)

les semis furent des éléments importants et ludiques de mon enfance.

il_570xN

 

Cette année, j'ai eu envie de remplir une autre boîte de semis et de fées.

Cette fois, une superbe boîte reçue d'une précieuse nièce; fille de celle qui choisissait les graines qui formeraient une plate-bande superbe!

 

100_1964

Mais je garde 'pour toujours' l'autre, qui reste encore très serviable. La boîte de bottines de bébé de mon fils.

Jamais je ne m'en séparerai!

Avez-vous un souvenir  comme tel, où un endroit pour garder vos sachets de semis?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

001

Voilà le résultat exact!!! Une photo prise devant la plate-bande.  J'ai 5 ans.

C'est ma grande soeur qui me photographiait avec ma brassée de chatons!

Dommage que la couleur soit absente.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 08:27 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,



07 mai 2015

L'Arbre aux anges

632046-gf

Penny Sumner

Éditions Plon ou Québec Loisirs

Traduit de l'anglais (Australie)

par Aude Carlier

2004

552 pages

*

Quatrième de couverture

«Saint-Pétersbourg, 1910.  La jeune Nina Karsavina, 10 ans, vit heureuse dans la propriété familiale, avec ses boiseries finement ciselées, sa glycine et ses lilas.

Pourtant, quatre ans plus tard, lorsque sa mère meurt et que son père perd la raison, Nina prend la dure décision de quitter le domaine. 

Elle épouse un jeune aristocrate anglais qui l'emmène vivre à Brighton. 

Mais la première guerre mondiale bouleversera le cours de sa vie et marquera à jamais le destin de cette famille éclatée...

Dans les années 1990, deux générations plus tard, une descendante du nom de Julia part à la recherche de ses racines.  L'histoire tragique de la famille Karsavina est pour la première fois reconstituée...

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire: Une histoire qui se passe sur 3 générations.  La première partie se passe de 1910 à 1918.  La deuxième en 1933 et la troisième en 1990.  Penny Summer nous amène de la Russie en passant par l'Angleterre, l'Australie et on revient en Angleterre.

Le début

I

   Un parfum de romarin et de tilleul flottait dans la cuisine.  

   Tous les soirs, on frottait légèrement la table en pin avec du sel, on laissait reposer toute la nuit puis on la nettoyait au matin avec un chiffon humide.  Nina était assise sous cette table.  Elle avait onze ans et les dessins des cartes lui faisaient peur:  les femmes et le chien fou, le pendu.  En regardant ses souliers neufs, elle aperçut près de ses pieds une épingle à cheveux et un noyau de cerise coincés dans un interstice du parquet en cèdre.  Elle voyait aussi les nouvelles mules en cuir de Katia, sa soeur, et les plus belles bottes de Daria Fiodorovna.  Daria était l'intendante et ses bottes, loin d'être neuves, empestaient le charbon et la cire d'abeille. 

*

   Nina est le personnage principale de ce livre.  Les grandes lignes?  De 1910 à 1918... elle a une belle enfance dans cette grande propriété avec le jardin d'hiver, son refuge.

1357

Pauli Ebner

Quand sa mère décède lors d'un accouchement, son père devient fou.  Il met tout le monde dehors, ou bien ce sont les domestiques qui le quittent.  Il veut que Nina soit infirmière, mais elle ne peut supporter la vue du sang.  Il transforme la maison en hôpital.  Avec l'aide de sa tante Helen (la soeur de sa mère) elle quitte la maison pour aller vivre en Angleterre.  Elle fera un mariage arrangé avec un certain Richard Truelove, un jeune homme aristocrate, homosexuel, très gentil et amical avec Nina.  Franchement, une grande amitié se développe entre les deux.  Ils vivent à l'aise, courant les soirées entre artistes et peu à peu Nina apprend à vivre dans ce monde d'esprits libres.  À l'époque elle a 16 ans.   Et ainsi va la vie.  À 18 ans elle accouche de son fils. L'accouchement la rendra dépressive.  Elle doit entrer dans une maison de repos.

 

1933 - Deuxième partie.. Son fils s'appelle Kirril.  Il vit en Australie avec sa tante Anne.  Seulement deux chapitre consacré à Kirill. 

"La vie est une chaîne de cause à conséquence" pense-t-il le jour où il doit abandonner sa passion pour la musique pour devenir banquier comme le veut sa Tante Anne...

1990 - Troisième partie... Kirril est banquier, il a eu deux enfants: Paul et Julia....

Ce roman est un voyage à travers toute cette famille séparée, éparpillée à travers le monde.   Je ne vous ai tracé que les grandes lignes.  Ça se lit très bien.  Une quantité importante de personnages viennent se greffer aux personnages principaux.  Comme le dit le "Publishing News"  «Une saga sur trois générations qui possède une intrigue si forte et élégante qu'elle trancende le genre...Penny Summer excelle dans la création de personnages et de schémas narratifs.»   Je suis tout à fait d'accord avec ce commentaire. 

*

Un extrait page 510:  «Tante Nina, disait l'enfant, ses doigts dodus jouant avec le bracelet aux scarabées ou avec une boucle d'oreille.  Raconte-moi comment c'était la ferme où toi et Maman avec grandi.  Raconte-moi le jardin peint.»

   Et ainsi ces souvenirs survivaient, tissé dans des histoires:  les déjeuners sous le lilas,

75926239_799_001

le jeu des rayons du soleil sur un mur du jardin, l'éclair bleu d'un martin-pêcheur s'élançant au-dessus de la rivière, les après-midi de patinage sur l'étang où des lanternes décoraient les arbres nus et Katia tournait sur elle-même aussi vite qu'une toupie en jupe rouge.

20370612

Pauli Ebner

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

1974949

V.O.

Un petit mot sur l'auteure

«Penny Summer a quitté l'Australie pour faire ses études supérieures à Oxford.  Elle est aujourd'hui professeur et vit à Newcastle-upon-Tyne avec sa famille.  L'Arbre aux anges est son premier roman.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

5097131_orig

Édition Québec-Loisirs

Posté par Tante Fi à 08:03 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 mai 2015

Je veux vous raconter...

2ce192c7160582fc56c75a7ef74bfe3aMe voilà de retour! 

Vous pensez peut-être que j'ai passé la semaine à lire?  Il n'en est rien.. juste un peu!

Enfin le soleil est revenu.  J'ai pu couper mon premier bouquet de tulipes. 

85633821_o

 

 

 

 

 

 

 

 

Mercredi dernier, j'ai participé à un atelier d'encre de Chine avec une amie.  Je n'ai pas vraiment aimé.  Par contre j'ai apprécié, l'histoire et la philosophie de ce médium. Dans l'ancien temps on l'associait beaucoup à la spiritualité.  Il fallait accorder sa respiration avec le trait de pinceaux, ne ressentir aucune tension dans les bras où les poignets.  Une forme de méditation...en fait.  Très cérémonieux comme activité.

encre

 

  La lenteur est précisément un des atouts pour réussir.. Nous avons utilisé de l'encre en batonnets.  Une musique orientale flottait dans la pièce.  Ce fut quand même un moment très zen.

Boite_de_batons_d'encre_de_Chine_en_couleur

  

 

Ça m'a rappellé un peu la cérémonie du thé telle que la tradition le veut chez les orientaux.  Il faut prendre le temps..

       

 

 En sortant de l'atelier, comme ça se passait dans un local d'une bibliothèque,  j'ai fureté entre les rayons jeunesse.

Tout heureuse de découvrir par hasard un film dont je voulais voir depuis un bout. 

3D-DVD-A-PAS-DE-LOUP

Un film de Oliver Ringer

«Dans un monde pas si lointain et à une époque pas si éloignée vivait une petite fille comme les autres qui croyait être invisible aux yeux de ses parents.  Pour en être bien certaine, elle décida de disparaître.  Ce qui aurait pu mal se terminer se transforma en une aventure extraordinaire, une quête d'identité et de liberté digne de Robinson Crusoé.»

*

Je me suis attachée tout de suite à Kathy lorsqu'elle se met à réfléchir dans la voiture.  Aussitôt, qu'arrive le vendredi soir, la petite famille part pour la maison de campagne.  Les parents ne parlent presque jamais à Kathy, sauf pour des 'fait ceci, fait cela'.  C'est au cours de ce nouveau week-end que Kathy décide de faire des 'tests'. 

J'ai fini d'écouter ce film hier soir, et aujourd'hui encore, je me surprenais à entendre sa petite voix, toute douce pour ses nouveaux amis.  Les petites graines magiques, le poisson et la bête.  Tout devient aussi important qu'elle-même.  Elle est consciente qu'on la cherche, mais elle veut goûter encore un peu à cette liberté. 

Par moment ce n'est pas facile pour elle, mais c'est une petite fille intelligente et déterminée.

Évidemment son père finit par la retrouver, mais c'est comme s'il continue (et a compris) de jouer son jeux. 

J'ai beaucoup aimé.  Mon seul bémol, c'est la musique qui par moment est beaucoup trop forte.  J'avais du mal à entendre penser Kathy. 

Voici quelques images

Wynona-Ringer-A-pas-de-loup

Elle vient de planter ses petites graines magiques.  Elle compte jusqu'à 2000... mais évidemment que ça ne pousse pas tout de suite.

C'est tellement mignon la façon dont elle s'adresse à ses graines lorsqu'elle les plante.  Elle est très soucieuse du bien des choses.

*

614x346xA-pas-de-loup--1024x576

Un accident arrive à ses graines.  Elle les change de place.  Elle va à la rivière pour chercher de l'eau pour les arroser.

*

a_pas_de_loup_1-300x168

Une de ses cachettes quand on fait une battue pour la retrouver.

*

a_pas_de_loup_2

Ici, je crois que c'est quand elle aperçoit 'la bête'.. un gros chien.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Hier, j'ai sorti ma bicyclette.  Première fois de l'année.

Direction bibliothèque de mon village.

Quelle surprise...Un Marie Desbons..

517GOf5L4zL

Marie Desbons - Elodie Perraud

Éditions bower

Collection Galets, brindilles et caramels

2008

Une histoire de petite bavarde, rêveuse, maladroite qui se transformera en une excellente conteuse!

Quatrième de couverture

«Il était une fois une petite bonne femme si bavarde qu'on l'appelait Parlotte. 

Elle passait son temps à raconter des histoires,

mais la plupart étaient si invraisemblables que plus personne ne la croyait.

Parlotte décida donc de déménager...»

*

parlotte2

page 4

27366578

page 13

«Un autre jour, Parlotte raconta qu'un énorme courant d'air l'avait jeté par terre et qu'elle avait roulé comme une toupie à l'autre bout de la boulangerie.

Il y eut aussi l'histoire farfelue des rats qui aimaient patiner sur les délicieuses crèmes glacées d'Émile le boulanger.»

*

IMG_4030-f51d4

source

Un autre album très attrayant!

*

 100_1958

J'ai ENFIN terminé ma veste!!! Je suis contente d'avoir été au bout de mon projet. 

Toute prête pour les petits matins frais où ça prend une p'tite laine!!!

 

Dans un prochain billet

 *

973580-gf

 *

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 09:46 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 avril 2015

Blogue en pause

7fa44fe803fcf343a380312496afa3d5

Lisi Matin

Un bon dimanche à tous et à toutes.

Je mets mon blogue en pause en attendant les beaux jours, la chaleur...

Le temps de refaire des provisions de lectures, d'idées, et travailler sur d'autres projets qui me tiennent à coeur!

à bientôt!

Milly

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

25 avril 2015

Connaissez-vous Les familles Sylvanian?

all

L'autre jour, j'ai eu envie de retourner dans un magasin de jouets pour enfants. Celui où nous allions souvent quand mon fils était petit.  15 ans plus tard.. comme tout a changé.  J'ai quand même trouvé quelque chose qui ressemble encore à l'enfance.

Ces petits animaux avec tout leur univers: maisons, voitures etc.. Pas donné, mais tellement mignon.  Ce sont de petits personnages.  Les parents ont environs 3" de hauteur.. Chaque animal est doux et velouté.

On retrouve tous ces petits animaux que certaine d'entre nous aimons tant!.  Comme s'ils étaient sortis des albums.

Vous pouvez visiter le site officiel ICI

On peut s'y promener et lire des histoires... C'est magnifique pour les touts-petits.

2953_girls_bedroom1_i

*

4160_Golden_Labrador_Family

 

Trop mignon!!!

 

Et ça n'en finit plus!  Si vous cliquez ici

vous en verrez à l'infini!

J'ajoute un autre billet trouvé ICI

comme quoi, ça fait un bon bout déjà que ces petits personnages existent.  On les compare aux 'Forest families'

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 avril 2015

Le grand livre du jardinage d'Albertine Taupette

530512-gfSuzanne Tommes et Thea Ross

Traduit de l'allemand par Barbara Fontaine et Pierre Thomas

Adapté par Anne Bouin

Avril 2006

5-9 ans...

39 pages

Un album documentaire merveilleux.  Il donne juste envie de se mettre au jardinage en pots et faire des expériences simples avec les enfants.  Voyons ce que raconte la quatrième de couverture: 

530512-gb

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«Dans ce grand et bel album, Albertine Taupette se fait une joie de t'initier au plaisir du jardinage:  Quels sont les outils indispensables? 

De quoi ont besoin les plantes? Comment semer? En suivant les conseils  de cette malicieuse spécialiste, tu découvriras le bonheur de voir grandir des salades, des tomates et toutes sortes de fleurs sur ton balcon ou dans ton jardin. 

Avec Albertine Taupette, le jardinage, c'est un jeu d'enfant!»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

J'ai pris quelques photos.

OUVREZ...

Voyez le soin de la deuxième de couverture...Tout est illustrés et on peut inscrire à qui appartient ce grand livre!

100_1947

À la page 4, on peut voir les outils nécéssaires pour commencer.

 100_1948

Page 6, Ce qu'il faut savoir et l'eau... 

100_1949

 Page 18, Comment semer...des fleurs de toutes les couleurs.  À ce stade, j'ai déjà ma petite enveloppe de pois de senteur et les gloires du matin.

 100_1951

Page 20-21, Les bonnes herbes parfumées et tous les petits pots à remplir de bonnes choses!

100_1952

Albertine vous dit «Bon appétit»

Page 24, Comment prendre soin de son jardin...

 100_1954

Page 27, Les amies du jardinier...

100_1955

En terminant à la page 39, Albertine nous amène jusqu'à l'hiver et nous offre

son calendrier de jardin pour les quatres saisons!

 100_1956

J'en profite pour faire un petit clin d'oeil à Mya qui aura à faire avec ses petits... 

J'adore cet album!  Pour moi, c'est un des plus beaux que j'ai vu dans la section jeunesse. 

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 18:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

17 avril 2015

Le train des orphelins

le-train-des-orphelinsChristina Baker Kline

Éditions France-Loisirs

2013

424 pages

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Quatrième de couverture:  Vivian, 9 ans, irlandaise, se retrouve brutalement orpheline à New-York en 1929.  Avec des milliers d'autres petits déshérités, elle est envoyée à bord d'un train dans l'Ouest des États-Unis. Là-bas, les enfants sont adoptés ou destinés à servir de main-d'oeuvre gratuite dans des familles modestes...

 

De nos jours, Molly, 17 ans, doit faire des travaux d'intérêt général afin d'éviter la maison de correction.  Sa mission:  Aider Vivian, 91 ans, à ranger son grenier.  Peu à peu, le passé tumultueux de Vivian ressurgit.  Et si la vieille dame distinguée et la jeune fille rebelle avaient plus en commun qu'il n'y paraît?

 

«Le Train des Orphelins» s'inspire d'un épisode authentique de l'histoire des États-Unis.»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

Mon commentaire:   J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman.  D'abord pour l'histoire, ensuite pour l'écriture qui fait que je lis tout en oubliant que je lis, tellement ça glisse et aussi sa construction avec le récit de Vivian à Molly.  Ce qui donne des aller-retours dans le grenier en 2011 et ans les années qui débutent en 1929 et + .  N'hésitez donc pas à lire ce roman tout plein de sentiments, parfois durs, parfois doux! 

 

 Prologue

«Je crois aux fantômes.  Ce sont eux qui nous hantent, eux qui nous précèdent.  Il m'est souvent arrivé de les sentir autour de moi, observateurs, témoins, alors que personne parmi les vivants ne savait ce qui se passait ou ne s'en souciait.

J'ai quatre-vingt-onze ans et la quasi-totalité des personnes qui ont un jour fait partie de ma vie sont maintenant des fantômes.

Parfois, ces esprits se sont révélés plus réels que les gens, plus réels que Dieu.  Ils remplissent le silence de leur masse, dense et chaude comme de la pâte à pain qui lève sous un torchon.  Granny avec son regard empreint de bonté et sa peau talquée.  Papa, sobre, riant.  Maman, qui chantonne.  Ces incarnations fantomatiques, délivrées de toute amertume, de l'alcool et de la dépression, me consolent et me protègent bien mieux maintenant qu'ils sont morts qu'ils ne l'ont jamais fait de leur vivant.

J'en suis venue à me dire que le Ciel est ainsi:  un lieu dans la mémoire des autres où survit le meilleur de nous-mêmes.»

 

Old_Illustration_Emily_of_New_Moon_novel_book_cover

 

Ensuite commence la rencontre entre Molly et Vivian causée par Molly qui a volé un des 3 volumes (le plus écorné) à la bibliothèque: : Jane Eyre.. son histoire préférée. 

Vu que Molly est en famille d'accueil, elle devra donner des heures à Vivian pour réparer sa faute: faire du ménage dans son grenier. Dès le début les deux se reconnaitrons des similitudes dans leur parcours de vie.

Un extrait page 135-136...  «Assise sur le plancher du grenier, Vivian perchée sur une chaise en bois à ses côtés, Molly sort un à un les objets que contient une malle en cèdre.  Une paire de gants en laine marron.  Une robe en velours vert avec une large ceinture en ruban.  Un cardigan crème. Anne...La Maison aux pignons verts. 

«Passe-moi ce livre», demande Vivian.  Elle saisit l'ouvrage relié, sur la couverture duquel le titre est inscrit en lettres dorées sur fond vert  et une petite fille rousse à l'abondante chevelure relevée en chignon est dessinée.  Elle l'ouvre.  «Ah oui, je m'en souviens, dit-elle.  J'avais presque le même âge que l'héroïne quand j'ai lu ce livre pour la première fois.  C'est une maîtresse d'école qui me l'a donné, ma maîtresse préférée.  Tu sais, Mlle Larsen.»  Elle feuillette le livre lentement, s'attardant au passage sur quelques pages.  «Anne est une bavarde, tu ne trouves pas? J'étais beaucoup plus timide qu'elle.» 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

1

L'auteure

Née en Angleterre, Christina Baker Kline a grandi aux États-Unis dans le Maine. 

Aujourd'hui, elle vit avec sa famille près de New-York.  Elle est l'auteur de cinq romans.  Le Train des Orphelins, son premier livre traduit en français, s'inpire d'un épisode authentique de l'histoire es États-Unis.

Traduit par Carla Lavaste

 *

Il existe aussi l'excellente série jeunesse

de Joan Lowery Nixon

la-famille-dispersee---le-train-des-orphelins-178280-250-400

billet ici

et

Un autre billet chez SOUS LES LILAS PARU DERNIÈREMENT

 

 

 

 

Posté par Tante Fi à 09:34 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 avril 2015

Billets à venir...

gifs-fleurs-fleurs-bleues-img

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Ross-Thea-Le-Grand-Livre-Du-Jardinage-D-albertine-Taupette-Livre-320520557_ML

 Une petite merveille pour jardiner avec les petits...

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

81GcFH2MHKL

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

le-train-des-orphelins

Un coup de coeur!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 08:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

12 avril 2015

Passage de Denis Pelletier - la suite de: «La jouissance du presque rien»

teatime1

Stephen Darbishire

 

La jouissance du presque rien

 

suite...

 

 

«On dirait que le sentiment d'être à l'abri avive la sensibilité, crée en soi une ouverture. Les mailles intérieures se desserrent, le tissus humain se décontracte. Se révèle un être ...sans résistance, en attente des choses.

 

 

Quand on est ainsi, en attente des choses, on se fait complice de ce qu'on accueille. La boisson chaude qu'elle soit café, thé, infusion, peu importe, n'entre qu'à petites gorgées délectables. Le bol où la coupe , que l'on tient de préférence entre ses mains, fait un foyer irradiant. La chaleur passe par les mains en même temps que par la gorge. L'effet pénétrant se double d'un geste de protection, car c'est de soi-même que l'on prend soin.

 

 

 

 

L'intime existe en fonction de l'infime, parce que l'infime permet à l'être humain de se laisser aller à la plus grande ouverture, à la plus belle extravagance d'être.

 

 

Il existe aussi des saveurs intimes. Je place, pour ma part, au plus haut rang le vin et le fondant.

 

 

Le vin d'abord. Clair, vif, sa qualité pénétrante s'impose. Il se répand tellement en nous qu'il nous rend ivre, qu'il nous réjouit jusque dans notre conscience. Il nous donne du sentiment, du don, de l'abandon. Avec lui, le goût d'aimer. Il rend le coeur chaud, le rajeunit, le nourrit de la belle saison. Entrent en nous les après-midi vibrants, les enracinements secrets de la vigne, les raisins enflés par trop d'été. Le vin nous pénètre comme une eau de feu, nous vivifie, nous purifie.

 

 

Quant au fondant, je ne sais pas si le terme est juste. Je veux désigner par là ce qui est sucré, légèrement de préférence, et qui se mange sans qu'on ait à le broyer, à l'agresser. Ce qui s'avale en douceur comme une mousse, une crème, un coulis. Bref, serait intime toute saveur dans l'ordre du mielleux et du moelleux.

 

Ce quelque chose qu'on a dans la bouche et qu'on laisse glisser lentement sans la moindre volition, que l'on retient sans l'effort de retenir, ce quelque chose comme un trésor qui ne délivre son plaisir que sous l'astuce d'une pression secrète, cette glace de notre enfance qu'on savait lécher de la plus savante façon.»

 

5T1CAG3XIBYCADZN1CZCA41MJOHCANS653LCALQAXR5CAEEDFUYCAZJBO6BCAYKYH5PCA5ZARJQCA5EWK4CCAIBJDHWCAFDD0OICA6JVYG2CAF9JW59CAYMJYHOCASNYRGVCADUVA8UCA4DYVXK

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

pelletier_iles

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

 

Posté par Tante Fi à 13:15 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 avril 2015

Beatrix Potter's journal

51P82VF76WL

Beatrix Potter

Édité chez Penquin Group

2006

 *

Un très beau livre présenté sous forme de fac-similé.  Il représente le journal de Beatrix Potter

Des invitations à ouvrir des petits albums photos, des lettres, le programme d'une galerie d'Art, l'exposition du moment:  Dante Gabriel Rosetti.  Des plis de lettres, petites cartes de Noël, le portrait de l'homme qui a inspiré Mr McGregor (Charlie Macintosh) Croquis d'une carte géographique de sa région etc... 

bpotterjournal

Deuxième de couverture

source

*

519N24H42EL

Le petit album photo en bas à droite.

100_1937

Le petit album ouvert.

*

100_1936

On peut ouvrir l'enveloppe et lire l'histoire. :)

*

100_1935

1901-1902 Impression couleur de l'édition de Pierre Lapin.

*

51X1MRQ21JL

1904 - 1905

Texte en haut à gauche

«I was very much inclined for working at this time.  As soon as I finished one book I started another, and I always had at least two in hand at any time.  In 1904 I began another mouse story about two mice making mischief in a doll's-house.»

*

100_1934

Voici la troisième de couverture qui cache un petit trésor.  En tirant sur un court ruban, le couvercle se lève pour offir une édition de sa première histoire: «The tale of Peter Rabbit»

*

Et le petit mot sur la quatrième de couverture

100_1938

«Des gens lui ont demandé comment elle a écrit l'histoire de Peter Rabbit.  Il lui semble que cela fait très très longremps...»

*

Alors, ouvrez ce bel album de facture ancienne, couverture matelassée.  Pour celles qui aiment Beatrix Potter et peuvent la lire facilement dans sa langue d'origine, ce sera encore plus agréable.  Mais ça reste d'abord un livre très visuel, généreusement fourni en images, photos et autres documents témoins de son époque. 

Une dernière petite question:  Est-ce qu'il y a une histoire de Beatrix Potter qui vous a marqué plus qu'une autre?

Moi, je n'ai pas terminé de toutes les lire.  Elle en a écrit vraiment beaucoup.  Par contre, j'ai aimé Madame Piquedru, la blanchisseuse, Tom Chaton et les petits lapins qui vont dans le jardin de Mr. MacGrégor..

J'ai encore tellement à apprendre de Beatrix Potter.

En faisant ce billet, j'ai réalisé que l'Art du 'scrapbooking' existe depuis des années.  Je me demande si cette pratique ne viendrait pas de l'époque Victorienne? 

On peut voir ici celui de Lucy Maud Montgomery

ou

ici sur Pinterest (plus contemporain)

Edith Holden ajoute à son journal nature des aquarelles et des poèmes..

J'ai toujours aimé ces journaux qui enferment le portrait de ces vieilles âmes.

Le rassemblement de collage, de mots, de récits sont les meilleurs témoins qui parlent pour nous, ou pour qui s'y adonnent.

Il est un modèle très inspirant pour créer un journal de la nature, où du quotidien.  Une manière joyeuse et créative de faire un bilan de vie, de souvenirs rassemblés dans un grand cahier.

Une journal de joie!

J'y ai vu des rapprochement avec LES CONTES DE NOËL DE PIERRE LAPIN

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

video youtube générique Beatrix Potter ici

 

Posté par Tante Fi à 01:08 - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 avril 2015

Un passage de Denis Pelletier

valentina-2

 

Source: Lena Andersson

Chapitre 2

La jouissance du presque rien!

 «Sous le parapluie, la pluie n'a plus le même effet. Elle devient amicale. Symboliquement, on laisse couler cette pluie en soi; on se laisse par elle atteindre profondément avec d'autant plus de plaisir qu'on se sait à l'abri. Le parapluie nous fait un toit heureux.

 Que se passe-t-il donc? Qu'est-ce qui fait la qualité intime de cette pluie? N'est-ce pas son caractère pénétrant? N'est-ce pas le fait qu'étant à l'abri on peut se permettre, ne serait-ce que par défi, un mouvement intérieur d'accueil le plus large possible? Cela donne la sensation poétique d'avoir en dedans de soi un ciel, un horizon, des arbres, un village et une belle averse.»

* * *

J'aime beaucoup lire Denis Pelletier. Il sait trouver l'extraordinaire dans l'ordinaire. 'le presque rien'. Il sait voir l'immensité dans le minuscule. Sa manière de voir les choses m'accroche toujours. Elle font partie de mes fidèles lectures du matin à relire aussi souvent que j'en ressens le besoin. 

Est-ce que vous aimez aussi vous promenez sous un parapluie (je parle ici, d'une pluie sans vent)... Marielle, je connais déjà ta réponse!!! Moi, Oui! 

 Pour en revenir à la continuité de ce chapitre, je vous invite à me suivre. J'aurai d'autres extraits..., d'autres paragraphes tout aussi inspirants.

*

 Ils sont tirés de cette édition

pelletier_iles

 Propos sur l'intimité

Québec-Amérique

2000

J'ajoute deux autres billets déjà fait ici

et ici

il_fullxfull

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

05 avril 2015

Joyeuses Pâques 2015

joyeuses_paques_by_nausicaa1965-d4t3oq7

Où que vous viviez sur la planète, même si l'extérieur vue de votre fenêtre ne ressemble pas tout à fait à ce qu'on attend d'une journée pascale, soyez bien dans votre tête et votre coeur!

Prenez le temps de déguster un bon chocolat.  Celui que vous aimez!

Et pourquoi pas se plonger dans une histoire de Beatrix Potter?

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

beatrixpotterwatercolor_bunnytea

+

Un livre dont je viendrai vous parlez bientôt...

51P82VF76WL

Il est magnifique!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

31 mars 2015

Le château de mes rêves

51JjJ8gNSFL

Lucy Maud Montgomery

Les éditions Flammarion

Collection Super Sellers

1991

Littérature Canadienne

Édition origninal - 1926

281 pages

* * *

Quatrième de couverture

«Valancy Jane Stirling, vieille fille de vingt-neuf ans, de santé délicate et pas très jolie, n'a jamais connu un seul instant de bonheur.  Elle habite avec une mère très sévère et une vieille cousine agaçante.  Elle joue les faire-valoir de sa séduisante cousine Olive et sert de bouc émissaire au clan familial, si bien-pensant.

On la ridiculise, on l'humilie.  Heureusement, elle peut de temps à autre rêver éveillée en évoquant son «Château bleu» dont elle est la gracieuse châtelaine, épouse bien aimée et respectée d'un romantique chevalier.  Sa vie s'écoule, lente triste et monotone, jusqu'au jour où elle consulte en secret le docteur Trent qui lui révèle une grave maladie de coeur.  Il lui reste peu de temps à vivre. 

Paradoxalement, cette nouvelle la libère d'une peur de vivre qui la paralysait.  Elle vivra désormais le temps qu'il lui reste selon son bon plaisir, malgré le scandale qu'elle cause dans les rangs du clan familial.  Et c'est alors qu'elle rencontre Barney Smith, le mécréant, le fraudeur, le marginal...»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

penséesCe que j'en pense: Encore une fois, Lucy Maud m'a séduite.  Par contre, j'ai franchement trouvé le début du livre,comme on le dit de sa vie dans le résumé: «lente, triste et monotone».  Les personnes qui forment sa famille sont réellement détestables, aigris, rabat-joies etc... Je trouvais que le roman s'étairait en longueur.  J'ai failli le refermer.  Ce sont d'ailleurs des types de personnages marquants qui reviennent régulièrement dans tous les romans de Lucy Maud. Elle a elle-même souffert d'une famille fort peu agréable.    

Mais à partir du moment où Valancy apprend que ses jours sont comptés, voilà qu'une soudaine volonté de profiter de la vie accompagnée d'une forte vitalité prend le dessus sur la soumission dont elle doit faire preuve chaque jour. 

Voilà l'endroit où j'ai commencé à prendre goût au roman.   J'aime beaucoup lire avec elle, les passages de John Foster, un écrivain naturaliste.

«Asseyons-nous ici, dit Barney, et si nous pensons à quelque chose dont il vaille la peine de parler, nous en parlerons.  Autrement, nous nous tairons.  Ne vous imaginez pas que vous êtes obligée de me parler.

-  John Foster assure, cita Valency:  «Si vous pouvez vous asseoir en silence avec une personne pendant une demi-heure sans ressentir le moindre malaise, alors vous et cette personne pouvez être des amis.  Si vous ne le pouvez pas, vous ne serez jamais des amis et ne devriez pas perdre votre temps à essayer de le devenir.» page 145 

* * *

«Elle mit son chapeau mécaniquement, nourrit Bonne Chance et Banjo (les chats).  Elle verrouilla la porte et cacha soigneusement la clef dans le vieux pin.  Puis elle traversa le lac dans le vieux bateau à moteur, jusqu'à la terre ferme.  Elle resta immobile un moment, sur la plage, regardant son Château Bleu.  Il n'avait pas commencé à pleuvoir encore, mais le ciel était sombre, et le lac Mistawis gris et maussade.  La petite maison sous les pins avait l'air très pathétique...un coffret dépouillé de ses bijoux...une lampe dont on a souffé la mèche. 

-  Je n'entendrai plus jamais les gémissements du vent sur le la Mistawis la nuit, pensa Valency.

Cette pensée lui faisait mal.  Elle aurait pu rire à la pensée qu'une telle bagatelle pouvait la faire souffrir à un moment pareil.»

* * *

Lucy Maud Montgomery possédait l'art de nous faire aimer ses petites maisons ou ses paysages.  C'est vrai que c'est triste de quitter une petite maison qu'on a aimé. C'est ce que j'aime tant de ses romans où séries télé.. Cette dame nous ramène toujours à la nature et aux petites choses infiniment 'grandes'.  (L'immensité dans la graine d'une fleur où d'un arbre, comme le dit Susanna Tamaro dans un de ses romans).

 Finalement, après avoir lu jusqu'au bout ce roman, outre les vieux parents autoritaires et acariâtres envers Valency, j'ai adoré! :) 

31BiVJfgYEL

Éditions France Loisirs

1992

Un petit mot dans la troisième de couverture sur l'auteure

«Lucy Maud Montgomery est née sur l'Île du Prince Edouard en 1874.

À deux ans, après la mort de sa mère et le remariage de son père, elle est élevée par ses grands-parents maternels à Cavendish.  À neuf ans, elle tient son journal et, à l'adolescence, elle commence à publier certains de ses récits. 

À l'âge de vingt-six ans, elle vit de sa plume.  Son premier roman, Anne, la maison aux pignons verts, publié en 1908, remporte un énorme succès.  Lucy Maud Montgomery a publié vingt-deux romans, quatre cents poèmes et plus de cinq cents nouvelles.

* * *

1309412

Version originale

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 13:05 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

28 mars 2015

La petite maison dans la prairie - tome 1

61QeiOCYunL

Laura Ingalls Wilder

Tome 1 qui est en fait le tome 2.  Il existe avant (1870) La petite maison dans les grands bois.

 Flammarion

 2011

 348 pages

 Quatrième de couverture

 Laura Ingalls Wilder débute ici le récit de sa jeunesse dans l'Ouest américain des années 1870.

 C'est son enfance en famille et sa traversée de l'Amérique vers de nouvelles terres qu'elle retrace ici.

 Par la bouche de Laura, c'est aussi toute la vie des pionniers que nous retrouvons, leurs difficultés mais aussi leurs joies.

*

Mon commentaire: 

Un autre récit qui nous ramène dans un mode de vie dépouillée, simple, élémentaire, mais aussi de difficultés et des dangers constants. C'est ce qui fait la beauté des souvenirs de la vie de Laura Ingalls Wilder. Je ne peux m'empêcher de remarquer la presque désinvolture qu'avait les familles en face du danger. Les loups, les Indiens et les cris de guerre, la fièvre etc..

 Par contre, il y a aussi les petits plaisirs quotidiens qui prennent des dimensions plus grande, plus appréciés.

 Une série qui demeure bonne à lire. Malgré le nombre de fois que j'ai pu voir la série télévisée, ce n'est pas pareil. C'est autre chose dans les romans de Laura Ingalls, la vraie!

Début du livre:  Vers l'Ouest... «Il y a très longtemps, quand tous les grands-pères et toutes les grands-mères n'étaient que des petits garçons ou des petites filles, ou même de très petits bébés, s'ils étaient déjà nés, Papa, Maman, Marie, Laura et Bébé Carrie quittèrent la petite maison où ils vivaient, dans les grands bois du Wisconsin.»

Dernière phrase:  «Elle sentit ses paupières se fermer.  Elle se mit à dériver sur des vagues infinies d'herbes de la prairie, tandis que la voix de Papa l'accompagnait en chantant.»

Il existe aussi avant le tome 1 - "La petite maison dans les grands bois" - 1870

la-petite-maison-dans-les-grands-bois-9782081605077_0

billet ici

Ces éditions sont illustrées par Garth Williams

92921126

Équivalent du tome 1 ci-haut

à retrouver en bibliothèque

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Justement, une fois de plus Stéphnie, m'a suggéré cette autre série qui me semble magnifique de Michael Landon Jr:

  Le coeur a ses raisons: Le journal d'une institutrice

 hqdefault

«La nouvelle série de Mickael Landon Junior, "Le coeur a ses raisons", l'histoire passionnante d'Elisabeth, une jeune enseignante de la haute société qui part vivre dans l'ouest pour son premier poste, à Coal Valley, une petite ville minière. Magnifique!!!!!»

 Je crois Stéphanie, que tu feras des heureuse et beaucoup! :) Je tenais à transmettre ton message sur cette série dont celui-ci en fait partie.

 Pour voir la bande-annonce c'est ICI

D'après un Best-Seller de Janette Oke

Je pourrai le voir bientôt.  Je viendrai vous en reparler à moins qu'une d'entres vous puissiez le faire! ...

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 00:03 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags : ,

25 mars 2015

La coquetière

0385185_1Linda D. Cirino

Édition Québec-Loisirs - 2011

ou

dans cette édition Liana Lévi

la-coquetiere-3504

202 pages

Quatrième de couverture:  En 1936, dans le sud de l'Allemagne, à la lisière de la Forêt-Noire, Eva mène une existence monotone dans la ferme familiale. 

Un jour, alors que son mari est sur le point de partir pour l'armée, elle découvre un étudiant caché dans son poulailler.  D'instinct, elle le protège et l'abrite.  Cette présence déroutante va pourtant bouleverser sa vie... Qui est Nathaniel?  Quel danger court-il?  Avec son solide bon sens, Eva pose les vraes questions sur les préjugés, l'aveuglement, la lâcheté, et fait le récit émouvant de sa double éducation sentimentale et politique. 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire:  Voilà un petit roman que j'avais depuis un bout dans ma pile à lire.  Un soir de la semaine dernière, je l'ai commencé, juste comme ça pour voir... et je n'ai pu m'arrêter.  Un roman d'une force tranquille.

En vivant avec "La coquetière", il ne faut pas s'attendre à des événements captivants.  C'est tout le contraire.  L'auteure m'a tenu attentive à la vie routinière de cette femme 'paysane' comme elle se nomme.  Une vie si routinière justement que le moindre petit retroussement devient un événement.  Eva, se débrouille toute seule avec ses deux enfants qui eux sont endoctrinés par la Hitler J.  Même que Karl fait des remontrances à sa mère pour qu'elle prenne partie du régime d'Hitler. 

L'écriture suit le même rythme que le roman.  Belle, tranquille.. avec son quotidien où rien n'est jamais sûr.  Eva est forte, femme de peu de mots..

J'ai adoré et fut émue à la fin. (D'ailleurs, aucune idée de la fin...avant la fin)  Un roman qui nous tiens vraiment par toutes sortes d'émotions. Je vous mets l'extrait du du début:

«J'appartiens à une longue lignée de paysans.  Et de femmes de paysans.  Sur les sacs de maïs pour le bétail, on peut voir l'image d'une femme qui représente exactement les agricultrices telles que je les ai toujours vues - les yeux baissés.  J'ignore ce qu'elle est censée faire sur le sac, mais elle est sans doute courbée pour travailler, aux champs ou dans sa maison:  raccommoder, cuisiner ou soigner les enfants.  Moi, de temps à autre, je lève les yeux vers le ciel, juste pour me rendre compte du temps, voir quelle température le soleil couchant nous annonce pour le lendemain, voir si les nuages vont oui ou non tourner à l'orage avant que ma lessive soit sèche.  Mais la plupart du temps, ma tête est penchée comme la sienne.  Chez nous, aussi loin que remonte le souvenir, on a toujours travaillé la terre.»

* * *

En plus de cacher Nathanael, l'étudiant juif dans son poulailler, un jour, la petite Marie lui sera confié par les religieuses...

Un autre billet ici

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 20:40 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mars 2015

La passion d'Augustine

50fa4b554e63e49fdb12f19c21d66e16

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Un film de Léa Pool

20 mars 2015

Céline Bonnier, Lysandre Ménard, Diane Lavallée, Valérie Blais, Pierrette Robitaille,

Marie Tifo ('Ma' Meryl Streep québécoise) Marie-France Lambert, Andrée Lachapelle et Gilbert Sicotte.

*

Mon commentaire:  Cela fait à peine 3h00 que je viens de sortir de la salle de cinéma.  J'étais 'scotchée' à mon siège.  La musique classique, un univers que j'aime tant.  Des commédiennes excellentes, Céline Bonnier, toujours juste dans les personnages qu'elle endosse.  Un vrai bonheur.  D'ailleurs, toutes les commédiennes étaient très bonnes!  Un 10/10 pour moi!

Le résumé?... «Le drame nous plonge dans les années 60, dans un couvent dirigé par Mère Augustine. Cette dernière suivra le progrès de sa nièce Alice au piano, qui a tout d’une jeune prodige. L’univers musicalement paisible du couvent sera cependant ébranlé et même menacé par l’arrivée du système d’éducation publique québécois.»

Voilà l'histoire se passe plus précisément en 1968, où les écoles religieuses sont menacées de disparaître par la laïcisation.  Les années où les religieuses ont dû enlever leur costume pour des vêtements ordinaire.  Mais le plus merveilleux du film est davantage dans les scènes musicales.  Que ce soient au niveau du chant, des pratiques, des leçons..

Il y a des émotions qui passent sur les visages, dans les salles de classes, dans la salle à manger, mais il y a de l'humour aussi.  Ce n'est pas un film sombre. 

J'ai beaucoup apprécié les images de notre hiver québécois sur le Richelieu, dans les champs, les religieuses qui patinent.. Les scènes du couvent sont tournées à St-Ours.

Si vous aimez l'univers de la musique, c'est à voir!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

lpa_1189_acverob

*

screenshot233-300x169

*

arton47107

*

passion-augustine_lysandre-620x412

Un vidéo à voir ICI pour en savoir plus avec Léa Pool et la comédienne principale + des scènes...

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 18:33 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,