La maison de Milly

02 décembre 2016

Défense de manger le Père Noël!

1312922-gf

Agnes Bertron-Martin

Illustrations - Marie Desbons

Éditions Lito

2012

k2701039

Quatrième de couverture

Boudinet est un géant pas du tout méchant

mais terriblement gourmand!

Quand Noël arrive et qu'il neige à gros flocons,

le géant est très content:  de la chantilly qui tombe du ciel,

quelle veine!  Et ce gros bonbon rouge et blanc...miam!

Boudinet l'avale tout rond !

Mais que se passe-t-il?   Ça gigote et ça crie dans son ventre!

Oups! Qui Boudinet a-t-il bien pu avaler?

 

Mon commentaire

Franchement, je ne sais pas où j'avais la tête l'an dernier.  J'ai acheté cet album, tellement charmée par l'histoire et les illustrations de Marie Desbons, dans le but d'en faire un billet et après coup en 2016, je me suis rendue compte que je n'avais pas présenté cette petite étoile de Noël!

L'histoire est rigolote et astucieuse, puisqu'il a fallu penser à une solution pour sortir le Père Noël du gros ventre de Boudinet.  (Quel beau prénom pour un géant gourmand). 

Donc, vaut mieux tard que jamais. 

Je veux souligner aussi le projet "NOËL À SHANGAÏ" VOIR ICI,

Marie Desbons a fait de magnifiques dessins qui ont été reproduits en usine, afin de planter le décor dans un centre commercial. C'est impressionnant.  

 

Sans-titre-1

Sans-titre-2

Source

Un album qui amusera les touts-petits!

Un autre billet chez MyaRosa

 

k2701039

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :


26 novembre 2016

Films et DVD inspirés de l'oeuvre de L.M. Montgomery

Anne_of_Green_Gables_(1919_film)

Première version, 1919

Film muet

Un scénario de Frances Marion, réalisé par William Desmond Taylor, avec Mary Miles Minter.

Le film est considéré perdu.

*

 d2730541a5853dc5f2b1c094f9db4d2e

1934 

Vous pouvez voir en anglais sur Youtube

 film américain de George Nichols Jr., avec Dawn O'Day

*

51sTefzsESL

Billet ici

*

La série

23186-gf

1984

Canada: 'Anne...La maison aux pignons verts'

En France: 'Le bonheur au bout du chemin'

 *

23187-gf

 1987

La suite...

  *

maison-aux-pignons-15

 2000

Les années de tourmentes

*

1344517643

2008

Avec Barbara Hershey, Rachel Blanchard et Shirley MacLane

Un extrait ici sur Dailymotion

Je n'ai pu trouver de version en français.

Pourtant, il a été doublé ici en français???

 anne-of-green-gables-a-new-beginning-homepage

 SOURCE

*

Et les animés...

 3700091018942

Saison 1

 

dvd-anne-la-maison-aux-pignons-verts-saison-2

Saison 2

40483444_8408405

Saison 3

 

3550460038381

Saison 4

 Présenté aussi sur Youtube

40 épisodes

traduites en français

ICI

 *

Le petit dernier...

 anne of green gables 2016

Billet ici

2014

*

Si vous avez envie de vous rendre à l'Île du Prince-Edouard

c'est par ICI

*

1423904-gf

La fabuleuse série de 90 épisodes

'Les Contes d'Avonlea' ici et en France, ce sont 'Les enfants d'Avonlea'.

inspirés des recueils de nouvelles 'La conteuse' et   'Les chroniques d'Avonlea'.

*

 Pour en savoir plus sur Les Contes d'Avonlea

voici un BLOG ICI

k2701039

Avonlea

Joyeux Noël Miss King!

Canadien 1998.

Comédie dramatique de Stefan Scaini avec Jackie Burroughs, Mag Ruffman, Zachary Bennett.

«Durant la Première Guerre mondiale, dans un village des Maritimes, les célébrations de Noël sont perturbées par la maladie d'une matriarche

Très beau film de Noël!

k2701039

Et Bien sûr la série-télé offerte en coffret dvd

"Émilie de la Nouvelle Lune"

emily_of_new_moon_by_lucony_d5isrkh

Billet déjà publié ici

*

 
   

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 novembre 2016

Le Jardin des Secrets

9782258072664

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2 RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2  RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Kate Morton

Presses de la Cité

2008

733 pages

 

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Quatrième de couverture

«Une enfant abandonnée... Sur un bateau en partance pour l'Autralie, une petite fille de 4 ans se cache, terrorisée.  Elle ne doit pas parler, pas bouger.  Elle attend la conteuse, une femme mystérieuse qui lui a assuré qu'elle reviendrait.  Mais le navire lève l'ancre et la conteuse n'est pas revenue...

Un terrible secret... La nuit de son ving-et-unième anniversaire, une bouleversante révélation change la vie de Nell à jamais.  Des années plus tard, elle part en Angleterre, à la recherche de ses origines..

Un étrange héritage... À la mort de Nell, sa grand-mère, Cassandra hérite d'un mystérieux cottage en Cornouaille dont le jardin secret pourrait bien apporter les réponses au mystère d'une petite fille abandonnée...»

Traduit de l'autralien par Hélène Collon

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Ce n'est pas facile de rendre justice à ce roman qui m'a captivé du début à la fin.  Si je n'avais qu'une seule qualité à lui donner, je choisirais le mot «attachant». 

Mais pour ça, il faut aimer les livres, le pouvoir des contes, aimer s'attarder sur les descriptions d'une conteuse, connaître sa personnalité plutôt introvertie.   Il faut aimer aussi les retour en arrière.  Un roman qui raconte en fait l'histoire de trois personne:  Eliza, Nell et Cassandra. 

La première (Eliza, la conteuse) abandonne la petite Nell sur un navire en partance pour l'Australie. 

Nell sera adoptée par un couple qui ne peuvent avoir d'enfant.

À 21 ans, Hugues, son père lui dira la vérité.

Tout ceci se passe au vingtième siècle, avec des aller/retours de l'Australie à Londres.

 En 2005, Cassandra partira à la recherche de ses réelles origines. 

Un roman farci de beaux personnages, qu'on prend plaisir à connaître.  Il y a même Adeline, la mère de Rose, qui déteste Éliza Makepeace et doit, car son mari en aura décidé ainsi, accueillir la petite fille chez elle. 

Elle deviendra la meilleure amie de Rose, qui a une petite constitution.  On retrouve ici des similitudes avec 'Le jardin secret' de Frances Burnett Hodgson, mais le récit garde toute une saveur à la Kate Morton. 

Pour ceux et celles qui ont lu le roman "Tess d'Uberville" de Thomas Hardy, vous pourrez lire une critique de la part de Rose inscrite dans un de ses nombreux albums (*), que Cassandra lira (en 2005).  page 470.


 * (Cahiers décorés de découpures de journaux, de poèmes avec des enluminures, collages, rubans etc...) Je tiens à souligner que Rose passait beaucoup de temps dans ses cahiers, puisqu'elle était de santé fragile et ne sortait pas beaucoup.  Elle s'occupait à cette activité seule dans sa chambre. 

D'ailleurs, Cassandra lira tous ces albums, afin d'y trouver des réponses à ses origines.

Bref, j'ai trouvé ce roman passionnant!  Trois coup de coeur.. c'est une première.  

Je sais que je vais le relire, mais cette fois, je m'attarderai à l'histoire d'un seul personnage à la fois.

 

The Forgotten Garden Book Club 201113

Voici une photo du conte manquant dans l'édition de Cassandra.

L'Oeuf d'Or

Cassandra trouvera quelques réponses dans ce conte

écrit par Eliza, car elle devait garder le silence de son secret.

Source

 

D'autres éditions

En poche

jardin-des-secrets

Chez Pocket

2011

ou

A aussi été édité chez France-Loisirs

1ane6rt6n

On peut y voir au début le Plan du Domaine de Blackhurst, en Cornouaille, 1913

C'est d'ailleurs là, où se passe la plus grande partie de l'histoire.

P1010243

Inutile de vous dire que je vous conseille ce roman aux multiples surprises!

Merci à Mya pour m'avoir fait découvert cette auteure.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2016

Maud, La vie de Lucy Maud Montgomery et la série de ses journaux intimes

2-240x

Harry Bruce

Québec/Amérique

1996 V.O.

Traduction (par Michèle Marineau) française publiée en 1997

184 pages

*

Quatrième de couverture

«Qui était Lucy Maud Montgomery, la créatrice de Anne, la rousse héroïne de la maison aux pignons verts?

Née à l’Île-du-Prince-Édouard le 30 novembre 1874, Lucy Maud Montgomery, comme plusieurs de ses héroïnes, s’est retrouvée orpheline très tôt. Elle a été élevée par ses grands-parents, des vieillards sévères et sans tendresse. Pourtant, malgré la solitude et les difficultés, la petite Maud connaissait des moments de bonheur grâce à son imagination fertile et au rêve qu’elle nourrissait en secret : devenir écrivain.


Maud a commencé à écrire dès l’âge de neuf ans en tenant son journal intime dans la petite ville de Cavendish, qui ressemble à s’y méprendre au village d’Avonlea où se déroule l’histoire de Anne. C’est là, également, qu’elle devint une jeune femme fougueuse et sensible. Tour à tour institutrice, journaliste et romancière, Maud, qui était volontaire et passionnée, dû pourtant s’occuper de sa grand-mère jusqu’à la mort de celle-ci avant d’épouser, à trente-cinq ans, un pasteur pour lequel elle éprouvait du respect mais pas d’amour véritable. Sa passion, elle l’exprimera dans son œuvre littéraire plutôt que dans sa vie respectable de femme de pasteur.

En plus de retracer les événements marquants de la célèbre romancière, le livre fait revivre toute une époque, le tournant du siècle dernier, et saura intéresser tous les amateurs de biographie.


Maud, une biographie qui nous invite à découvrir la femme complexe et déterminée qui a donné naissance à Anne, Émilie, Marigold et tant d’autres personnages attachants et connus à travers le monde.»

*

Vous trouverez ICI SUR PINTEREST

des pages de ses albums (scrapbooking)

telles que celles-ci

lucy

*

lucy2

Une activité redevenue populaire de nos jours.

*

Vous trouverez sur le site du Musée McCord quelques infos sur L.M.M.

dont le thème est: Apprendre, obéir, aimer : Être une jeune fille des Maritimes à la fin du XIXe siècle.

Une page intéressante dont on cite entre autre l'éduction de Lucy Maud Montgomery

et ici

Le Dalhousie Collège de Halifax où elle y a passé une année.

*

Voici la série de journaux en V.O.

The Selected Journals of Lucy Maud Montgomery

Édited by Mary Rubio et Elisabeth Waterston

Aucune traduction française à ce jour.

Je ne désespère pas qu'une soit réalisée un jour.

Heureusement, Harry Bruce a résumé sa biographie d'après ces journaux.

51+HBDumx0L

Volume 1

1889 - 1910

*

51TJU-7B1eL

Volume 2

1910 - 1921

*

411QGH32TVL

1921 - 1929

Volume 3

*

51r7VBIztkL

1929 - 1935

Volume 4

*

51BA35nzHbL

1935 - 1942

Volume 5

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : ,

15 novembre 2016

Chroniques et recueils de nouvelles de Lucy Maud Montgomery

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

'Chroniques d'Avonlea'

Rassemble les Tomes 1 et 2

ACH003396265

Édition 2014

«Alors qu'Anne n'est qu'une jeune fille à Avonlea, plusieurs personnages sympathiques et truculents gravitent autour d'elle. Que ce soit la vieille Mlle Lloyd que l'on croit avare et excentrique, le petit Félix et sa passion pour le violon, Pa Sloane et son amour des encans ou Prissy Strong à qui on fera une cour bien particulière, tous sont des êtres fascinants qui méritent qu'on s'intéresse à eux !»

Douze histoires passionnantes qui dévoilent la richesse humaine de la petite communauté d'Avonlea... sans oublier les détails cocasses, les quiproquos et les élans de tendresse qui s'y rattachent.

95694

Tome 1

V.O. 1912

 

d663e1cd44f9821e78cd241eb4c99f86

Tome 2

V.O. 1920

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

The road to yesterday

(Aucune traduction française)

51ct0MavX6L

1974

«For Anne and Gilbert Blythe, life in a small village is never dull because of all the entertaining gossip, and what strange and funny tales they hear: about the mischievous twins whose dearest wish comes true when they meet up with a bored and haunted millionaire; or clever Penelope Craig, who considers herself an expert on children -- until she adopts a boy of her own; or Timothy Randebush, a man so eager to keep his brother out of the clutches of a dangerous woman that he spirits her away -- only to fall prey to her charms himself. Filled with unexpected surprises, laughter, and tears, here are fourteen of the Blythes' favorite tales.»

Lien amazon pour voir à l'intérieur

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

The Doctor's Sweethear

(Aucune traduction française)

doctor

1979

«In this remarkable collection of fourteen  previously uncollected stories, L.M. Montgomery weaves  her unique brand of magic as she explores the  private passions of the heart. A country doctor never  loses faith in the young woman who swears to return  to him; a beautiful maiden, in a fit of pique,  recklessly pledges to marry the very first man who  asks her; an estranged wife bets her future happiness  on a horse race; two maiden ladies, scared onto a  roof by a dog, ponder marriage to the dog's owner  as the price of rescue. These are some of the  unforgettable characters whose stories--of romance and  friendship reconciliation and abiding love--live  again in an anthology L.M. Montgomery readers will  treasure.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Histoires d'Orphelins

orphelin

1988

«Dans un style vivant et poétique, l'auteur entremêle avec délice descriptions grandioses, suspense, mystère et histoires irrésistiblement bien racontées. Ce recueil constitue un véritable éloge de la lecture et de la musique comme antidotes à l'ennui. Lucy Maud Montgomery stimule tout naturellement le désir de s'instruire, d'apprendre le maximum possible sur l'existence humaine.»

51MCHE0T1NL

V.O.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Sur le rivage

MONTGOMERY-Lucy-Maud-Nouvelles-01-de-04-Quebec-Amerique-1990-souple-grand-001-500x500

1989

«Aventure, tragédie, humour, amour se croisent et s'emmêlent dans ces histoires de pêche, de tempêtes, de retours, de fidélité et d'honneur. Avec, toujours, en arrière-plan, le bruit des vagues et l'odeur du sel.

"Sur le rivage" est le premier de quatre recueils de nouvelles captivantes dans lesquelles on voit évoluer le même type de personnages qui peuplent l'univers de l'inoubliable Anne Shirley.»

678703

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Au delà des ténèbres

2890376176

1990

«Écrites avant la création de la série Anne, ces nouvelles présentent les mêmes types de personnages et les mêmes paysages que ceux qui ont émerveillé les fidèles lecteurs des histoires fascinantes de "Anne...La Maison aux pignons verts."»

2968191

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Longtemps après

519cYgmvZiL

1991

«Des amants séparés par les circonstances, ou par des bêtes malentendus, finissent par se retrouver. Des familles se réconcilient. Des âmes tourmentées par le remords ou par un puissant désir de vengeance connaissent enfin l'apaisement. Les personnages font preuve de patience, de confiance, de tolérance et d'amour, et sans doute méritent-ils les dénouements heureux que leur a réservés l'auteure.»

1420781

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Against the Odds: Tales of achievement

(Aucune traduction française)

3566

1993

«The common thread among the 18 stories in Against the Odds is the way people can resourcefully overcome obstacles to realize their ambitions and dreams. The "odds" are varied in these skillfully written tales. An obstacle to one's success or happiness may lie in one's own character or the prejudice of someone else. A potential employer may cast a suspicious eye on an individual's background. A guardian seems reluctant to sponsor any further education for his charge. Other characters here are looking as much for increased self-respect as financial reward or better training.

Set in locales as varied as Ontario, Saskatchewan, and Prince Edward Island, the stories of Against the Odds are peopled with orphans, teachers, actors, struggling single-parent families, intransigent relatives. It's a world, though distant from our own, where Montgomery's characters have problems similar to ours, and their methods of solving them are not very different from what we would try.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

At the altar:  Matrimonial Tales

(Aucune traduction française)

65696

1994

«L.M. Montgomery proves that love does conquer all in this collection of nineteen funny and romantic short stories. Couples make it to the altar despite myriad obstacles, including mistaken identities, family obligations, meddling gossips--even one very determined cat--and their journeys couldn't be more delightful for the reader.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Across the Miles: Tales of Correspondence

(Aucune traduction française)

51GV2RQWQ1L

1995

«Love notes, marriage proposals, heartfelt promises, honest admissions, cruel deceptions--these are the many variations on the theme of this collection, in which each story hinges on the writing or receiving of a letter. These stories, filled with all the wit and wisdom of L.M. Montgomery, take us back to a time when letters held not only news of friends and family, but the power to change lives.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 Christmas with Anne and Other Holiday Stories

(Aucune traduction française)

51JJC4Z7VHL

1995

«Share Anne’s delight at receiving the dress of her dreams, the joy of a young woman reunited with her long lost brother on Christmas Eve, and the surprise of a trio of sisters who inadvertently end a family feud by arriving at the wrong uncle’s house for Christmas dinner.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

À suivre... biographie et journaux intimes...

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


12 novembre 2016

Les romans de Lucy Maud Montgomery en ordre. Partie 2

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Kilmeny du vieux verger

Kilmeny-du-Vieux-Verger JLI5786135

Éditions 2006 ou 2014

«Pour une fois, le personnage principal d'un roman de Lucy Maud Montgomery est un homme: Éric, instituteur comme Anne, qui se laisse charmer par le décor enchanté des environs de la Maison aux pignons verts et par Kilmeny, musicienne amoureuse de la nature mais malheureusement muette. Éric va connaître l'amour. Mais Kilmeny guérira-t-elle de sa mystérieuse maladie, ce qui permettrait aux deux amoureux de se marier ?»

65769

V.O. 1908

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

La Conteuse

51aY9o2Aa0L

Édition 2006

«Felix et Beverly King viennent vivre chez leurs cousins sur l'île du Prince Edouard. Ensemble, ils forment une joyeuse bande autour de Sara Stanley, la conteuse qui les tient tous captifs par ses histoires tour à tour drôles, tragiques ou poétiques. Leur imagination va les entraîner dans bon nombre d'aventures...»

anne_of_green_gables_and_the_story_girl_by_montgomery_0310740630

Offert aussi en album...

Un des romans qui a inspiré 'Les Contes d'Avonlea'

Offert en DVD et fait aussi pour la télé.

7e7b5b59973271d33bb7de1f10d38ee6

V.O. 1911

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Émilie de la Nouvelle lune Tome 1

87414614_o

Dans ce roman plein de sensibilité et de chaleur, on rencontre Émilie Starr, fillette de douze ans qui vit avec la famille de sa mère à la ferme de la Nouvelle Lune. Après la mort de son père, elle se retrouve seule au coeur d'une famille rurale très attachée à ses traditions. Parents et amis stimulent et découragent tour à tour sa jeune et dynamique vivacité et son talent littéraire naissant.

Tome 2

87414623_o

Émilie Starr, quatorze ans, poursuit, depuis l'enfance, un grand rêve : faire carrière dans les Lettres. Que ce soit à la ferme de la Nouvelle Lune - chez les tantes de l'Île du Prince-Édouard qui l'ont adoptée et qui l'élèvent selon leurs sévères traditions - ou chez la détestable tante Ruth, grâce à laquelle elle peut continuer ses études dans une petite ville étouffante, elle n'a qu'un désir en tête : écrire. Tout, pour Émilie - bonheurs comme frustrations - se traduit en mots. Mais les mots lui sont interdits… comme lui est interdite la fréquentation des amis de l'autre sexe.

Abordera-t-elle jamais « la carrière » ? Connaîtra-t-elle un jour l'amour ?

Tome 3

87414629_o

Non. Émilie Starr ne s'est pas exilée à New York où un poste de rédactrice lui était offert dans un magazine prestigieux. Elle a préféré rester à la Nouvelle Lune pour y poursuivre dans la solitude sa carrière d'écrivain. Ses amis de toujours, Ilse, Teddy et Perry, ont gagné les capitales pour y poursuivre leur propre carrière et ne reviennent que rarement à l'Île-du-Prince-Édouard. Dean Priest, le riche intellectuel qui aime Émilie depuis qu'il l'a sauvée de la mort, est resté sur place, et la demande en mariage. S'ensuit un chassé-croisé sentimental digne du Songe d'une nuit d'été. Qui épousera qui ? Tout est là.

 Ce troisième volet - le dernier - de la série des « Émilie de la Nouvelle Lune » rend plus attachant que jamais le personnage créé par Lucy Maud Montgomery, une héroïne qui lui ressemble tout à la fois : vibrante et vulnérable : inoubliable.

51RzUTna86L

V.O. 1923 - 1925 - 1927

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

La Route enchantée

51Aa5Xkw9NL

«Présentée pour la première fois dans "la Conteuse", Sara Stanley rivalise avec Anne de la Maison aux pignons verts tant par son imagination fertile que par son sens de l'humour inoubliable. Sara va passer l'hiver chez les King, à Carlisle. C'est par une froide journée de novembre que Sara la Conteuse décide de publier un magazine d'aventures afin d'adoucir les rigueurs de l'hiver. "Confidences", "Mode", "Histoires de Carlisle", voilà quelques rubriques qui charmeront les habitants, jeunes et moins jeunes, de ce petit village de l'Île-du-Prince-Édouard. Mais le temps passe, le printemps arrive, et il faut quitter la route enchantée de la jeunesse. Heureusement, les écrits demeurent et les lecteurs et lectrices de Lucy Maud Montgomery pourront toujours se délecter des aventures de la pétillante conteuse Sara Stanley.»

198451

V.O. 1913

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Le Château de mes Rêves

103203354

Voir billet ici

«Valancy Jane Stirling, vieille fille de vingt-neuf ans, de santé délicate et pas très jolie, n'a jamais connu un seul instant de bonheur.  Elle habite avec une mère très sévère et une vieille cousine agaçante.  Elle joue les faire-valoir de sa séduisante cousine Olive et sert de bouc émissaire au clan familial, si bien-pensant.

On la ridiculise, on l'humilie.  Heureusement, elle peut de temps à autre rêver éveillée en évoquant son «Château bleu» dont elle est la gracieuse châtelaine, épouse bien aimée et respectée d'un romantique chevalier.  Sa vie s'écoule, lente triste et monotone, jusqu'au jour où elle consulte en secret le docteur Trent qui lui révèle une grave maladie de coeur.  Il lui reste peu de temps à vivre. 

Paradoxalement, cette nouvelle la libère d'une peur de vivre qui la paralysait.  Elle vivra désormais le temps qu'il lui reste selon son bon plaisir, malgré le scandale qu'elle cause dans les rangs du clan familial.  Et c'est alors qu'elle rencontre Barney Smith, le mécréant, le fraudeur, le marginal...»

100205653_o

V.O. 1926

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Le Monde merveilleux de Marigold

51N5IyGjdEL

«Marigold:  un petit bout de femme qui grandit, parmi les rires et les rêves, au sein d'une grande maison et de celles qui l'habitent.  Sa mère, la douce Lorraine; jeune Grand-Mère, fière et sereine; Vieille Grand-Mère, si vieille qu'on a peine à imaginer qu'elle soit née un jour où qu'elle puisse mourir; Salomé Silversides, la vieille servante bourrue pourtant dotée d'un coeur d'or et d'un bon sens à toute épreuve.  N'oublions pas les chats, Lucifer et la Sorcière d'Endor, observateurs lucides et attentifs d'une vie familiale pour le moins mouvementée.

Au fil des pages, au fils des ans, suivez les aventures souvent cocasses, parfois dramatiques, de la petite Marigold aux yeux de violette. Découvrez avec elle les merveilles d'un monde toujours "intéressant"»

518452

V.O. 1929

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

L'Héritage de Tante Becky

51THHOevp-L

Format poche

«Deux vieilles familles sont convoquées par la pétillante tante Becky qui, à l'âge de 85 ans, décide de leur révéler son propre testament. Depuis des générations, les Penhallows et les Dark se connaissent, s'aiment et se jalousent. Tante Becky ne mourra pas sans leur réserver quelques surprises. Lucy Maud Montgomery nous présente encore une fois des personnages colorés qui nous parlent d'amour, de poésie et des nobles et mauvais sentiments de la race humaine.»

tumblr_nbcx250kfG1rllsyxo1_400

V.O. 1936

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Pat de Silver Bush

0405792_1

Billet ici

«Patricia Gardiner de Silver Bush aime sa famille et sa maison de tout son coeur.

«Les grands fromages dorés qui mûrissent au grenier, le bosquet de bouleaux argentés qui a donné son nom à la ferme, Sunday, la chatte, et ses petits, la vache rousse, le pré secret au parfum de fougère que son frère Sid et elle découvrent un jour, les moments agréables passés à écouter les histoires de la vieille et sage Judy Plum: pour rien au monde, Pat ne voudrait changer ce qui fait la douceur de sa vie.

Mais Pat grandit et les choses changent.  D'abord la naissance de sa petite soeur, puis le départ de sa jolie tante Hazel qui se marie.  Et Pat elle-même doit quitter Silver Bush pour aller à l'école.  Les moments les plus précieux, elle les vit alors sur le chemin du retour, elle découvre de nouveaux amis.  L'année passe, avec son cortège d'événements; la maladie de sa mère, la mort d'une amie, et son éblouissant premier amour.  Mais une chose reste immuable:  la sérénité et le confort de Silver Bush.»

pat of silver bush

V.O. 1933

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Mademoiselle Pat

mademoiselle-pat-1

Je n'ai pu retrouver le résumé du roman nulle part.  Je suis désolée.

Par contre Jo sous les lilas en a déjà fait un billet ICI

mistresspat

 V.O. 1935

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Les Vacances de Jane

VACANCES_JANE_1_large

«Entre une grand-mère sévère et une mère triste, la jeune Victoria Jane Stuart connait une existence morose dans un quartier de Toronto. Jusqu'au jour où elle est invitée à passer les vacances d'été auprès d'un père qu'elle ne connait pas. Prête à le haïr, elle va, au contraire, se mettre à l'aimer et elle entreprendra de réunir ses parents, en déjouant les plans qui avaient provoqué, peu de temps après sa naissance, leur rupture.»

51IBAeAaBCL

V.O. 1937

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

À venir les chroniques et les recueils de nouvelles...

***

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

07 novembre 2016

Les romans de Lucy Maud Montgomery en ordre. Partie 1

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

6i8to74fjygd3qgwnoiukdfnmultvgngukqg1qpb3tfitl5i5jhbjwj6c24ydtaa

 

À quelques reprises on m'a demandé de mettre en ordre les romans de L.M. Montgomery.

Aujourd'hui, je présente la série des 'Anne'.

anne

«Publiée en 1908, Anne. célèbre en 2008 son centenaire. En cet honneur, la succession de Lucy Maud Montgomery a commandé un antépisode à une auteure canadienne pour la jeunesse, Budge Wilson. Anne. Avant la maison aux pignons verts réussit à capter le ton allègre et l'esprit généreux qui ont fait de la série un succès mondial».

Ce roman n'a pas été écrit par L.M.M., mais si vous êtes curieux de savoir où était Anne avant d'arriver aux pignons verts, c'est un bon prélude à la série.

Personnellement, je ne me suis pas sentie dépaysée par l'écriture de Budge Wilson.

On retrouve dans ce roman tout le charme et la magie de Lucy Maud Montgomery.

 982267-gf

«Avant d'arriver à la maison aux pignons verts, la jeune Anne Shirley a connu une vie plutôt difficile. Orpheline à l'âge de trois mois, elle est récupérée par une série de familles d'accueil : d'abord par les Thomas, où elle est prise en charge par la fille aînée, Eliza, qui lui inculquera un amour du verbe et du récit qu'elle conservera toujours. Puis, après un terrible accident, elle part vivre avec les Hammond, où elle élèvera trois paires de jumeaux, alors qu'elle n'est qu'une enfant elle-même. Malgré la pauvreté, Anne parvient à s'échapper de sa sombre existence par le biais de son imagination débordante. Curieuse, inventive, amoureuse de la vie et de la vérité, elle lutte pour rendre les circonstances acceptables, recherche des âmes soeurs et trouve auprès des livres une certaine consolation, tout en rêvant de fonder un jour sa propre famille. Innocente sans être naïve, Anne fait déjà preuve du sens de l'émerveillement et de l'espoir qui la caractériseront sa vie durant. Ce roman raconte les événements à la fois tristes et loufoques de la vie de la rouquine à l'esprit débridé avant qu'elle ne soit adoptée par Matthew et Marilla Cuthbert. Il enchantera les lecteurs âgés de 9 ans et plus.»

3235806

V.O. publié en 2008

par Budge Wilson

 

389

1927

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Anne...La maison aux pignons verts

Tome 1

 423114-gf

 «Sur le quai de la gare, Marilla et Matthew attendent l'orphelin qui les aidera sur leur ferme. C'est une rouquine aux yeux pétillants qui se présente... Jouir de la magie des mots, rire de ses propres défauts, s'émerveiller face à la nature, découvrir un coin de pays pittoresque, voilà ce qui nous attend dans ce roman inoubliable.

Voici le plus grand classique canadien-anglais de tous les temps, vendu à plus de 60 millions d'exemplaires, traduit en 40 langues et adapté plusieurs fois pour le cinéma et la télévision. L'histoire de cette petite orpheline de l'Île-du-Prince-Édouard a véritablement envoûté les jeunes et les moins jeunes!»

V.O. publiée en 1908

Anne-1

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Anne d'Avonlea

Tome 2

506883-gf

«Anne Shirley vient d'avoir 16 ans. Institutrice, elle est plus impétueuse et espiègle que jamais, commentant le monde avec cette naïveté lucide qui la caractérise, parlant poésie comme les oiseaux chantent. Avec quelques amis, elle met sur pied la Société d'amélioration du village d'Avonlea mais il semble que cette bonne idée la plonge dans toutes sortes de situations embarrassantes.»

V.O. publié en 1909

 

anneofavonlea__span

 

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Anne quitte son île

Tome 3

 825-240x

 «Anne Shirley a maintenant dix-huit ans. Après avoir enseigné à l’école d’Avonlea, elle réalise enfin son vieux rêve de poursuivre des études universitaires. Elle quitte l’Île-du-Prince-Édouard pour aller, pleine d’appréhension, étudier à l’Université de Redmond, en Nouvelle-Écosse, en compagnie de son amie Priscilla, de Charlie Sloane et, surtout, de Gilbert Blythe!

Dans ce troisième épisode, de nouveaux personnages attachants entrent en scène, de nouvelles amitiés se nouent, d’anciennes se transforment, d’autres s’éclipsent à tout jamais. L’amour se présente à Anne, mais saura-t-elle le reconnaître ? Saura-t-elle faire la différence entre rêve et réalité ?»

V.O. publiée en 1915

 

77392

 

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Anne au Domaine des peupliers

Tome 4

 826-240x

«Au Domaine des Peupliers, la nouvelle demeure d’Anne, il y a tante Kate et tante Chatty, deux sympathiques veuves, le chat Dusty Miller, et surtout, Rebecca Dew, une grognonne au cœur d’or dont les réparties font notre joie. Il y a aussi la nature omniprésente, les vacances à Avonlea, avec Marilla, Mme Lynde, les jumeaux… et Gilbert Blythe, dont Anne est séparée et à qui elle écrit fidèlement.»

V.O. publiée en 1936

 

anneofwindypoplars__span

 

 

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Anne dans sa maison de rêve

Tome 5

 827-240x

 «Anne Shirley et Gilbert Blythe sont enfin mariés. Ils ont quitté Avonlea pour s’installer à Glen St. Mary, dans un village de pêcheurs où Gilbert pratique la médecine. Ils habitent une petite maison blanche bâtie sur la grève du port. Entourée d’arbres et située près d’un ruisseau, elle ressemble à un véritable rêve pour la jeune Anne.

C’est dans cet environnement remarquable – et grâce à l’arrivée de plusieurs nouveaux personnages – que l’inimitable Anne mènera une existence parsemée d’incidents drôles et de moments tragiques. Car la vie se déchaîne toujours autour de cette amoureuse de la nature et des gens!»

V.O. publiée en 1917

 

77394

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Anne d'Ingleside

Tome 6

929-240x

 «Mariée depuis quinze ans, la petite Anne d’autrefois est maintenant mère de cinq enfants. Quoiqu’elle soit toujours la même, un doute s’insinue peu à peu en elle: Gilbert, son médecin de mari, l’aime-t-il toujours? Aurait-elle perdu l’éclat de sa jeunesse?

Par ailleurs, la vie se conjugue maintenant à plusieurs chez les Blythe, et il faut gérer les relations parents-enfants, ce qui n’est pas toujours une mince affaire!

Fidèle à sa réputation, Anne jette - avec ses enfants, doués eux aussi d’une imagination fertile - un regard neuf sur la nécessité de découvrir de nouveaux horizons, sur le respect de soi et des autres, sur les bienfaits qu’on recueille en parlant et en écrivant sa langue correctement.

Beaucoup d’aventures en perspective!»

V.O. publiée en 1939

 

51uGTzAXisL

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

La vallée Arc-en-ciel

Tome 7

1052-240x

 «La famille du pasteur John Knox Meredith vient tout juste d’arriver à Ingleside. Les jeunes Blythe - Jem, Walter, les jumelles Nan et Di, la petite Rilla - se lieront vite d’amitié avec ces nouveaux venus peu banals. C’est que le révérend, veuf depuis peu, se soucie davantage de ses sermons que de l’éducation de ses enfants...

Et puis, il y a la petite Mary Vance, qu’on découvre dans une grange abandonnée. Orpheline, elle s’est enfuie de sa famille d’accueil où elle était régulièrement battue. Qui va bien pouvoir s’occuper d’elle?

Une aventure pleine de rebondissements qui prolonge la merveilleuse histoire d’Anne et de toute sa famille.»

V.O. publiée en 1919

 

rainbow valley

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Rilla d'Ingleside

Tome 8

1149-240x

«Dans ce huitième roman de la série Anne, les enfants d’Anne et de Gilbert continuent à nous charmer par leur imagination fertile. Rilla se révèle aussi vive d’esprit que sa célèbre mère, et toute la famille nous apprend des vérités profondes sur l’existence humaine.

Des commentaires saisissants sur la Première Guerre mondiale vue par des enfants... De quoi faire réfléchir les adultes ! Sans doute le roman le plus « adulte » de Lucy Maud Montgomery : les habitants de l’Île-du-Prince-Édouard se révèlent solidaires dans leur lutte contre les injustices et défendent corps et âme la France envahie.

Une atmosphère à la fois sérieuse et tendre. Vous n’oublierez pas de sitôt Lundi, le chien fidèle et témoin privilégié de l’action, et vous redécouvrirez avec délice la vallée Arc-en-ciel et les paysages maritimes immortalisés par une auteure appréciée depuis des générations dans le monde entier.»

V.O. publiée en 1921

 

433533

 

*

Comme on peut voir, les tomes se suivent, mais les années de publications sont vraiment en désordre!!!

À bientôt pour ses autres écrits...

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

31 octobre 2016

C'est la fête à la citrouille ...

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Il était une fois, samedi le 29 octobre vers midi.  Nous marchions sur le trottoir en direction de notre resto traditionnel.  Sur cette grande rue bien aménagée d'un côté comme de l'autre, il y a des grosses vasques à intervalles réguliers pour y déposer les arrangements saisonniers.

Cette fois, la ville avait remplacé les annuelles par des énormes citrouilles.

e2b0f7fde3dbfedd458273e3292ca756

J'en ai vu une entres autres exactement comme celle dans le coin droit en haut.  Sauf que je n'ai pas vu les petites fées de James Browne!!! :) Dommage!

  Ce qui m'a donné envie de venir ici, vous parler de la fascination que j'ai pour ce gros légumes imposant. Il me semble parfois irréel, tellement ces cucurbitacés ont souvent été utilisées dans les contes de fées, les comptines et même pour une fable de Lafontaine.

J'ai déjà fait un billet sur 'La poésie du haricot' ici.

Voilà qu'aujourd'hui, c'est au tour de la citrouille!

 

c004e59f789fe7748558159ee02d53a6

Les lendemains d'Halloween, soyons réalistes, c'est favorable de commencer à les cuisiner si on s'en est servie pour décorer, ou simplement pour égayer l'automne. Malgré que c'est un légume qui se conserve assez longtemps!

Potages, muffins, tartes.. ce ne sont pas les recettes qui manquent.. même les petites graines seront grillées et grignotées en écoutant un film d'horreur peut-être? Paraît-il qu'elles sont très vitaminées. 

Un bon truc pour couper les citrouilles à cuisiner sans se faire une tendinite au poignet, c'est de la mettre au four une trentaine de minutes à 350F.  Le couteaux entre dedans comme dans du beurre.

Pour mon goût, c'est le potage que je préfère.  L'an dernier, j'ai même ajouter quelques carottes pour relever le goût.

*

Venons-en à nos illustrateurs qui savent si bien jouer du pinceau et de magie!

Susan Wheeler a reproduite de superbes scènes.  Je ne sais pas s'il s'agît d'un conte,

 

0efe049cfb9403234940c7cab35c495c

 

pour Halloween..chez les petits lapins.  C'est tout de même fabuleux!

Les citrouilles ont aussi servi à de joyeux projets domiciliaires pour bien des petits animaux.. la preuve!

9ca4ef04e80946ed15119f7d696eea49

Toujours de Susan Wheeler

472c43ec04e0b0ecdbf8dc318654a140

Après la récolte des bonbons...

*

Vient ensuite ceux qui ont illustré  la célèbre "Nursery rhyme"

'Peter, Peter pumpkin eater'

 

7290fc9d948c49781dbc23fa0573fbb3

Le merveilleux potager de l'illustrateur Scott Gustafson

 

«Peter, Peter pumpkin eater

Had a wife and couldn't keep her;

He put her in a pumkin shell

And there he kept her very well».

 

peterpeter

Source

Une très mauvaise traduction française, mais qui donne une idée du sens de la comptine.

Pierre, Pierre, mangeur de citrouille
Avait une femme qui se sauvait
Il l'a mise dans une citrouille
Et là, il l'a très bien gardée.

source

(Quel drôle d'idée quand même, enfermer sa femme dans une citrouille)

Hum...

public-domain-vintage-childrens-book-illustration-the-jumble-book-2-david-cory

Celle-ci fut illustrée par Jessie Wilcox Smith

dc2c58ddbe15d06665ccc7d13e89c7b8

Une fois de plus par Susan Wheeler.

Toutefois, j'ignore si elle illustre la comptine? 

Je ne pense pas...

*

Je n'allais surtout pas oublier le célèbre carrosse de Cendrillon!

cinderella__s_carriage__closer_by_cocacolagirlie

 

Un court extrait de Wikipédia

«Dans Cendrillon, la citrouille se change en carrosse, les animaux en serviteurs et les vieux habits en habits de draps d’or et d’argent chamarrés de pierreries, mais pour quelques heures uniquement, le temps de la conquête du prince pendant le bal».

« Cendrillon alla aussitôt cueillir la plus belle (citrouille) qu’elle put trouver, et la porta à sa Marraine, ne pouvant deviner comment une citrouille la pourrait faire aller au Bal.

Sa Marraine la creusa, et n’ayant laissé que l’écorce, la frappa de sa baguette, et la citrouille fut aussitôt changée en un beau carrosse tout doré »

***

On dit que la citrouille est le symbole de l'abondance, la fécondité et la féminité (de par sa forme ovulaire). Aussi symbole de prospérité et de bonne santé.  Ainsi, elle remplira sa fonction de transport pour Cendrillon qui ira au bal accomplir son entrée dans la vie adulte d'une femme, afin de trouver celui qui assouviera sa curiosité sexuelle.»

(Propos recueillis ici)

Voilà pour la magie...

*

Il y a aussi une fable de Jean de Lafontaine dont j'ignorais totalement l'existence, jusqu'à ce que je fasse mes recherches plus 'creusées' de la citrouille.

Vous pouvez la lire sur ce site que j'ai choisi, car j'aime bien le titre qu'on lui donne:

Lafontaine et la cuisine!

Le gland et la citrouille

fad8878f

Source

Et bien sûr pour ce soir, nous retrouverons cette vieille coutume des citrouilles illuminées un peu partout près des portes, dans les fenêtres..qui vient à vrai dire d'une vieille tradition d'origine celtique où l'on creusait des navets pour y mettre une chandelle.

En voilà un spécimen.. Brr ça fait peur!

 

170px-Traditional_Irish_halloween_Jack-o'-lantern

On dirait une momie..

Pour en faire une histoire courte...à savoir comment nous sommes passé du navet à la citrouille:

«La fête païenne de Samain qui était célébrée au début de l'automne par les Celtes et constituait pour eux une sorte de fête du nouvel an.

Elle est une fête très populaire en Irlande, en Écosse et au Pays de Galles où l'on trouve de nombreux témoignages historiques de son existence. Jack-o'-lantern, la lanterne emblématique d'Halloween, est elle-même issue d'une légende irlandaise.

La fête d'Halloween est introduite aux États-Unis et au Canada après l'arrivée massive d'émigrants irlandais et écossais notamment à la suite de la Grande famine en Irlande (1845-1851). Elle y gagne en popularité à partir des années 1920 et c'est sur le nouveau continent qu'apparaissent les lanternes Jack-o'-lanterns confectionnées à partir de citrouilles, d'origine locale, en remplacement des rutabagas utilisés en Europe.

La tradition moderne (on la connait bien) veut que les enfants se déguisent avec des costumes effrayants comme des costumes de fantômes, de sorcières, de monstres ou de vampires et aillent sonner aux portes en demandant des friandises avec la formule : Trick or treat! qui signifie « des bonbons ou un sort ! ».

La soirée peut également être marquée par des feux de joie, des feux d'artifices, des jeux d'enfants, la lecture de contes horrifiques ou de poèmes d'Halloween, la diffusion de films d'horreur ...»

Heureusement, ces affreux navets sont devenus des joyeuses citrouilles!!!

 

Unique-Jack-o-Lantern-Faces-Ideas

 

Si vous voulez vraiment en connaître plus sur les détails c'est ici sur Wikipédia

 

08ee2e03fb08f3a7ecea09695612e9db

Source

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Ma petite touche finale est un rappel de ce bel album pour les 2 à 7 ans. 

La soupe au potiron

de

Helen Cooper

Vraiment, vraiment une jolie histoire d'automne, d'apprentissage et ... de soupe à la citrouille!

couv-200

Billet ici

5c6992da028d90d9660793664a3621c4

Voyez la splendide maison citrouille illustrée par Helen Cooper

et celle-ci!

4736d472ead2b7af96caa5a9eb7041ce

Comment ne pas rêver?

Au moment où j'envoie mon billet, il sera bientôt l'heure pour les petits de commencer leur ronde de la soirée.  Habituellement, les premiers sonnent vers six heures.

Mais ce billet reste un éloge à la citrouille!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags :

29 octobre 2016

Un passage de Kate Morton tiré de son roman "Le jardin des secrets"!

9782258072664

Un passage qui donne le ton du roman. 

L'extrait que j'ai choisi se passe à Brisbane en Australie.  Cassandra s'en va rejoindre sa grand-mère qu'elle a vu peut-être  5 fois dans sa vie.  Elle avait toujours été un peu impressionnée, même effrayée par Nell.

Arrivé à la petite maison, Lesly envoya Cassandra jouer dehors pendant qu'elle devait discuter avec sa mère Nell, dans le but de lui confier sa fille, durant un 'court séjour'.

 ***

« C'était une de ces périodes très chaudes et très sèches, caractéristiques des antipodes, où les journées semblent se succéder sans interruption, telles des perles sur un collier.  Les ventilateurs ne faisaient que brasser l'air chaud, on était assourdi par les cigales, on s'épuisait à respirer et il n'y avait plus qu'à rester allongé sur le dos à attendre que passent janvier et février; après quoi venaient les tempêtes de mars et finalement les rafales d'avril.

Mais cela, Cassandra n'en avait pas conscience.  Elle avait la robustesse des enfants nés sous des climats extrêmes.  En sortant, elle fit claquer la porte à moutiquaire et prit l'allée du jardin.  Des fleurs de frangipaniers tombées par terre cuisaient au soleil, noires, sèches, racornies.  Au passage, elle les écrasa soigneusement sous sa chaussure et prit un certain plaisir à voir tout ce noir tacher le ciment blond.

Elle alla s'asseoir sur un petit banc métallique, au milieu de la clairière où aboutissait l'allée, en se demandant pendant combien de temps elle devrait «s'amuser toute seule dans le jardin bizarre de sa mystérieuse grand-mère.  Elle regarda vers la maison; de quoi pouvaient-elle bien parler, toutes les deux?  Qu'étaient-elle venues faire là, au juste?  Mais elle avait beau retourner ces questions dans sa tête et les examiner sous tous les angles, aucune réponse ne se présentait.

 

Cassandra reprit le sentier.  Comme elle voyait toujours se profiler Nell et Lesley à travers la gaze de la moustiquaire, elle contourna la maison. Sur le côté se trouvait une grande porte coulissante en bois; la fillette tira sur la poignée et se retrouva face à la pénombre fraîche du sous-sol.

Le contraste était tel avec la luminosité extérieure qu'elle eut la sensation de pénétrer dans un autre monde.  C'était un vaste espace, mais Nell s'était employée à le combler.  Sur trois côtés s'entassaient des cartons et contre le quatrième mur était appuyé un assortiment de porte et de fenêtres dépareillées, avec parfois un carreau cassé.  Le seul endroit dégagé était une porte, au fond ouvrant sur ce que Nell appelait «le studio».  Cassandra alla y jeter un coup d'oeil; c'était grand comme une chambre à coucher, avec de part et d'autre des étagères improvisées chargées de livres anciens, et contre le mur du fond un lit pliant recouvert d'une courtepointe en patchwork rouge, blanc et bleu.  Un soupirail laissait entrer un peu de lumière mais on y avait cloué des planchettes; à cause des cambrioleurs, supposa Cassandra.  Mais que pouvaient-ils espérer trouver d'intéressant dans cette pièce?

La petite ressentit une forte envie de s'allonger sur le lit, de sentir la fraîcheur de la couette sous sa peau chauffée par le soleil, mais Nell avait été bien claire sur ce point:  elle pouvait jouer au sous-sol mais pas entrer dans le studio; or, Cassandra était une enfant obéissante.  Alors, elle se détourna et regagna l'endroit où un enfant avait jadis dessiné une marelle sur le sol en ciment.  Elle chercha un caillou sans apérités, le fit rouler - lancer impeccable: il atterit en plein milieu de la première case - puis se mit à sauter à cloche-pied.  Elle en était à sept quand lui parvint, à travers le plafond depuis la pièce au-dessus, la voix de sa grand-mère, tranchante comme du verre brisé.

-  Mauvaise mère!

-  Pas pire que toi!

 

Elle lança le caillou dans un coin et s'éloigna de la marelle.

Il faisait trop chaud pour ressortir.  En fait, ce dont elle avait vraiment envie, c'était de lire.  S'évader dans le bois enchanté, grimper dans l'Arbre magique d'Enid Blyton ou au château de Mauclerc avec le Club des cinq.  Elle visualisait le livre, posé sur son lit où elle l'avait laissé le matin même, à côté de l'oreiller.  Elle se maudit de ne pas l'avoir emporté et se l'entendit reprocher par la voix de Len, comme toujours quand elle faisait une bêtise.

Elle repensa aux rayonnages de Nell, tous ces livres anciens le long des murs...Nell ne serait quand même pas fâchée si elle en choisissait un et s'installait quelque part pour le lire.  Elle ferait bien attention à ne rien abîmer, à tout laisser en état.

Dans le studio planait une entêtante odeur de poussière et de temps passé.  Cassandra laissa son regard courir le long des tranches rouges, vertes et jaunes des ouvrages en attendant qu'un titre attire son attention.  Sur la troisième étagère était allongé un chat tigré, dans un rai de soleil.  Comment était-il entré sans qu'elle s'en aperçoive?  Sentant qu'on l'observait, il se releva en contemplant Cassandra d'un air plein de majesté  Puis il sauta à terre, dans un mouvement fluide, et fila sous le lit.

Cassandra le suivit des yeux.  Qu'est-ce que ça faisait de se déplacer ainsi, sans effort apparent, et de disparaître sans laisser de trace? Enfin, pas tout à fait:  là où l'animal était passé sous le duvet, qui retombait jusqu'à terre, quelque chose, à présent, dépassait.  Quelque chose de blanc et rectangulaire, pas très grand.

Elle se mit à genoux, souleva le bord de la couette et risqua un oeil sous le lit.  C'était une valise ancienne dont le couvercle, un peu désaxé, laissait entrevoir l'intérieur.  Des papiers, du tissus blanc, un ruban bleu. 

Une certitude l'envahit.  Il fallait qu'elle sache ce que contenait cette valise.  Le coeur battant, elle la tira et cala le couvercle ouvert contre le côté du lit.

Une brosse à cheveux en argent, ancienne, sûrement précieuse, avec la petite tête de léopard signifiant Londres poinçonnée près des soies.  Une jolie petite robe blanche, vieillotte, comme elle n'en avait jamais vu, et encore moins porté.... une lisasse de papiers attachés par un ruban bleu.  Le noeud parut se défaire tout seul sous ses doigts, révélant un dessin en noir et blanc.  Une belle dame sous une tonnelle.  Ou plutôt non, à l'orée d'une espèce de tunnel d'arbres.  Un labyrinthe, songea Cassandra.  Le mot lui vint spontanément.

Ce dessin lui était vaguement familier...La dame semblait  tout droit sortie d'un livre d'images pour enfants.  Comme une illustration pour conte de fées d'autrefois - la jeune fille qui se transforme en princesse le jour où le beau prince devine qui elle est sous ses haillons.

Elle posa le dessin par terre à côté d'elle et reporta son attention sur le reste de la liasse.  Quelques enveloppes contenant des lettres aux timbres étrangers et un carnet... 

Sous le carnet, un recueil de contes.  La couverture cartonnée était verte, le titre en lettres d'or:  Contes magiques pour filles et garçons, par Eliza Makepeace. Cassandra répéta à voix haute le nom de l'auteur, dont le mystérieux bruissement sur ses lèvres lui plaisait.  Elle ouvrit le recueil et découvrit sur le rabat de couverture, un dessin représentant une fée dans un nid d'oiseaux, avec de longs cheveux ondulés, une couronne d'étoiles et de grandes ailes translucides.  En y regardant de plus près, Cassandra vit qu'elle avait le même visage que sur l'autre dessin. Une ligne d'écriture en pattes de mouche suivait la courbure du nid: 

«Votre conteuse, Miss Makepeace».

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Présentement, j'en suis à la page 300.  C'est un pur bonheur de lecture... J'ai hâte de revenir vous en parler! :)

J'ai choisi ce passage, parce que l'auteur sait si bien démontrer la capacité qu'ont les enfants de ressentir et d'observer les choses nouvelles, les comportements, s'arrêter et insister sur les détails. Mais surtout, la grande place qu'ils donnent aux rêves et à la magie.  Kate Morton garde cette constance tout au long du livre, car autant on prend connaissance de l'enfance de Cassandra, autant nous connaitrons celle d'Eliza et de Nell.

à bientôt! :)

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

 

 

 

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

19 octobre 2016

Le secret de Lily Owens- Le film et le livre

Le_Secret_de_Lily_Owens

 Le secret de Lily Owens

(1h 50min)
Synopsis
Sud des Etats-Unis, fin des années 50.
A l'heure du combat des Noirs pour l'égalité des droits civiques, c'est aussi le droit de vivre que défend la jeune Lily Owens quand, accompagnée de sa nounou noire Rosaleen, elle fuit un père alcoolique et violent pour se réfugier dans le domaine régi par la matriarche August Boatwright et ses deux soeurs.

Dans cette ferme apicole, loin des turbulences du monde extérieur, Lily et Rosaleen vont enfin retrouver goût à la vie en lui donnant un parfum de miel et de soleil. Un havre de paix qui va aussi permettre à Lily de comprendre la tragédie qui la hante depuis sa plus tendre enfance...
*
Mon commentaire
Ayant lu et aimé l'excellent roman de Sue Monk Kidd, "Le secret des abeilles", j'ai pu enfin voir le film doublé en français, présenté à la télé.  Lorsque le DVD était sorti en 2009, il existait seulement en anglais, sous-titré en français. C'est mieux que rien du tout, mais les images et détails de ce film sont très agréable à l'oeil.  Donc, c'est ce qui devient très frustrant à la longue: vouloir lire et s'attarder pour admirer les images colorées de l'intérieur de la maison des soeurs Boatwright, la beauté de la forêts où se trouvent les abeilles, la maison rose...
Donc, même si ce billet est tout à fait décallé, j'avais envie quand même de partager ces quelques photos glanées ici et là sur Internet.
Mais pour commencer, juste un petit rappel du roman édité en 2004.  Ça fait un bout que je l'ai lu.  Il me semble que le film est assez fidèle au livre.  Ce qui m'était resté en refermant le livre?
La solidarité féminine malgré les ségrégations sociales de l'époque. Je fut touchée à plusieurs reprise.

9782709623414-G

Sue Monk Kidd

JC Lattès

2004

"Nous vivions pour le miel. Nous en avalions une cuillerée le matin pour nous réveiller et une autre le soir pour nous aider à dormir. Nous en prenions à chaque repas pour apaiser notre esprit, nous donner du tonus et prévenir les maladies mortelles."

«En 1964, Lily a quatorze ans et vit en Caroline du Sud avec son père, un homme brutal, et Rosaleen, sa nourrice noire. Le décès de sa mère dans d'obscures conditions la hante. Lorsque Rosaleen se fait molester par les Blancs, Lily décide de fuir avec elle cette vie de douleurs et de mensonges. Elles trouvent refuge chez les soeurs Boatwright, trois apicultrices tendres et généreuses dont l'emblème est une Vierge noire. A leurs côtés, Lily va être initiée à la pratique quasi mystique de l'apiculture, à l'affection, à l'amour et à la tolérance.

Sue Monk Kidd signe ici un roman touchant sur une époque où le racisme faisait force de loi, sur la magie de la nature et de la vie, et la puissance de l'amour maternel.»

Voilà pour le résumé du livre (Source Babelio)

*

Si je reviens au film, voici quelques photos qui deviennent ici, une fois de plus, un beau complément au livre.

Bien que Lily soit toujours bouleversée d'avoir accidentellement causé la mort de sa mère, son père n'arrive pas à lui pardonner. 

vlcsnap-451511

Paul Bettany dans le rôle du père de Lily

Heureusement, l'adolescente de 14 ans bénéficie du soutien de Rosaleen, sa gouvernante.  Lorsque cette dernière est victime d'une agression raciste, Lily décide de fuir avec elle.

abeille

Jennifer Hudson dans le rôle de Rosaleen

Grâce aux soeurs Boatwright, trois apicultrices chez qui elles trouvent refuge, les gugueuses pourront enfin retrouver le chemin du bonheur.

1282118517-PinkHousefirsttime

La maison rose

Lily et Rosaleen auront un toit et de la nourriture. En échange, elle travailleront pour gagner de l'argent afin de pouvoir s'affranchir et continuer leur route.  Rosaleen va donc aider May dans la cuisine.

liliowens1

Cette fois, un joyeux matin tout en chanson...

shot18

May est joué par Sophie Okonedo.  Un personnage fragilisée suite à la mort de sa jumelle April.  Elle pleure toujours pour un rien et vit trop dans sa tête.  Elle a construit un 'mur des lamentations'.  Elle y dépose de petits plis sur lesquelles elle inscrit ses peines..

Lily est très proche de May. 

Seule June, (Alicia Keys) demeure réticente à héberger Lily et Rosaleen.

photo-big-5554353

June est professeur de violoncelle.  Elle refuse d'épouser Neil (Nate Parker) qui est éperdument amoureux d'elle.  Il y a une certaine agressivité en elle. 

Et la sage August Boatwright, l'aîné de la famille.  Sage et juste, jouée par Queen Latifah.  Celle qui accueille Lily et lui apprendra le métier d'apicultrice (où tous le secret des abeilles?).

the_secret_life_of_bees02

 

the-secret-life-of-bees-dakota-fanning-queen-latifah

 

secretlifebees

C'est ce lieux dont je vous parlais qui est vraiment enchanteur.  Les photos ici, ne rendent pas toute la beauté de ce coeur de la forêt et ses grands rayons de lumière qui traversent les arbres.

dakota-fanning-and-the-secret-life-of-bees-gallery

Ici, l'attachante petite Lily, interprété par Dakota Fanning.  Je l'ai tellement aimé dans ce rôle.  Elle pourra se construire et se refaire dans ces lieux où elle sera bien entourée.  Mais ce cheminement n'est pas sans déchirements pour elle.

Elle est dans la cabane de miel.  Là où elle dort. 

secretlife1

Le jour où August lui remet la photo de sa mère.

*

Lily qui grandit après avoir vécu et réglé bien des choses...

thumb

On disait dans l'horaire télé que «ce film bourré de bons sentiments réussit à nous émouvoir en nous faisant vivre des situations déchirantes.  En traitant de racisme, de famille et de résilience, ça touche évidemment nos cordes sensibles, mais son manque de subtilité l'empêche de devenir le grand film qu'il aurait pu être.»

Moi, j'ajoute que grand où petit film, il a fait mon bonheur d'un après-midi de septembre! :)

À lire donc où à voir, si vous aimez ce genre d'histoire.  D'ailleurs, je n'ai pu m'empêcher de penser à 'La couleur des sentiments'.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2016

Une simple comptine...

9051f4c6ec0f42122794a8dcdb05b292

Sur la fenêtre

Un doigt a glissé sur la fenêtre

et a tracé des fleurs, des étoiles,

ou peut-être...

des dessins pour rien,

juste pour décorer

le carreau embué.

*

Illustration de Debbie Cook

Comptine tiré du livre de Corrine Albaut

et Sophie Arnould

101 poésies et comptines des quatres saisons.

 

366201-gf

pour s'amuser tout au long de l'année.

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

Posté par Tante Fi à 16:01 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

07 octobre 2016

La couleur du lait

la-couleur-du-lait

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Neil Leyshon

Ici, une édition de Québec-Loisirs

Publié d'abord chez Phébus

2014

V.O. en 2012

Littérature Royaume-Unis

175 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«En cette année 1831, Mary, une jeune fille de quinze ans, entame le tragique récit de sa courte existence:  un père brutal, une mère insensible, en bref une banale vie de misère dans la campagne anglaise du Dorset.

Simple et franche, mais lucide et entêtée, elle raconte comment, un été, sa vie a basculé lorsqu'on l'a envoyée chez le pasteur Graham, pour servir et tenir compagnie à son épouse, une femme fragile et pleine de douceur.  Avec elle, elle apprend la bienveillance.  Avec lui, elle découvre les richesses de la lecture et de l'écriture... mais aussi l'obéissance, l'avilissement et l'humiliation. 

Finalement, l'apprentissage prodigué ne lui servira qu'à écrire noir sur blanc sa fatale destinée.  Et son implacable confession.

***

Mon commentaire

Une petite perle que ce court roman. 

Mary sait observer le moindre petit changement dans la nature qui l'entoure.  C'est ainsi puisque sa nature même frôle presque celle des animaux.  Toutefois, Mary est très perspicace.  Perspicace, justement parce que son univers est tout petit.  Il est limité aux travaux de la ferme, aux carences affectives de la part des membres de sa famille qui sont tous carencés eux-même.  Chacun vit sa journée du matin au soir et sans horloge.  La faim qui gargouille dans leur ventre annonce l'heure des repas,  la lumière fait le reste. 

Le seul lien affectif valable qu'a Mary, vient de son grand-père qui couche dans le hangar aux pommes.  C'est qu'il est devenu vieux et condamné à rester dans un fauteuil roulant.  Il n'y a que Mary qui sait bien s'en occuper. 

Pourtant, un jour, elle devra quitter la ferme contre son gré, pour aller travailler chez le révérand.  Elle doit s'occuper de sa femme malade.   C'est grâce au révérand qui la trouve intelligente qu'elle peut écrire le récit qui est écrit dans ce livre.

Sans majuscule nulle part, les lignes courts sous nos yeux affamés d'en savoir toujours plus.  Même s'il y a absence de trait pour aviser qui parle, on comprend très bien les dialogues. Ce qui ajoute au style d'écriture un attrait.  On retrouve la simplicité de Mary.  

La fin est choquante et injuste.  C'est tout ce que je peux vous dire.

Mais si vous rencontrez ce roman, lisez-le!

Un livre qui ammène une réflexion entre le 'peu' et le 'trop'.  On apprend à travers la philosophie de  Mary,  que le 'peu' malgré les problèmes qu'il comporte, ne rend pas si malheureux.

Quant au 'trop' de la maisonnée du révérand, il apporte du confort, mais aussi d'autres sortes de problèmes.

Un livre à lire absolument! Ne serait-ce que pour les réparties logiques, simples et parfois hilarentes de Mary.  Avec sa vérité toute crue,  ce n'est pas rare qu'elle dit tout haut, ce que les gens pensent tout bas, mais comme ce n'est pas poli à dire, on ne dit pas.  Mary elle, l'écrit telle que ça s'est passé! 

Toute la vérité, rien que la vérité.

Cette sorte de confession s'étale sur les quatres saisons.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

AVT_Nell-Leyshon_1451

Nell Leyshon est née à Glastonbury, dans le comté du Dorset au Royaume-Uni. Après des études de littérature anglaise à l’université de Southampton, elle s’est fait connaître par ses pièces de théâtre enregistrées pour la BBC. Son premier roman, paru en 2004, Black Dirt figurait sur la liste de l’Orange Prize. Devotion et The Voice ont remporté un franc succès. Publié en 2012, La Couleur du lait est la première œuvre de Nell Leyshon à être traduite en français.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

01 octobre 2016

La drôle de vie de Zelda Zonk

9782266262026

Laurence Peyrin

Les Éditions Pocket

juin 2016

445 pages

*

«Notons la plume alerte et rafraîchissante de Laurence Peyrin, qui fait preuve d'un talent d'écriture rare. Une véritable gourmandise.»  Métronews

Cet ouvrage a reçu le Prix Maison de la Presse.

*

Quatrième de couverture

Les jours s’écoulent, un peu trop calmes, un peu trop sages, pour Hanna Reagan, lorsqu’un grave accident de voiture la cloue sur un lit d’hôpital. La campagne irlandaise a ses charmes, ainsi que son romancier de mari, mais rien de pétillant comme sa voisine de chambre, une vieille dame malicieuse et mystérieuse répondant au nom de Zelda Zonk.
À ses côtés, et n’ayant rien d’autre à faire pendant sa convalescence, Hanna se prend à rêver d’une nouvelle vie, plus éclatante.

Est-elle vraiment épanouie dans son hameau perdu, dans son mariage routinier ? Alors que Zelda lui conte son existence positive et joyeuse, Hanna se demande s’il est encore possible de changer la sienne…

*

Je ne sais pas si quelqu'un d'entre vous a lu ce livre d'abord paru aux éditions de l'épée en 2015.

Cette quatrième de couverture dévoile d'autres petits secrets qui ajoutent à celle de l'édition Pocket.

J'aime bien les indices supplémentaires.  Pas vous? :)

 

images kero

Et si tout le monde pouvait changer de vie ?
«Foutu mardi, foutue pluie... Sur cette route d’Irlande qu’Hanna a prise tant de fois pour aller à son atelier, c’est l’accident.
À l’hôpital, la jeune femme se lie avec Zelda, sa voisine de chambre de 85 ans, positive et joyeuse, experte en broderie.

Mais Hanna sent un mystère chez la vieille dame, qui esquive toute question précise sur son passé. Que peut-elle avoir à cacher, à son âge ?

Bientôt, Hanna découvre que Zelda Zonk était le nom d’emprunt de Marilyn Monroe quand elle voulait passer inaperçue. Hanna sait bien que c’est absurde, Marilyn est morte il y a presque cinquante ans, et pourtant... Tout en menant l’enquête, Hanna commence à réfléchir au sens de sa propre vie.

Est-elle vraiment épanouie dans ce hameau perdu, dans ce mariage routinier ? Si vraiment Zelda est Marilyn, si elle a réussi à passer de la lumière à l’anonymat, pourquoi elle-même ne pourrait-elle pas changer de vie ?
Par-delà le voile de mystère autour de Zelda et Marylin, l'histoire d'un grand amour, émouvant et intense.»

*

Mon commentaire

Si Zelda Zonk a une drôle de vie, Laurence Peyrin nous livre ici un drôle de roman. Une bonne écrivaine du fait qu'elle sait garder son lecteur attentif à ce qui va suivre. Un récit singulier, dont on ignore la fin jusqu'au bout.

Sans être tout à fait un coup de coeur, j'ai vraiment, vraiment apprécié la plume de Laurence Peyrin.  Si vous aimez les remises en questions, les passions amoureuses bien racontées, avec Paris comme écrin,  aucune vulgarité, un savant mélange de sentiments et d'émotions psysiques et psychologiques, tellement bien décrits, autant dans le temps chronologique que dans les faits, les lieux etc...  J'ai admiré le travail de l'auteure, afin de mettre ces chapitres dans un ordre parfait: ces 3 nuits et deux jours.. Ouf! des passages très intenses.  Impossible à raconter, ça se lit. 

 

Autant de petites intrigues qu'il y a de personnages.

Ceux qui ont beaucoup lu sur Marilyn, devraient connaitre ce pseudonyme qu'elle empruntait..?

Les personnages principaux sont:  Hanna,

Zelda et Michael, le fils de Zelda.

Jeffrey, le  mari d'Hanna, écrivain de roman policier.

Gail, sa soeur, hôtesse de l'air

Patti, 8ans, sa nièce (la fille de Gail) qui habitent chez Hanna et Jeffrey, car Gail est toujours entre ciel et terre pour cause, son métier.  Quand elle est à terre, elle habite soit dans son petit appartement de Londres où chez sa soeur à Dearbly en Irlande. 

Patti vit très bien cette situation.  En fait, elle a deux mères.

Marha, son associée et meilleure amie

C'est avec tout ces personnages que l'auteure a choisi pour nous entrainer avec elle dans sa tête.  

Sentiments variés, émotions certaines pour Hanna.  Elle ira loin dans sa passion amoureuse, prêt à tout, même à souffrir et elle le sait. Est-ce qu'elle se trompe? 

Au début, elle fera la connaissance de Zelda à l'hôpital suite à son accident.  Elles partageront la chambre et la convalescence. 

De cet événement innatendue, naîtra une belle amitié entre ces deux femmes.  Après les congés de chacune, à plusieurs reprises,  Hanna ira passer de courts séjours sur la ferme de Zelda Zonk. 

Un jour, Hanna cherche une lecture dans la bibliothèque de sa soeur Gail, elle feuillète comme ça, des albums que Gail garde de son idole, Marilyn Monroe.  Y aurait-t-il un rapport entre ces deux femmes ? Marilyn et Zelda? 

Je n'en dis pas plus..  Voilà, pourquoi j'ai trouvé que c'était un drôle de roman. Original.  

Entre son travail, celui de son mari, ses aller-retours chez Zelda, une rencontre la conduira à ce qu'elle voulait: changer de style de vie.  Mais par la plume toute perspicace de Laurence Peyrin, on s'accorde en même temps qu'Hanna, une bonne réflexion à savoir qu'est-ce que l'amour, qu'est-ce que la passion.  Comment en faire la différence?  

Son écriture

J'ai adoré... cette façon de dire les choses autrement.

«Quel beau voyage, déjà...

Zelda leur avait dit qu'un M. Collins les attendrait à la gare.  La description du bonhomme avait été succinte:  «Petit, corpulent, barbe et cheveux blancs, mai voule reconnaîtrez!» avait assuré la vieille dame.

C'était sûr.  D'autant qu'il n'y avait personne d'autre sur le parvis en ce milieu de matinée.  Du moins, personne d'autre qui ressemble au Père Noël...» page 148.

***

«Ils serpentèrent dans les ruelles sinueuses entre les maisons à colombages.  De tous points, la vue était féerique, un patchwork de mer et de pairies.  Hanna comprenait maintenant l'inspiration que Zelda en tirait pour ses broderies de couleurs. ...» page 149-150.

***

«Nous sommes bientôt arrivés, annonça Collins.  C'est moi qui vous ramène à la gare, demain soir.  Nous ferons un détour par le port de plaisance.»

Au bout d'un chemin de terre bien entretenu et bordé d'un camaïeu de fougères violines se dégagea une bâtisse de pierre blanchie plutôt basse, aux volets bleus.

 

a661ab71aa5a6417aff1b8cd71391242

Sur le perron, Hanna reconnut une silhouette familière.  La vieille dame un peu voûtée s'appuyait sur une canne.  Souriante.» page 152.

***

«La maison de Zelda était telle qu'Hanna l'avait imaginée.  Les couleurs des patchworks muraux étalés en allégories naïves, comme elle avait pu en voir dans les ouvrages de Debbie Mumm dont ele s'inspirait depuis longtemps, les motifs des plaids jetés sur les fauteuils et les canapés ronds et larges gagnaient sur l'ombre prégante.  Les murs épais, les fenêtres petites - pour préserver de la chaleur et des grands froids, certainement.

Car le cottage était vraiment ancien, cela se voyait à certains détails:  l'irrégularité des pierres qui aveient été laissées telles quelles à l'intérieur, sans plâtre ni papier peint, le sol dénivelé où quelques jointures de parquet couinaient sous les pieds.

Des abat-jour en verroterie disposées un peu partout dans la grande pièce éclairaient de leurs loupiotes orange et dorées des meubles en bois miellé, qui dégagaient un parfum sucré de cire.  Un magnifique bouquet de fougères éclatait en soleil sur la grande table d'hôte.»  page 153

***

Ici, petit clin d'oeil à Marielle et Stéphanie...

«À côté de Zelda et Hanna, Patti avançait à petits pas convenablement timides, mais la curiosité semblait lui donner des coups de pied aux fesse.  Il y avait dans un panier des ours en peluche boulochée.  La bonhomie de leurs yeux de verre tout ronds et leurs sourires brodés au point de tige jusqu'aux fossettes attirèrent la petite fille.  

«Oh fit-elle, leurs petits habits sont tricotés, on dirait.

- Oui, c'est vrai, souri Zelda.  C'est moi qui les ai tricotés, comme pour de petits enfants.»

«Regarde celui-ci.  Il s'appelle Maff.  C'est le tout premier que j'ai fabriqué.  Tu vois, il est articulé.

-  C'est vous qui avez fait ces ours? réagit Hanna, épatée.

-  Oui, ma chère.  Et je n'en suis pas peu fière.    page 154

***

J'aime quand l'auteure décrit la voix de Zelda:  «Une voix ronde et chaude, partait parfois dans des aigus de grelot.»

ou bien:  Dans son champs il n'y a pas un troupeau de moutons, mais «un nuage de moutons»! c'est bien plus joli!!! :)

Et ainsi, en continu, des descriptions d'atmosphère à envier pour Hanna et Patti, durant le court séjour chez Zelda.. que je vous laisse le plaisir de découvrir... C'est comme si on n'y était!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

content

La suite que je ne manquerai pas de lire aussitôt qu'elle arrive ici!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

14 septembre 2016

La petite boulangerie du bout du monde

1507-1

Jenny Colgan

Éditions Prisma

2015

462 pages

*

Un doux coup de

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Cette légère comédie/psycho/romantique/bucolique et domestique!!!

Un roman farci de bonnes journées et de moins bonnes à travers une

petite bourgade de bord de mer avec ses paysages salins et ses chicanes de pain, etc...

Quatrième de couverture

Quand sa vie part en miettes, Polly Waterford quitte Plymouth et trouve refuge dans un petit port tranquille des Cornouailles.

Très vite, les arômes de bon pain chaud qui s'échappent de chez elle vont tout changer dans le village.

Au fil des rencontres farfelues (un bébé macareux blessé, un apiculteur dilettante, des marins gourmands), Polly recommence à mordre dans la vie comme dans une miche croustillante!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Une belle façon de terminer l'été en douceur avec ce roman doudou.  Ce n'est pas qu'il s'y passe grand chose, mais il y a dans ce roman quelque chose de rassurant, Polly (j'adore ce prénom) évolue à son rythme avec courage et détermination afin de se créer une nouvelle vie avec ce qu'elle a.  C'est un personnage inspirant.

Quant aux autres, les pêcheurs, elle s'en fera de bons amis et Huckle aussi, l'apiculteur.  En fait, elle apportera beaucoup à ce petit village presquement à l'abandon.

Un roman au rythme lent.

Un extrait de la page 105

«La petite allée d'ardoise contournait le cottage sur la droite, elle décida donc d'aller voir derrière la maison.

Et ce qu'elle découvrit la laissa bouche bée.  Caché par la maison, le jardin s'élargissait considérablement, avec une immense pelouse parsemée de fleurs sauvages au parfum coulait un ruisseau sorti tout droit du bois.  De chaque côté du ruisseau, elle aperçut ce qu'elle prit au premier regard pour des petites fusées au nez arrondi, prêtes à décoller.  De plus près, elle réalisa qu'il s'agissait de ruches.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

À la fin du roman vous trouverez des recettes:

Pain blanc vite fait

Allumettes au fromage

Beignets au maïs

Petits pains à la cannelle

Focaccia

Bagels

Shortbread

Ce qui ajoute au roman une petite touche sympa!

Macareux-1

*

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [15] - Permalien [#]
Tags :

29 août 2016

Pique-nique à Hanging Rock - Le livre et le film

51wRtxtJj8L

Joan Lindsay

Les éditions Le Livre de Poche

Achevé d'imprimé en avril 2016

318 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Australie, 14 février 1900».

4104715596_ddecaf72fc

Petit déjeuner avant de partir pour le pique-nique.

 L'été touche à sa fin.  Les jeunes pensionnaires de Mrs Appleyard attendent depuis des mois ce pique-nique annuel, non loin du Hanging Rock, un immense massif rocheux.

pic-nic-appleyard

Miss Appleyard

Revêtues de leurs mousselines légères,

index12345

 

elles partent dans une voiture tirées par cinq superbe chevaux bais.

Après le déjeuner, les demoiselles s'assoupissent à l'ombre des arbres.

Galerie de photo - Superbe tableau vivant!

 

picnic_704

 

Mais quatre d'entre elles, plus âgées, obtiennent la permission de faire une promenade.

Enivrées par cet avant-goût de liberté, elles franchissent un premier ruisseau... puis disparaissent dans les hauteurs. 

picnicathangingrock13

Quand, tard dans la nuit, la voiture regagne le pensionnat, tois adolescentes manquent à l'appel.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

J'ai emprunté quelques images du film pour donner davantage d'impact au résumé de la quatrième de couverture, qui dès le début nous plonge dans l'intrigue.

Chapitre 1

«Tout le monde fut d'accord pour dire que c'était une journée parfaite pour pique-niquer à Hanging Rock - une scintillante matinée d'été, chaude et paisible; pendant tout le petit déjeuner les cigales firent entendre leur cri strident dans les néfliers, juste sous les fenêtres du réfectoire, et les abeilles bourdonnaient au-dessus des massifs de pensées qui bordaient l'allée.  Des dahlias flamboyants courbaient leurs lourdes têtes au dessus des plates-bandes immaculées, et les pelouses soigneusement entretenues exhalaient leur vapeur sous le soleil montant.  Le jardinier arrosait déjà les hortensias, encore dans l'ombre de l'aile arrière du collère où se trouvaient les cuisines.  Les élèves du pensionnat de jeunes filles de Mrs Appleyard s'étaient levées à 6 heures et depuis lors n'avaient cessé d'inspecter le ciel limpide et lumineux.  Elles voltigeaient maintenant dans leurs mousselines de dimanche, tel un essaim de papillons en délire. 

Non seulement, c'était un samedi et le jour tant attendu du pique-nique annuel, mais c'était également le jour de la Saint-Valentin, que l'on célèbre traditionnellement le 14 février par un échange de cartes et de gracieusetés très élaborés.  Toutes étaient follement romantiques et strictement anonymes - les hommages prétendument silencieux d'admirateurs éperdument amoureux. Et pourtant, Mr. Whitehead, le vieux jardinier anglais, et Tom, le valet irlandais, étaient à peu près les deux seuls individus du sexe masculin à qui, pendant le trimestre, l'on pût adresser un sourire.»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

De chapitre en chapitre sur un fond de mousseline, d'histoire naturelle, de mystère et d'envoutement, j'ai refermé le livre avec un soupir de satisfaction, pour tout le 'pendant' du roman, la beauté de l'écriture.... Disparition, recherche, la vie qui continue au collège... Toutefois, on sent bien que rien ne sera plus pareil, vu la disparition de Miranda, une sorte d'ange, la perle rare du collège.  Sarah qui partageait sa chambre et qui ne pouvait aller au pique-nique pour ne pas avoir su par coeur un poème d'Allan Poe.    Par contre, ce roman envoutant n'a pas vraiment de fin.  On ne retrouvera jamais les trois disparus.  Mais, il y a quand même une mauvaise surprise à la fin. 

Les personnages principaux: Miranda, Irma, Marion, Edith, Miss McCraw, Diane de Potier, Mickael et Albert.  Enfin, les personnages qui seront au pique-nique. 

Des quatres jeunes filles seulement Irma sera retrouvée.  Édith aura rebroussé chemin, hystérique, pour avertir Miss Potier de la disparition des filles.  

 

 

William_Ford_Hanging_Rock

il existe une tableau de William Ford - Pique-nique à Hanging Rock

Peut-être est-ce tableau qui a inspiré le roman à l'auteure?

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Publié en 1967, magnifiquement adapté au cinéma par Peter Weir en 1975, Piqu-nique à Hanging Rock est un récit envoutant, mytérieux et inoubliable, considéré comme l'un des plus grands romans de la littérature autralienne.

Joan_Lindsay_enhance_crop_1925

16 novembre 1896 - 23 décembre 1984

Picnic at Hanging Rock fut publié pour la première fois en 1967.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Le film

 

dvdcover

Film réalisé par Peter Weir

Autralie 1975

107 minutes

Acteurs principaux

Rachel Roberts : Madame Appleyard, la directrice de l'école

Helen Morse : Mademoiselle de Poitiers

Dominic Guard : Michael Fitzhubert, le jeune anglais

Vivean Gray : Madame McCraw, la professeur de mathématiques

Kirsty Child : Madame Lumley, une enseignante

Tony Llewellyn-Jones : Tom, le valet des Fitzhubert

Jacki Weaver : Minnie, la bonne à l'école

Anne-Louise Lambert : Miranda, l'une des disparues

John Jarratt : Albert

Ainsi que Irma, Marion (curieuse, qui adore la botanique et les sciences) et Miss McCraw qui disparaîtrat aussi en partant à la recherche des filles. 

Un bon thriller psychologique.

Vous pouvez lire ICI

une très belle critique écrite par Danielle Chou ainsi que des commentaires.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : ,

20 août 2016

Anne et la maison aux pignons verts le film 2016

 anne of green gables 2016

Réalisation: John Kent Harrison

Avec Ella Ballentine dans le rôle de Anne

Sarah Botsford dans le rôle de Marilla et Martin Sheen dans le rôle de Matthew

*

Mon commentaire: En juillet, j'ai eu la chance de voir à la télé, ce film doublé en français.  Cette fois, il ne couvre que le premier tome de "Anne...La maison aux pignons verts".

Donc, inutile de faire des comparaisons avec la série télé.  Le film apparait plus condensé.  Étant une adaptation du roman, on y retrouve quelques ajouts et quelques retraits. 

Par exemple, pendant que Anne attend à la gare Matthew Cuthbert, on peut maintenant comprendre pourquoi il a une heure de retard.  

Bravo, pour avoir trouvé l'actrice (Kate Hennig) dans le rôle de Rachel Lynde, tellement ressemblante à celle de la série télé.

 Un beau film lumineux, mais encore plus pour la jeunesse ou pour ceux et celles qui n'ont jamais vu ou lu le roman.  

51EVE06W99L

Le tome 1 

Celui qui a inspiré le film.

 *

D'autres nouvelles concernants Lucy Maud Montgomery

160308_6h4qs_histo_festival_anne_pignons_sn635

Source

Anne, la maison aux pignons verts sera de retour à la télévision

Article publié le mardi 12 janvier 2016

À lire ici

*

Un autre article publié cette fois le 8 mars 2016

(Attention, la même photo que l'article du 12 janvier apparait à l'entête , mais la suite est tout autre)

Je vous invite fortement à lire ce court article intéressant sur l'histoire de 'Anne...La maison aux pignons verts'. D'autant plus qu'au bas du texte une entrevue est donnée à Evelyne Ferron, historienne et passionnée par Lucy Maud Montgomery et son oeuvre.

Une vingtaine de minutes audio pour connaître "l'histoire derrière le livre 'Anne, la maison .....'  On en apprend beaucoup sur la femme et l'auteure à travers son oeuvre.

 À LIRE et à écouter ICI

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Dans ce même article, Evelyne Ferron souligne l'engouement des japonais pour les pignons verts!

Lecture obligatoire dans les écoles et ils ont fait les dessins animés, mangas..

annepignon

 

anne_intro

Très joli série de 40 épisodes qu'on peut retrouver sur youtube ou dailymotion traduits en français

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

anne_pignons_verts

SOURCE

 «L'histoire d'anne:  La maison aux pignons verts a 100 ans»

(en 2008)

 Un autre article, cette fois livré par la Bibliothèque et archives nationales du Québec.

À lire aussi!!! en cliquant sur 'source'

*

anne_et_la_maison_aux_pignons_verts__c1_large

Aussi une autre nouvelle édition

Un billet du blog: Les instants volés à la vie

Les éditions Zethel

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2016

Trois éclats toutes les vingt secondes

trois-eclats-toutes-les-vingt-secondes-796397-250-400

Françoise Kerymer

Aux éditions Pocket en juillet 2016

Aux éditions JC Lattès en 2014

345 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Au large du Finistère, là où la terre finit, où le plus grand cimetière marin du monde murmure ses légendes, une île:  l'île de Sein.

Emma et son fils, Camille, sept ans, y débarquent pour passer les deux mois d'été.

La jeune mère est désespérée:  contrainte à cet exil par son mari, elle éprouve les plus grandes difficultés à comprendre son fils, à l'intelligence aiguë et au caractère imprévisible.  Et si le jeune garçon s'enthousiasme immédiatement pour l'île, Emma résiste malgré le soutien d'Armelle, la restauratrice au grand coeur, de Ronan, marin de la navette quotidienne avec la grande terre, et de Louis-Camille, compositeur solitaire.

Entre ciel et mer un drame se joue.

La magie de l'île bretonne réussira-t-elle à sauver la mère et son enfant?

Un récit lumineux, qui mêle finement et psychologie et suspense.

*

Ancienne libraire, Françoise Kerymer partage son temps entre la Bretagne et Paris.  Elle a publié deux romans:  Il faut laisser les cactus dans le placard (2010) - billet ici et Seuls les poissons (2012).

*

Mon commentaire

D'abord ce drôle de titre qui signifie que le phare peut lancer ces trois éclats de lumière toutes les vingt secondes.  Un roman doux pour raconter l'été d'Emma qui débarque dans cet île avec ses fantômes intérieures et son fils.  Lui, Camille se prend d'amour tout de suite pour ce petit bout de terre.

Quant à Emma, elle déteste l'endroit.  

«Cette maison est horriblement humide, et cette chambre affreuse et minuscule.  Je ne pourrai jamais y rester, tu entends, jamais.  Y passer la nuit est déjà trop.  On repart demain.

Emma tourne en rond dans la pièce étroite qui donne sur la mer.  En geste désordonnés, elle déplace inutilement leurs bagages, d'une chaise au lit, du lit à la table, de la table à la chaise.  Valise et sacs emplissent tout l'espace. » page 12

Camille se fera des amis:  Armelle, la sympatique restauratrice et Louis-Camille le pianiste compositeur.  

Quant à Emma, Ronan apportera petit à petit une différence dans dans sa perspective de la vie. 

Un roman d'ambiance, on y fait de belles rencontres nous aussi comme lecteur.  

J'ai préféré noté quelques passages que j'ai aimé, plutôt que d'en dire davantage sur ce roman tout en couleur de Bretagne!

*

Page 94 - Les soubresauts de rire cessent après un bon moment, et Armelle s'excuse mollement, sous les yeux ébahis d'Emma, impressionnée par cet élan d'émotion.

«Et..., poursuit-elle troublée, il est pianiste, donc.  Pianiste professionnel?

- À vrai dire, je n'en sais rien.  On l'entend très souvent travailler à son piano, quand on passe sous ses fenêtres.  L'été, parfois, des gens apportent une chaise et s'installent discrètrement dans la rue, pour l'écouter.  C'est si beau, ces notes qui s'éparpillent au vent.  Lui, il n'aime pas cela, mais que voulez-vous qu'il dise? L'ai est à tout le monde.»

*

Page 128 - «Juchée sur son muret, un foulard noué autour de ses cheveux blonds, Emma, songeuse, regarde l'Heol Sun approcher.  Le vent pique ses joues.  Elle a froid.  

La mer houleuse de fin de nuit n'a pas faibli.  Les moutons d'écume ébauchent de petites virgules blanches, ponctuation de son humeur du jour, mi-belliqueuse, mi-séductrice.  Miroir d'un ciel incertain, la couleur changeante de l'eau - entre le bleu sombre et et vert  jade - contribue à la variabilité de l'atmosphère, beau temps à venir ou embellie passagère.

*

Page 136 - « Soudain plus sérieux, Ronan balaie de la main ce bout de terre autour d'eux.  «Voyez-vous, j'ai toujours eu un faible pour ceux qui ont des conditions difficiles, mais qui veulent s'en sortir.  L'exemple de Sein, sûrement.  L'île forge les caractères, et apprend à se satisfaire de ce que l'on a.  Mieux:  à en tirer le meilleur parti.  Même si on a très peu.  Ici, le moindre bout de bois flotté trouvé sur la plage représentait une fortune, il n'y a pas si longtemps...»

Emma baisse les yeux et fixe ses chaussures trop neuves.  Elle en a des dizaines.  Certaines, elle ne les a jamais portées.  Elle a l'impression que Ronan l'entend penser.  «Mais vous savez, ajoute-t-il avec gentillesse, le plus important de tout, ce n'est pas de gâcher sa chance.  Sa chance d'être soi.»

*

J'en aurais d'autres extraits comme ceux-ci, mais je vous laisse le plaisir doux et amer parfois de les découvrir.

Une belle fin... :)

De bons livres à ajouter dans votre bibliothèque où... Pile à lire! :)

51tG3UwgsUL 765596

J'ajoute ici un autre billet un peu plus complet

À lire ICI

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2016

La petite princesse

la_petite_princesse

J'avais oublié comme c'est beau!

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

La Petite Princesse (A Little Princess) est un film dramatique américain d'Alfonso Cuaron, sorti en 1995.

Il s'agit d'une adaptation cinématographie du roman éponyme de Frances Hodgson Burnett.

*

Tandis que son père s'engage dans l'armée britannique pour lutter contre les Allemands durant la Première Guerre Mondiale, Sara Crewe est envoyée dans un internat à New York.

princesse 333

Sur place, elle entretient des relations très tumultueuses avec Miss Minchin, la sévère directrice qui voit d'un mauvais œil les rêves de princesse de la jeune fille.

princesse 444

Mais voilà que soudain le père de la jeune rêveuse disparaît au combat.

maxresdefault

Elle se retrouve seule et sans un sou. La sévère et aigrie Miss Minchin la gardera sous son toit à condition qu'elle devienne servante dans la maison.

petite-princesse-1994-01-g

 

La Petite Princesse n'en est plus une mais ses rêves, bien qu'ils soient presque effacés par ses larmes, la maintiendront en vie jusqu'à ce qu'un évènement inattendu se produise...

Alchetro

Une belle amitié naîtra entre les deux fillettes.

hqdefault

Et une si belle fin grâce à ce bizarre de 'shamman'

Vous vous souvenez de ce film merveilleux?

Moi, je l'avais déjà vu, mais vraiment j'avais oublié tout plein de détails qui font qu'une histoire écrite pour la jeunesse nous entraine dans la magie du destin, le temps d'un rêve, le temps d'un espoir! 

À revoir si ça fait longtemps!

Je l'ai même préféré à 'Le jardin secret'.Toutefois, j'aimerais bien voir 'Le petit Lord Fauntleroy'.  Celui-ci, je ne l'ai jamais lu et jamais vu!

À revoir ce beau film si ça fait longtemps!

Quel est votre favori de ces trois films?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2016

Princesse Diana

513W391Q9BL

Simone Simmons

Les éditions Michel Lafon

2005

300 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Au cours des cinq dernières années de sa vie, Diana put compter sur bien des soutiens.  Mais il y eu une femme avec qui elle noua des liens plus étroits, auprès de qui elle s'épanchait en toute confiance, et recouvrait le bien-être et l'équilibre.

Cette femme ne frayait pas dans les cercles mondains, n'était pas une «courtisane», et elle était prête à se dévouer comme  personne à cette princesse si fragile. 

Ayant partagé son quotidien, Simone Simmons dévoile ici la véritable Diana afin de respecter la promesse faite à son amie, en 1997:  «S'il m'arrive quelque chose, l'avait priée Diana, écris un livre et raconte tout.»

*

Car d'amie à amie, on ne se cache rien.  Et Diana savait qu'elle pouvait tout confier à Simonne, sans fard ni tabou:  l'idendité de ses amants - et leurs performances -, les raisons pour lesquelles elle détestait son corps au point de pratiquer l'automutilation, sa folie dépensière, ses quêtes ésotériques, ses ultimes combats, ses relations avec le clan Spencer, ses fils, ses beaux-parents et bien sûr, Charles. 

À quel moment a-t-elle su qu'on trafiquait les freins de sa voiture? Pourquoi s'est-elle prononcé pour l'abolition de la royauté? Comptait-elle se convertir à l'islam? Comment la princesse des coeurs espérait-elle finir ses jours?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Une biographie que j'ai lu durant le mois de janvier.  Pur hasard, dans la semaine qui a suivi ma lecture, le film avec Naomi Watts a passé à la télé.   J'ai aimé la forme que prend cette biographie.  On apprend plus sur la personne qu'était Diana (beaucoup de charisme, mais aussi beaucoup de souffrances intérieures) que les potins.  Inévitablement, il y en a, mais c'est pour mieux connaître la princesse à travers ces 'travers' de la vie de palais. 

C'est vrai que je n'ai pas vraiment de comparaisons entre les milles et un livre qui furent écrit sur elle.  C'était je crois la première biographie d'elle que j'ai lu au complet. J'en avais déjà commencé d'autres, mais je ne les sentais pas authentiques.  Celle-ci, m'a parue plus humaine et sincère.  Mais peut-on savoir, une biographie reste une biographie...  

Toutefois, j'ai été surprise d'apprendre que son grand amour n'était pas Dodie Al Fayed, mais un chirurgien qu'elle a aimé jusqu'à la fin.  Malheureusement, cette relation est devenue impossible.  Lui, ne voulait pas avoir à vivre avec les caméras et les paparazis à chacune de leurs sorties.  Il a donc choisi son métier qui était sa passion, mais a souffert aussi beaucoup de cette situation.

On peut le voir dans la bande-annonce du film. 

film diana

Film réalisé par Oliver Hirschbiegel

 2013

Bande annonce sous-titrée en français ici

Le film est assez fidèle à la biographie.

À lire où à voir, si ce n'est pas déjà fait!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

4f7caed821d410074edd483906fc107b

Née le 1 juillet 1961

Décédée le 31 août 1997

Elle aurait donc eu 56 ans le premier juillet 2016.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,

30 juillet 2016

Démarrez le russe

9782035901439-X_0

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Édition: Valérie Katzaros, Beata Assaf

Éditions Larousse

2014

48 pages

Poupe-russe---Fleurs-t4074_120x112

Question de faire suite à mon dernier billet du 27 juillet:  "Les champions du Samara" - (Roman jeunesse), je me suis dit que c'était une belle idée de poursuivre avec ce cahier d'apprentissage pour démarrer le russe.

Franchement, j'adore ce cahier et j'avais envie de vous le présenter.

Tous ceux et celles qui s'intéressent un tant soit peu aux langues étrangères et qui ne connaissent pas cette collection, seront, je l'espère, ravie de la découvrir.

En tous cas...

J'AI ENFIN SU POURQUOI DANS LES ROMANS RUSSES, IL Y A TANT DE DIMINUTIFS OU DE TRÈS TRÈS LONGS NOMS ET PRÉNOMS!

D'ailleurs ce sont les premiers balbutiemments de la méthode.

Page 1 - «Savez-vous que les Russes portent trois noms? Un prénom, un patronyme dérivé du prénom du père, et un nom de famille. 

Pour s'adresser à quelqu'un de manière polie, on l'appelle par son prénom suivi de son patronyme. Par exemple, si un homme se nomme Piotr et son père Ivan, il sera Piotr Ivanovitch.  Une femme, Maria qui a un père Vladimir deviendra Maria Vladimirovna.  Et quel est votre nom "à la russe"?»

«Le casse-tête russe des diminutifs»

Un même prénom comporte souvent de nombreux diminutifs (marque de familiarité et d'affection).  Ainsi, le prénom Ekatérina (Catherine) pourra devenir Katia ou Katioucha, le prénom Alexandre Sacha, Choura, Sachenka, Sachoulia, ect...

Un vrai casse-tête parfois pour s'y retrouver dans certains romans russes!

Ça c'est bien vrai!!! :)

*

100_2423

 

Mon commentaire

  J'ai eu un coup de coeur pour cette collection des langues avec un alphabet complètement différent. «Cyrillique» dans ce cas-ci.   C'est vraiment bien fait, ça se lit comme un roman.   Bien sûr que je n'ai pas l'intention d'apprendre le russe.  Par contre cette introduction par les bases de la langue avec des exercices d'écriture et de calligraphie au bas de chaque page, plus des exercices de phonétiques... et plusieurs explications,  traverser ce cahier, c'est comme visiter une partie du pays et surtout avoir un survol de sa culture en images accompagnées de textes courts.  Tout cela de façon ludique. 

J'ai tenté de prendre quelques photos, car Larousse n'en fournit pas sur son site. Sauf dans la partie que l'on peut télécharger. 

100_2424

J'ai toujours été impressionnée par ce pays.  Je me souviens lorsque j'ai ouvert un dictionnaire russe la première fois, tous ces petits signes incompréhensibles.  J'étais très jeune et fascinée.  

Les pages sont remplie de photos, d'encadrés... En fait, la présentation ressemble un peu à un scrapbooking (collimage).

 

100_2425

Les pages consacrées aux arts et à la littérature page 18 et 19 qui donne en fait 4 pages.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 Quatrième de couverture

ET SI VOUS PROFITIEZ DES VACANCES POUR VOUS METTRE AU RUSSE?

Familiarisez-vous avec la langue et l'écriture russes, tout en vous amusant, et découvrez cette fascinante culture.

 • Organisé en 20 thèmes, soit 20 doubles pages, le cahier idéal pour se familiariser progressivement avec la langue et l’écriture ainsi qu’avec la culture russes


• Chaque thème est introduit par un petit texte sur la culture russe et rassemble :
- un petit lexique des mots essentiels
- un encadré sur la prononciation de certaines lettres
- les expressions les plus utiles
- des informations culturelles (comment se présenter, s’adresser à un(e) Russe…)
- des exercices et des jeux pour vous permettre de mettre en application ce que vous venez d’apprendre et vous initier à l’alphabet cyrillique…

• Des corrigés
• Un lexique en fin d’ouvrage

*

Voici la liste des 20 tableaux doubles pages.

1.  Privièt! Salut!

2.  Nuits blanches à St.-Petersbroug

3.  Moscou et le Kremlin

4.  Blinis et compagnie

5.  Thé ou vodka?

6.  Faire ses courses en Russie

7. Les boutiques de souvenirs

8.  Chez les Russes

9.  La famille Russe

10.  Se déplacer en Russie

11.  À la datcha

12.  En route vers les grands espaces

13.  L'Anneau d'or

14.  Se divertir en Russie

15.  Le sport

16.  Les fêtes Russes

17.  Les églises russes

18.  L'art russe

19.  Pouchkine, Tolstoï et Dostoïevski

20.  Entre Europe et Asie

 

 VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER DES FICHIERS MP3 ICI

fa32568771008389c7bf48cbbad4b4c2

Source

 

VOICI LES AUTRES CAHIERS DE LA COLLECTION

J'espère que Larousse ajoutera peut-être le suédois à sa collection!

CouvDem-japonais

 

9782035901446-X_0

 

9782035900012-X_0

 

9782035901491-X_0

da skorava

(À bientôt!)

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :