La maison de Millie

01 juillet 2022

L'anniversairre de Minnie!

7544314fa2ae30cc5c1e43ab743e315a

20211129_075341

7544314fa2ae30cc5c1e43ab743e315a

Au départ, c'est la fête du Canada.

Aussi, jour de déménagement et j'envoie une pensée pour toutes ces familles qui vont peut-être se retrouver à la rue. Il règne une grosse crise du logement. Imaginer combien cette situation peut-être anxiogène. C'est incroyable en 2022.

Pour nous en ce premier juillet, ça fait un an tout juste que Minnie Mousse est avec nous.

Après l'avoir fait soigné de tous ses maux de dents, infection urinaire, problème de reins, après l'avoir rassuré après des  petits pipis échappés par nervosité, consolé quand elle pleurait après s'être échappée, notre Minnie Mousse est maintenant une petite chatte adorable et affectueuse. Aussi, elle jase beaucoup. Elle a plein de tonalités différentes pour exprimer une réponse, ou quand on sort toute une journée et que l'on rentre, on dirait qu'elle nous dispute. Elle couine fort, un peu comme un écureuil. Le lendemain, elle peut être très 'collante'.

Quand même, c'est un vrai cadeau qui nous est arrivé. Comme nous avions commandé un petit persans roux au printemps, que nous devions aller chercher dans deux semaines.  J'ai pensé que même les chats ont un destin. Quand Minnie est entrée dans la maison, on savait déjà que l'on devait appeler la dame de la chatterie pour annulé l'achat de notre petit 'Colin'.

Lui, n'aurait aucun mal à se trouver une maison acceuillante. Tandis que Minnie, elle, dans l'état où elle était, aurait peut-être eu du mal et serait devenue une chatte orpheline.

Nous ne savons rien de son passé, ni d'où elle vient. Sauf, que comme c'était jour de déménagement, il arrive souvent que des animaux sont abandonnés.

On sait qu'elle a été battue d'après l'examen du vétérinaire, qu'elle devait passer de longue journée enfermée car elle n'endurait aucune porte fermée dans la maison.

Si elle voyait des petites mousses genre 'bouloche' au sol, elle les mangeait!!! Quelle idée?

Elle a pu commencer à aller dehors aussi sur la pelouse, mais avec un petit harnais, car vu qu'elle est dégriffée aux 4 pattes et n'a presque plus de dents dans la bouche, donc sans défense, nous la promenons les matins d'été. Elle habitait probablement dans un appartement, car elle était maladroite pour descendre les escaliers chez nous.

Bref! Nous en prenons bien soin et elle nous le rend bien. Elle adore se faire prendre et elle est  très colleuse et ronronne de tout son coeur! Un brin gâtée, quand elle demande à être bordée lorsqu'elle veut aller faire son dodo l'après-midi. Elle aime bien quand un de ses humains l'accompagne. Un vrai bébé.

Et... terminé les petits pipis... !

Nous t'aimons très fort Minnie. Malgré que nous avions dit que plus jamais nous n'aurions de chat quand on a dû faire euthanasier Brioche, on va encore pleurer quand elle nous quittera. Mais, c'est le prix à payer pour avoir un chat si attachant!

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

 

Posté par milly123 à 11:59 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,


24 mars 2022

La meilleure maman du monde

9791095184539_large

tim

Textes de Sébastien Perez

Illustrations de Benjamin Lacombe

Les Éditions Margot

64 pages

Pour 2 à 7 ans

Novembre 2021

*

Mon avis

Un album 'documentaire' génial! Comme d'habitude, Sébastien Pérez et Benjamin Lacombe nous offrent une fois de plus, un grand album de qualité. Les illustrations sont superbes et les textes instructifs. J'ai appris plein de choses intéressantes sur les 'mamans du monde'.  Je ne m'attendais pas du tout à un tel contenu.

Je vous livre l'Avant-Propos.

«Nous avons tous une maman. Une maman qui soigne nos bobos et nous oblige à nous couvrir quand vient le mauvais temps.

Mais finalement, qu'est-ce qu'une maman? Voilà une question toute simple et pourtant, il existe autant de réponses qu'il y a de façons d'élever un enfant.

Et parmi ces mille et une façon d'être mère, toutes se valent-elles? La maman biche, la maman coucou ou la maman humaine élèvent-elles leurs enfants de la même manière?

Si non, alors qui peut bien être la meilleure maman du monde?»

D'abord, à propos des textes informatifs rendus par Sébastien Pérez, sur la meilleure maman présentée sur la page de droite, j'ai cru entendre résonner un rythme agréable dans sa prose très bien documentée.J'ai appris plein de choses que j'ignorais et franchement, je ne saurais dire c'est qui 'La meilleure maman du monde'!

Chacune a sa particularité. J'en ai choisi deux parmi les dix-sept qu'ils ont choisi de nous présenter.

Il faut garder les surprises!  

 J'ai choisi de vous présenter en premier la maman qui m'a  fait 'frissonner' et que j'ai le plus admirer à la fois pour le don d'elle-même.

araignée maman

(précisément, la Stegodyphus lineatus)

Brrr, Heureusement, elle ne vient pas pondre dans nos maisons.

Elle est d'une grande générosité pour ses petits et d'un altruisme notoire.

« Avant que ses petits ne voient le jour, cette maman araignée doit s'organiser! Elle se remplit l'estomac de toutes les proies qu'elle peut chasser, car elle sait que dès qu'ils sortiront du cocon de soie, ses bébés seront affamés. 

Après leur naissance, durant une à deux semaines, elle régurgite toute la nourriture avalée pour tenter de les rassasier, et, de ses gros yeux globuleux, la petite maman est bien embêtée... D'autant que ces gloutons n'en ont jamais assez!

Finalement, pour leur donner plus de force et de vitalité, elle se laisse dévorer.

Peut-il exister meilleure maman au monde? »

***

L'astucieuse : La maman coucou

Je vous laisse découvrir l'illustration. Par contre, voilà un comportement bien singulier. Certains animaux sont vraiment étonnants, presque troublants.

«Après avoir effectué une recherche approfondie, elle jette son dévolu sur une mère exemplaire et profite d'un moment d'inattention pour éjecter un de ses oeufs du nid. 

Persuadée que cette dernière n'y verra que du feu, la maman coucou pond à la place disponible et souhaite une belle vie à son petit.»

Difficile d'imaginer que cette maman coucou, abandonne son petit en famille d'accueil, pensant lui offrir le meilleur... C'est discutable, mais bon! c'est la nature.

 Du début à la fin, vous et vos enfants seront captivés par les comportements animaliers très bien choisis à travers la maternité.

En voici la liste.

1. La biche,

2. Le coucou gris,

3. Le cygne,

4. La maman lapin, (la hase)

5. Le poisson-clown, (Un drôle de nom que je ne connaissais pas)

5dl2amrmbzhl5ptqxrr4sdhrsi

6. Le manchot empereur,

7. La louve,

8. L'araignée (Stegodyphus Lineatus),

9. L'Hippocampe,

10. Le grand requin blanc

11. L'ourse,

12. La renarde rousse,

13. Le Kangourou,

14. La tortue Luth,

15. La chatte,

16. La chienne,

17. L'humaine

 *

Voir la vidéo ou vous pourrez feuilleter l'album sur Youtube ici

***

Voir la vidéo du travail de cette équipe formidable!

 

La-Meilleure-Maman-du-Monde

***

 

Posté par milly123 à 01:00 - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 mars 2022

Le septième et demi

9782764445198_large

Suzanne Aubry

Illustrations de Delphie Côté-Lacroix

Québec Amérique

Littérature Québécoise

2021

108 pages

tim

Quatrième de couverture 

Camille, 13 ans, voit son monde basculer lorsque sa mère lui apprend qu’elle est atteinte de la leucémie. Accueillie par sa tante Loulou, la soeur jumelle identique de sa mère, l’adolescente plonge alors dans l’univers étrange du septième étage et demi, où ses repères habituels ont disparu : elle habite désormais avec le double de sa mère, doit faire face aux moqueries et aux malaises qui se créent autour d’elle à l’école, et à sa propre peur de perdre le pilier de sa vie. Une amitié inattendue, le soutien de Loulou et une guitare l’aideront à se frayer un chemin à travers le chaos.

Roman de transformation, de résilience, de vie et de mort, Le septième étage et demi voit fleurir son héroïne comme le forsythia qui renaît chaque année devant la fenêtre de sa chambre. Complétée des magnifiques illustrations de Delphie Côté-Lacroix, l’histoire bouleversante de Camille a été inspirée à Suzanne Aubry par un fait vécu l’ayant touchée de près.
***

Mon avis

Extrait

 « On ne quitte jamais vraiment les lieux où l'on a été heureux. Ils demeurent dans notre coeur et dans nos souvenirs, ils font partie de nous, de notre histoire, et une part de notre être continue à y habiter jusqu'à notre dernier souffle.

Comme des soleils.»

« J'ai rêvé que j'étais revenue dans ma chambre d'enfance. Les étoiles scintillent sur le plafond. Les rideaux de ma fenêtre se soulèvent dans la brise et un rayon de lune fait danser les éléphants roses et bleus de la tapisserie. Je ferme les yeux. Je sens d'étranges frissonnements dans mes mains et mes pieds. J'ai l'impression qu'ils s'allongent, s'allongent, s'allongent jusqu'à ce qu'ils atteignent les murs. J'ouvre les yeux. Mes mains et mes pieds sont devenus des branches couvertes de feuilles et de fleurs. Des fleurs jaune soleils.»

***

Un très bel extrait de ce roman délicat qui parle de la vie et de la mort.

Je trouve que l'autrice à réussi ce défi d'insuffler avec finesse, un certain équilibre à ses personnages, qui devront traverser cette grande épreuve.  Pas facile j'imagine, de placer en ordre ascendant, tous les petits deuils qui commencent au moment où Camille aprrend la mauvaise nouvelle.

Son état d'âme peut partir dans tous les sens. Il y a les 'pendant' d'espoirs et ceux des rechutes. Quitter sa maison durant les périodes d'hospitalisations de sa mère, pour habiter avec sa tante Loulou. La difficulté à se concentrer sur ses études.

La tâche d'écrire ce roman,  devait ressembler à marcher sur une corde raide. Garder la bonne dose d'équilibre selon les limites de Camille ou de sa tante Loulou qui appréhende aussi de perdre sa soeur jumelle.

  Faire le deuil de sa mère vers l'âge de quatorze ans, n'est pas un chemin facile à traverser. Chaque petit chapitre est une étape. Certain sont joyeux, remplis d'espoirs et d'autres cousus de déceptions.

Heureusement, Camille ne sera pas toute seule pour prendre ce chemin tortueux. Loulou, la jumelle identique de sa mère, est toujours là pour elle, ainsi que Pablo, l'ami de coeur de Loulou. Il y aura la musique, une nouvelle amitié au collège.

Un roman qui touche de si près les émotions. Les bonnes comme les mauvaises. À travers les dialogues entre Loulou et Camille, sa tante n'hésite pas à expliquer un mot dont Camille n'en comprends pas vraiment le sens.  Ainsi, Camille apprend à enrichir ce vocabulaire des émotions qui la remuent.

On pourrait croire à un roman trop noir, mais il n'est pas que ...  C'est plutôt une palette de couleur qui ondulent au gré de la maladie de la mère de Camille. Un livre qui accompagnera très bien un adoslescent(e) retrouve dans la même situation. C'est bon de s'identifier à un personnage dans un livre. On se sent moins seule.  Surtout que Suzanne Aubry a écrit celui-ci en s'inspirant d'un fait vécu l'ayant touché de près.

J'ai vraiment aimé beaucoup, beaucoup!

***

Posté par milly123 à 01:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,