La maison de Milly

25 octobre 2014

Suzette, un cadeau pour maman

2yqZjuQys5wPhTQ4_GL1qGYroCo

Quentin Gréban

Mijade

2014

*

L'histoire

«Suzette a préparé un joli cadeau pour Maman mais le vent se lève, Suzette tombe, et le cadeau est en mille morceaux.

Suzette ne se décourage pas pour autant, il y a beaucoup de créativité dans le coeur d'une petite coccinelle qui aime sa maman!»

*

57c0bcd983f6be347f32d0c72ea2bac4

Suzette en plein travail! :)

Suzette2013

Clopin clopan dans les champs toute heureuse.

Source

IUhBOjcVB4R2ov3APVWAsDx3Igg

Juste envie de consoler Suzette...

UXxX95oYELGgHpjo3F2pE_ZQ_tU@110x145

Ah! voilà qu'elle repart demander conseils

*

Mon commentaire

Les enfants aiment bien les coccinelles.  Alors, si en plus on peut s'identifier à ce petit personnage pour apprendre qu'il ne faut pas se décourager lorsqu'un bricolage ne tourne pas comme on l'avait imaginer! 

Suzette arrive à point.  Quentin Gréban a pensé à toutes les étapes que peut traverser un enfant, après avoir rencontré un accident déplorable.

1.  La fierté de la réussite de Suzette à l'école.

2.  Elle s'en va chez elle, sautillant d'un brin d'herbe à l'autre (les illustrations sont spendides) tenant son précieux cadeaux entre ses pattes.

3.  Le vent vient abimer sérieusement son bricolage.

4. Suzette s'effondre en pleurant.

5.  Elle se décide à demander à ses compagnes et compagnons de classe, qu'est qu'ils ont fait pour leur mère?

Elle croisera l'escargot, la chenille, l'arraignée, l'abeille et une colonie de fourmis...

Toujours la même source chez une fan de Quentin Gréban

UZMXs114u6llgM4rxFk0lqNIaUQ

Voilà! Suzette tient son idée!

«Son cadeau est prêt! Suzette se dépêche de rentrer pour l'offrir à Maman.

«C'est un coquelicot pour toi, Maman, il a la couleur des coccinelle.»

«Merci, ma petite Suzette! Ton cadeau est le plus beau des cadeaux!  Viens dans mes bras, que je te fasse un bisou de coccinelle!»

Quelle belle histoire! Évidemment, je ne vous ai pas tout dévoilé... Par dessus tout, la qualité des images et de l'album est très chouette à regarder.  La nature est très présente et Mijade fabriquent de si beaux albums.  Quant au coup de crayon de Quentin Gréban, c'est un plaisir pour les yeux.  À regarder collés, collés!!! :)

En terminant, soit vous garder cet album pour la fête des mères, où vous considérez les coccinelles comme un petit insecte plus présent à l'automne!  Personnelement, j'associe l'abondance des coccinelle à septembre, octobre.  Il y en a davantage.  Surtout cette année! :D

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


24 octobre 2014

Le petit chaperon bleu qui n'était pas rouge

1502717-gf

67087525_p[1]

Évidemment un autre coup de coeur!!!

Sandrine Beau

Illustré par Marie Desbons

Les Éditions MILAN

2014

Quatrième de couverture

Une fillette toute vêtue de bleu doit traverser le bois pour apporter un pot de miel à sa grand-mère malade. Cette histoire apparaît familière mais la suite est surprenante. Le conte revisité est transposé dans l'univers russe, aux antipodes du conte original.

Mon commentaire
Je vous reviens avec l'album de Marie Desbons et Sandrine Beau APRÈS l'avoir lu!
J'ai découvert une auteure astucieuse qui fera participer l'enfant lecteur ou accompagné en lui suggérant de trouver lui-même une fin pour ce conte populaire, si LES fins qu'elle suggère ne font pas le bonheur du lecteur.  Il y a même des pages lignées à la toute fin de l'album pour écrire le derniers mots! :)
 
Quant aux illustrations, elles sont merveilleusement inspirées de la Russie.  Des palettes de couleurs chaudes dans les maisons.. Un album qui renferme une histoire et des images à ne pas rater!  

94652113

Marie Desbons saisit si bien les couleurs et les formes qui plaisent aux enfants!

Un jour, sa mère lui dit:

«Porte vite ce petit pot de miel à ta gran-mère malade.

Elle t'attend.  Et ne traîne pas en route, Anouchka!

La forêt est profonde et pleine d'animaux dangereux.»

94652130_o

 Le petit chaperon bleu partit aussitôt pour aller chez sa grand-mère, qui habitait de l'autre côté du bois.

Ses petites nattes dansaient sous la chapka, et dans son dos se trouvait sa balalaïka, la petite guitare qui ne la quittait pas.

1468738459

Quand le Petit Chaperon bleu poussa la porte, elle n'avait plus rien dans son panier. 

Elle n'avait que sa balalaïka accrochée dans le dos.  Et un petit lapin qui trottinait à ses côtés.

«Quelle bonne surprise, Anouchka chérie! lui dit sa grand-mère.  Rien que de te voir, je me sens déjà mieux.  Mais qui est là avec toi?

-  Un petit lapin qui aimerait bien croquer un de tes choux, répondit la petite fille en souriant.

-  Quelle bonne idée, Anouchka chérie!

s'exclama sa grand-mère en se levant. 

Un bon casse-croûte, voilà ce qui nous remettra complètement!»


Et voilà! je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir d'autres mots russes, et comment se termine l'histoire du petit chaperon bleu qui n'étais pas rouge.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

22 octobre 2014

L'enfant des rues

1448940-gf

Berlie Doherty

Larousse

2014

168 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

En 1866, à la mort de sa mère, Jim, un jeune garçon de 12 ans, se retrouve enfermé ans un terrible orphelinat londonien qui a tout d'une prison... Son unique objectif: s'enfuir.

Mais il est loin de se douter que la vie qui l'attend de l'autre côté des barreaux n'est pas de tout repos.  Jim devra apprendre à se battre à chaque instant pour survivre... Sur le thème de l'enfance malheureuse et maltraité, un portrait d'enfant dans l'Angleterre du XIXe siècle.

*

Mon commentaire

Un petit roman dans la tradition de ceux de Dickens.  Une autre lecture de Berlie Doherty qui ne m'a pas déçu.  Captivant du début à la fin.  Une histoire qui surtout déclanche une emphatie pour cette famille séparés.  Mais c'est l'histoire de Jim que nous suivrons.  Il a deux soeurs qui sont restée à travailler dans les cuisine de Rose une fidèle amie de leur mère.  Elle a promis à Annie (la mère) de veiller sur elles avant de la laisser partir avec Jim pour l'hospice.  C'est là où elle décédera peut de temps après son arrivée.  

Donc, tout au long de ce petit roman, nous suivrons les aventures de Jim pour arriver à survivre dans des conditions parfois terrifiantes.

J'aime beaucoup cette collection Larousse

"Les Contemporains, classiques de demain"

On y parle de l'auteur, de l'oeuvre, pourquoi lire l'ouvre?

Ensuite commence l'histoire.

Pour terminer, c'est la partie "POUR APPORFONDIR" qui vient ajouter des détails très intéressants à propos de la provenance de l'histoire.

*

jim-jarvis-graphic

Jim Jarvis

*

Note de l'auteur:  «Jim Jarvis a réellement existé, mais on ne sait pas grand-chose sur lui.  J'ai essayé d'imaginer ce qu'a pu être sa vie jusqu'à l'époque où il a rencontré le dcteur Barnado, vers 1866.

Celui-ci a fait des études de médecine, mais il ne les a pas terminées.  Il a renoncé à sa carrière et à son ambition de devenir missionnaire en Chine pour aider les enfants pauvres de Londres. 

Il a d'abord ouvert des «écoles des pauvres» pour eux, puis il a demandé aux gens fortunés de l'aider à créer des foyers pour les orphelins.  Il disait souvent que c'était sa rencontre avec Jim Jarvis qui lui avait fait prendre conscience de la vraie condition des enfants les plus misérables de Londres.

Jim s'est vraiment enfui d'un hospice après la mort de sa mère, et il fut aidé par une femme qui vendait des crevettes et des bulots.  Il vécut pendant quelque temps sur une péniche avec un homme et un chien et fut très cruellement traité.  Après leur avoir échappé, il vécut dans la rue et dormit sur des toits, jusqu'au moment où il alla dans une des écoles des pauvres du docteur Barnardo et lui demanda de l'aider. 

Le personnage de La Crevette s'inspire d'un garçon nommé Jack Somers, aussi connu sous le sobriquet de Carrots, qui mourut de faim dans une caisse avant que Barnardo n'ait pu lui donner un toit.  Son histoire tragique constitua aussi un événement très important dans la vie de Barnardo, et des lors, il y eut toujours sur la porte des Cottage Homes, comme on les appelait, un écriteau qui disait:  «Aucun garçon indigent ne se verra refuser l'entrée de cet établissement.»  Bientôt le docteur Barnardo commença à ouvrir des foyers pour les filles aussi.  Son oeuvre de bienfaisance devint célèbre dans le monde entier, et elle existe encore aujourd'hui pour aider les jeunes en difficulté.»

d19_dr_barnardo_hig_res

Source

*

Autour du même thème selon les conseils à la fin...

Oliver Twist - Charles Dickens

Les Misérables - Victor Hugo

Sans famille - Hector Malot

Le peuple d'en bas - Jack London

D'autres couvertures des éditions anglaises

9780531068649

Un très très bon moment de lecture!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 octobre 2014

La famille Petitplats

la-famille-petitplats-21249

Encore un coup de coeur

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Janet et Allen Alhberg

Dès 4 ans

Folio Benjamin

Gallimard jeunesse

1980 pour la première édition

2003 pour la troisième

*

Quatrième de couverture

Madame Petiplats était serveuse de restaurant.

Elle aimait son travail.

Mais madame Petitplats

avait un gros problème:

elle était maladroite...

«Voici l'histoire d'une famille bien sympatique, qui ne manque pas d'idées pour résoudre les petits tracas quotidiens.»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Une histoire jeunesse que j'ai adoré!  J'imagine les enfants riant en regardant les images représentant les maladresses de madame Petitplats.

9780723275596M_001

*

Texte pour la page de droite:

«Le lendemain, madame Petitplats glissa avec un poulet rôti...

qui atterrit sur le chapeau d'une cliente.  On gronda Mme Petitplats.»

Un album devenu un classique chez Gallimard.

*

Ce couple ont réalisé ensemble plusieurs albums, dont celles-ci, qui furent et sont encore je crois très populaires.

 

 

le-facteur-du-pere-noel-par-allan-ahlberg-10589983daywp_2041

* 8 *

9782070641772_4_75

*8*

9782226159236_1_75

***

Quand j'aime et admire le talent d'un ou d'une auteure.. illustrateur/illustratrice, je m'intéresse toujours à la biographie de ces gens.  Gallimard a cette belle habitude de nous parler de ses auteurs ou illustrateurs reçus et publiés dans leur maison d'édition.

Ici, c'est une belle histoire que j'ai lu, mais avec une fin triste.  Je vous transmets le texte fourni dans les dernières pages de l'album. 

L'AUTEUR

Allan Ahlberg  Il est né en 1938 à Croydon en Angleterre.  Il a fait presque tous les métiers:  postier, fossoyeur, militaire, aide-plombier, puis instituteur pendant dix ans; ce qui lui a permis d'échanger avec ses élèves beaucoup d'idées drôle, avant de découvrir sa vocation d'écrivain.

C'est sa femme, Janet, qui l'a encouragé à écrire, puis qui est devenue son illustratrice attitrée.  «C'était comme si quelqu'un avait trouvé le déclic, tourné la clé dans mon dos et mis le moteur en marche.» se souvient Allan Ahlberg.

Le décès de Janet à l'âge de 50 ans, en 1994, alors que leur fille Jessica avait 15 ans, a prématurément interrompu leurs compositions à deux.  De cette étroite collaboration sont nés des dizaines d'ouvrages comme le best-seller mondial, Le facteur du Père Noël, ou encore, Prune, pêche, poire, prune,...(dont voici une illustration)

 

13ba9022-16ab-436a-95b5-3f0a95c344f5

 

Les Bizardos, La Famille Petitplats...  Depuis la mort de Janet, Allan continue à travailler avec d'autres illustrateurs.  Artisan des mots, umoriste, poète connu de tous les écoliers anglais, Allan Ahlberg est passionné par l'apprentissage de la lecture.  Son oeuvre montre que même les textes les plus simples, les plus courts peuvent être aussi riches que drôles.  Avec ses livres, les tout petits découvrent l'envie de savoir lire.

*

L'ILLUSTRATRICE

Janet Ahlberg  est née en 1944 à Huddersfield en Angleterre.  Diplômé de l'école d'Art de Leicester, sa timidité naturelle l'empêcha de devenir enseignante et elle commença sa carrière en dessinant pour la presse et la publicité.  En 1975, elle publia son premier livre avec son mari, Allan.  Son trait tendre et expressif servait à merveille les histoires d'Allan inspirées par les nursery rhymes traditionnels.  Leur fille Jessica fut à l'origine de deux de leurs plus grands succès, Le livre de tous les bébés et Le facteur du Père Noël.  Janet Ahlberg est morte d'un cancer en 1994 au moment où elle atteignait le sommet de sa gloire.

 

Jessica-Ahlberg--001

Un mot de leur fille Jessica

ICI

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

ipad-art-wide-Ahlbergs-420x0

source

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

18 octobre 2014

Illustrateur: Peter Revonkorpi

Un merveilleux samedi matin d'automne tout en pleine conscience de la sérénité du paysage.

Minuscules gouttes de pluie,

Capucines qui s'étirent de toutes leurs tiges,

Mentons relevés bien haut,

Feuilles au sol autant qu'aux arbres,

Du coup, je découvre 'Pete Revonkorpi'

Selon moi, connait l'Art de refaire le monde!

Bon Samedi à tous! :)

7910755430734656e198bb217f9165a1

***

 pete_revonkorpi14600_4931

***

 

Pour découvrir son site cliquez

ICI

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :



16 octobre 2014

La fois où j'ai écouté ma mère.

la-foi-ou-j-ai-ecoute-ma-mere-9782211214353_0

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Thierry Guilabert

l'école des loisirs

mars 2014

165 pages

*

Quatrième de couverture

Les menaces, les cris, les coups, ce soir c'en est trop. 

Une course à pied dans la nuit, un bus, un train, un car, et puis encore de la marche, une longue marche dans des sentiers de montagnes...

Et les voilà arrivées au refuge.

Mila n'est pas vieille et sa mère n'est pas veuve.  Pourtant c'est là, avec Catherine, Mado, Marguerite, Clémence et les autres qu'elles vont trouver leur place.  Loin de tout.  Loin des hommes.  Loin de leur violence. 

Ici, aux Ouches, des vieilles femmes blessées ont décidé de vivre en communauté, de restaurer les bâtisses, de partager l'essentiel, de se serrer les coudes, de se panser le coeur.  La mère de Mila connaît l'une d'entre elles, et l'appelle «nourrice».

La vie s'organise, rude et douce.  Mila étudie, fait la lecture, se découvre des forces inconnues et un amour inattendu pour la montagne et sa sauvagerie.  Elle se surprend à espérer que cette vie pourra durer.

Elle se trompe.  Là-bas, en ville, dans les brumes de l'alcool, les hommes ruminent une vengeance atroce.

* * *

Mon commentaire

Encore un coup de coeur!  Si vous aimez les romans jeunesse, un récit raconté par une jeune fille de 14 ans, une atmosphère contemporaine de terroir; l'endroit où Mila et sa mère iront se cacher.  Vous aimerez ce livre. 

Ce que j'ai apprécié dans l'écriture de Thierry Guilabert (une première lecture pour moi) c'est qu'il touche un thème plutôt rare dans la littérature jeunesse: La violence conjugale.   Donc, il fallait y aller avec délicatesse et à mon avis, il a très bien réussi le défi.

Il s'attarde surtout à comment Mila vit cette situation.  Dans un espace très court, elle doit abandonner tout son univers, sa chambre, ses amies, disparaître!  Longue marche avec un sac à dos rempli du miniumun.  Elle doit absolument quitter sa maison sinon c'en est fait de sa mère.  Leur vie sont en danger, à cause de la violence et l'acool qui habite son père. 

Sa mère sait que la prochaine fois qu'il la frappera sera de trop.

Elles vont donc se réfugier dans cette communauté de femmes vieillissantes qui ont fuit la violence conjugale.

Réconfort et sécurité dans la nature, les montagnes, forêt, ruisseau.. à ce point que Mila, découvre un lieu attachant. 

Dans la deuxième partie, arrive le suspens.  Des hommes arrivent dans ce village afin de retrouver Mila et sa mère.

Mado, la plus forte du groupe doit jouer de stratégie.

*

Un extrait - page 58

«Quand Rose n'enseignait pas; elle était bibliothécaire.  On aurait aisément cru qu'il n'y avait dans le hameau que quelques livres poussiéreux sur des étagèrs dégarnies, et l'on aurait fait erreur.  Rose possédait une immense bibliothèque où chacun pouvait venir puiser à condition de rendre l'ouvrage dans les délais.  Tout le salon et les murs des couloirs étaient tapissés de livres.  Lorsque je demandai combien il y en avait, elle me répondit sans la moindre hésitation:

-  Quatre mille deux cent huit.  Et je ne désespère pas d'atteindre un jour les cinq milles.

J'appris avec étonnement qu'elle recevait plusieurs magazines littéraires par abonnement et commandait par l'intermédiaire du facteur des livres tous les mois.  Elle s'occupait aussi de porter les volumes aux lectrices trop fatiguées et se montrait particulièrement heureuse de voir son offre de service complétée par la lecture à domicile qui m'était dévolue.

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

 Si vous croisez ce petit roman, ne passez pas tout droit!

Prenez-le!  vous passerez un bon roman de lecture.  De plus, il se lit vite car, il est captivant et ne compte que 160 pages!

*

Une belle découverte pour moi.

640591_19355937_460x306

Thierry Guilabert est né à Casablanca en 1965. Conseiller principal d'éducation au collège du Château-d'Oleron, il est un amoureux de la mer et de la thématique insulaire, si essentielle en Oléron. Il est l'auteur de plusieurs romans et biographies ainsi que de recueils de nouvelles, en particulier son très beau Paysage avec sandale, une approche affectueuse d'Oleron en hiver (Le Croît Vif, 2000).

Je  viens de me faire un nouvel ami littéraire!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

3973392-6015298

"Tu pars sur Oleron". Un ordre, une punition, sans doute une condamnation ?

Tom, douze ans, en pleine lecture de l'Odyssée, part vivre chez ce grand-père presque inconnu, cet original, ce misanthrope exilé dans son île, qui depuis des années observe l'horizon comme un présage.

Une maison isolée au milieu des champs, l'antre du cyclope... Puis cette musique du ressac, comme mêlée à celle de Debussy.

Deux écorchés de la vie, contraints de s'apprivoiser... La forte tempête qui rôde leur en laissera-t-ell le temps ?

*

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 octobre 2014

Nestor, mon petit trésor

Nestor

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Une histoire d'amour en rimette et coton.

Une histoire doudou

écrite par KATHI APPLET

ET

illustrée par JANE DYER

 Publié en 2001

Chez Gautier-Languerau

26 cm x 28.5cm

*

Puisque cet album semble épuisé en traduction française, ça date quand même et qu'on ne peut la trouver qu'en bibliothèque, j'ai pris des photos de certaines pages.  Je n'ai pu trouver que deux illustrations seulement sur Internet. 

Je tenais absolument à vous montrer cet album d'amour fabuleux.  Une belle équipe que ces deux dames!!!

Donc, cette fois, je mets les images et les mots d'abord et mon commentaire ensuite.

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

100_1811

«Oh! Nestor, mon petit trésor, la chose la plus dure qui soit, c'est de te quitter le matin pour passer tout un jour sans toi.

*

100_1812

Mais même quand je suis loin, je ne te quitte pas vraiment.  Je pense à mon petit enfant qui manque tant à sa maman.

*

100_1799

Toi, tu m'envoies un gros baiser, moi, je te fais de grands coucous. 

À tout à l'heure, ne pleure pas, mon amour reste près de toi.

*

100_1800

Il se blottit dans ta poche et se fait tout petit, petit, quand tu ne penses plus à moi, que tu joues avec tes amis.

*

100_1804

Il fait souffler le vent, voler ton cerf-volant, danser la balançoire et crisser le sable du square cet amour-là.

*

100_1805

Il se cache dans ton goûter, sous ta casquette, dans ton gilet.  Mais pendant l'histoire que raconte la nounou, il reste sage sur tes genoux.

*

100_1806

Quand arrive l'heure de la sieste, il gonfle bien ton oreiller et t'invente des rêves dorés de prince, de trésors et de fées.

*

12345

Il t'accompagne pas à pas, mais je vais te dire un secret:  cet amour-là vient me voir aussi parfois pour me raconter ta journée.

*

100_1807

Il m'apporte un peu de courage:  allez, encore un petit effort! Et je l'entends me murmurer:  «Quel trésor, ce petit Nestor!»

*

image_3

Il s'installe à ma table, se pose sur mes papiers.  Un jour, il reste bien tranquille.  Un jour, il me donne des idées.

*

100_1809

Et quand le soir arrive enfin, la chose la plus douce qui soit, c'est de te serrer dans mes bras et de rentrer main dans la main...

Oh! Nestor, mon petit trésor!»

*

 

MON COMMENTAIRE

Samedi dernier, je suis allée faire une fouille archéologique

dans la section jeunesse, mais surtout du côté des albums.

J'ai commencé à la lettre 'A' en poussant chacun d'entre eux de mon index.

Voici une de mes trouvaille coup de coeur.

(Car il y en aura d'autres...)

Cet album s'adresse aux petits qui vont à la garderie où encore à la maternelle.

2 à 5 ans environ

 

L'histoire? D'abord, les personnages sont des animaux.  Ici, c'est la maman oiseaux qui nous livre ses sentiments envers son petit Nestor.  Nous traversons une journée à la garderie de Nestor, et aussi des moments dans l'univers de la maman.

Donc, on suit la journée de Nestor et la journée de sa maman.

Les illustrations sont magnifiques.  Le texte est présenté tout en poésie.  Le sentiment d'amour que la maman porte à son petit, est tellement bien ressenti et exprimé.  Bravo à l'auteure. Elle donne à la relation mère/enfant, toute la place que prend l'amour dans une journée.  C'est une belle idée!  Comme si l'amour devenait un objet, qu'il se matérialisait pour que Nestor sente bien que cet amour l'accompagne tout au long de sa journée en garderie. 

 

J'ai adoré! :) 

 

h10647

La couverture de l'édition anglaise est beaucoup plus claire.

*

L'auteure

kathi-appelt-44734473

source

 

L'illustratrice

janedyerportrait

source

*

Dans le même genre que...

51k6P2ZaRTL

Debi Gliori

«Petit Renard est de très mauvaise humeur. Il dit que personne ne l'aime. Mais sa maman va lui expliquer que leur amour durera toujours, quoi qu'il arrive.»

et

5549-gf

Robert Munsch

Illustré par Sheila McGraw

«Une femme tenant dans ses bras son nouveau-né qu'elle contemple avec tendresse lui chante doucement cette berçeuse:

Je t'aimerai toujours,
La nuit comme le jour,

Et tant que je vivrai,
Tu seras mon bébé.

*

«Voici l'histoire de ce petit garçon qui passe par les différentes étapes de l'enfance avant de devenir un homme.
C'est aussi l'histoire de la persistance de l'amour parental à travers les changements apportés par le temps.
" Je t'aimerai toujours " est un livre que les adultes aussi bien que les enfants se plairont à lire et à relire.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

imagesF0C0DJC3

Emprunté à la bibliothèque

Section Album jeunesse

Cote - APP

*

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

14 octobre 2014

Cerise Griotte

1505197-gf

Benjamin Lacombe

Seuil jeunesse

Nouvelle édition 2014

présentée en plus petit format

*

Résumé

«Cerise adore les romans, le chocolat et le gorgonzola, et déteste les griottes. Un jour, elle découvre, à la fourrière où travaille son père, une petite chienne sharpei. Cerise la surnomme Griotte et elles deviennent inséparables. Mais la petite fille sait qu'un éventuel propriétaire a le droit de la récupérer pendant un mois. Cerise compte les jours, en espérant pouvoir garder Griotte.»

 

cerise-griotte-477647

 

«Cerise aime à peu près tout.  Surtout le gorgonzola et le chocolat.  Ce qu'elle déteste? Les cerises: Dans les gâteaux, les bonbons et ces maudites confitures que sa maman aimait tant.

Cerise dévore aussi les livres.  Les bandes-dessinées de pirates, les romans de Jules Verne, et les encyclopédies sur les oiseaux.  À force de les étudier, elle a appris à leur parler:  roucouler, caracouler, gazouiller, glousser, glapiter, glottorer, jacasser, cancaner, caqueter, cacarder; elle sait tout siffler!»

 

griotte5

 

«Il y a bien quelqu'un pour qui Cerise délaisse ses héros de romans:  Le bel Angelo.  Celui qui est au milieu de la cour, avec toutes ces filles autour, comme des vautours.  Et gare à Cerise si elle tentait de s'en approcher.  Un coup de bec dans le nez, voilà ce qu'elle recevrait!»

 

PlancheA_222968

 

«Souvent, depuis que sa maman les a quittés, Cerise doit aider son père à la fourrière.

Elle décrapouille et fait briller la fourrière du plafond jusqu'au plancher.

Ce matin-là, la dernière cage est étrangement silencieuse.  Cerise distingue au fond une petite boule de plis.

-  Petit, petit, viens ici, chantonne-t-elle doucement.

L'animal lève la tête.  C'est une chienne venue du pays du riz, un shar-pel comme Cerise en a vus dans les livres.

-  Je vais t'appeler Griotte: c'est une petite cerise, mais un peu plus acide, dit-elle fièrement.»

 

IMG_2490-2fde4

 

«Depuis, la petite boulotte ne quitte plus sa Griotte.  Elles se promènent, se câlinent, se taquinent et parfois même s'enquiquinent.  Bref, elles font tout ensemble!

Son père, un peu inquiet, la met en garde:

-  Cerise, tu ne peux pas continuer comme ça! Griotte n'est pas à toi.  À tout moment quelqu'un peut venir à la fourrière et la reprendre.

Cerise fond en larmes:

-  Non papa, non.  S'il te plaît, je t'en prie, ne m'enlève pas ma seule amie!

-  Écoute, voici ce que je te propose:  Si d'ici un mois, personne ne vient chercher Griotte, elle sera à toi pour toujours.  Mais si ses maîtres viennent avant, promets-moi de ne pas faire d'histoires.»

 

17510605

 

«Cela fait un mois que Griotte est à la fourrière Sullivan.  Cerise tremble comme une feuille: si personne ne vient chercher Griotte aujourd'hui, elle lui appartiendra pour toujours. 

En partant en promenade, Cerise se dit: «Si on arrive à la fontaine avant que le facteur ne vienne, Griotte restera avec moi.»

Malheureusement, le facteur est déjà là quand Cerise et Griotte y parviennent.

Cerise ne se résigne pas: «Si on arrive au bout du parc avant le glacier, Griotte restera avec moi.»

Malheureusement, à la sortie du parc, le glacier est déjà là.»

*

Mon commentaire

Quelle belle histoire que celle de Cerise et Griotte.  Aujourd'hui en arrivant devant le rayon des nouveautés jeunesse de La Grande Bibliothèque, je me suis retrouvée devant "Cerise Griotte".  La 'nouveauté' étant dans le format.  Les Éditions du Seuil on réédité ce petit bijoux d'album en format réduit.  C'est avec le même enchantement que j'ai pu relire l'histoire de Cerise Sullivan qui souffre de solitude. 

J'aime beaucoup la résonnance de certains mots.  Des mots bien choisis qui plaisent sûrement aux enfants! :)  Les illustrations fabuleuses de Benjamin Lacombe.. je me souviens avoir été impressionnée par le tricot de Cerise, la première fois que j'ai ouvert le grand album. Un thème où plusieurs enfants (classé 2 à 7 ans) se reconnaîtront.  Amour et attachement entre certains enfants et animaux de compagnie..

J'ai seulement présenté quelques images et le texte qui l'accompagne, mais je peux affirmer que l'histoire se termine très bien! :)

D'ailleurs on peut voir à mesure qu'on tourne les pages, que la lumière s'accentue de plus en plus dans les illustrations.

*

imagesF0C0DJC3

Cote bibliothèque

Section Album jeunesse

LAC

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

11 octobre 2014

La voleuse de livres

21060774_20131125172423153

 Réalisateur: Brian Percival

Acteurs: Sophie Nelisse, Emily Watson, Geoffrey Rush, Nico Liersch,

Durée: 135 minutes

2013 - sortie DVD 2014

*

Synopsis

L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

*

Mon commentaire

Un autre film vu et aimé en juillet.  Autant j'ai eu du mal avec le roman, autant j'ai aimé et savouré le film.  Surtout la fin.  J'avais refermé le livre au 3/4.. juste avant le meilleur je crois.  Mais, pour moi, cette histoire me semblait plus visuel.  Je me souviens qu'en lisant le roman, j'ai souhaité le voir en film.  Il y avait dans l'écriture quelque chose que je n'arrivais pas à saisir. Un sentiment difficile à expliquer.  Qu'importe! j'ai adoré le film et le conseille fortement.

*

Quelques images

bookthief_02

*

LA VOLEUSE DE LIVRES 23

*

Voleuse-de-livres-400x225

*

voleuse-livres-premiere-bande-annonce-L-jSPrUJ

*

922917-gf

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : ,

08 octobre 2014

Esprit d'hiver

1413243-gf

Laura Kasischke

Christian Bourgeois Éditeur

Littérature américaine

Traduit par Aurélie Tronchet

2013

275 pages

*

Quatrième de couverture:  Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d'angoisse inexplicable.  Rien n'est plus comme avant.  Le blizzard s'est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel.  Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant...

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire: Un roman "coup de poing"!  Un roman OH! LA LA!!!  Il n'est pas sans me rappeler 'Le cinquième enfant' de Doris Lessing.  Le début est tout tranquille.  C'est le réveil d'Holly..

Noël, 20..

«Ce matin-là, elle se réveilla tard et aussitôt elle sut:  Quelque chose les avait suivis depuis la Russie jusque chez eux.

C'était dans un rêve, pensa Holly, que cette bribe d'information lui avait été suggérée, tel un aperçu d'une vérité qu'elle avait portée en elle pendant - combien de temps au juste?

Treize ans?

Treize ans!»

Elle avait su cela pendant treize ans, et en même temps elle l'avait ignoré - c'est du moins ce qu'il lui semblait, dans son état de demi-veille, en ce matin de Noël. »

*

Au début, j'ai eu du mal à tenir mon attention.  Je me disais:  Bon.. où est-ce qu'elle m'amène cette auteure.  C'est la première fois que je lis Laura Kasischke.  Par deux fois, j'ai refermé le livre en me disant que je le reprendrais au temps de Noël.  Mais! une petite voix me ramenait toujours vers la suite...  La troisième fois où j'ai réouvert ce roman, j'y suis restée et je m'y suis accrochée!  Une tension commençait à s'installer, une urgence de savoir ce qui ne va pas avec Tatiana..  

Le temps utilisé dans le roman oscille entre le moment présent (la journée de Noël qui égrenne ses heures) et le passé qui remonte jusqu'à l'adoption de Tatiana en Russie. 

La relation mère-fille:  Au moment où on lit le déroulement de ce jour de Noël, ça ne va pas du tout.  Conflits entre Holly et Tatiana qui se retrouve dans un huit-clos à cause de la tempête qui sévit à l'extérieur.  D'ailleurs, le vent souffle aussi à l'intérieur entre la mère et la fille.  De là la tension qui ne cesse de monter.

La famille et les amies brillent par leur absence.  Éric qui est allé chercher ses parents à l'aéroport, doit se retrouver avec sa mère aux Urgences de l'hôpital à cause d'un malaise, plus la route qui est presqu'impraticalbe.  Ce qui empêchera les autres invités de s'amener.   Une autre frustration pour Holly.

L'écriture de Holly: Holly écrivait des poèmes avant l'adoption de Tatiana.  Elle recherche sans cesse un refuge pour écrire, l'inspiration ne vient pas, trop d'interférence entre sa vie actuelle et celle d'avant...

«Bien sûr, elle n'avait pas non plus écrit de poèmes depuis qu'Annete Sanders l'avait guérie de...

De quoi?

De son chagrin? De sa peur? De la condition humaine?

Pourtant ça valait le coup, non?  Rilke n'aurait peut-être pas pensé ainsi (Si mes démons devaient me quitter, je crains que mes anges ne prennent à leur tour leur envol - une citation qu'un de ses mentors de l'université avait ressortie toutes les deux semaines environ afin de mettre en garde les étudiants poètes contre les psychothérapie et les anti-dépresseurs dont certains avaient clairement besoin) mais, Holly en était certaine, la guérison n'avait de toute façon rien à voir avec son blocage en écriture.  Son blocage avait à voir avec la façon dont sa vie s'était remplie et encombrée dès lors qu'elle avait inclus Tatty et Éric:

Le mariage! La vie de famille! La maternité! Le travail! Son blocage venait de toutes ces heures passées derrière le volant d'une voiture, à se rendre au bureau pour y rédiger ses dix millions de mémos de directrice commerciale par jour au lieu d'écrire des poèmes, et à aller à l'épicerie, revenir à la maison, s'occuper de Tatty et d'Éric, aller se coucher pour se réveiller le lendemain et refaire la même chose.  Quand aurait-elle pu trouver le temps d'écrire, qu'elle soit bloquée ou pas? »

Orphelinat:  Il y a plusieurs aller-retours à l'Orphelinat Russe.  Des occasions de descriptions où on peut observer l'état des lieux, d'où vient Tatiana etc..

Un passage particulièrement joyeux chez les amies de Holly

«Pearl et Thuy étaient le genre de mères décidées à ce que chaque heure de la vie de leur enfant soit remplie de plaisirs et d'événements mémorables, suivant les saisons.  En automne, elles emmenaient Patty voir les vergers et les pressoirs à cidre, en promenade dans les charrettes de foin.  Au printemps, elles se baladaient en forêt avec elle pour dessiner les fleurs sauvages qu'elles trouvaient (mais ne cueillaient pas!).  Bien sûr, en été, c'était la plage, et Noël commençait fin novembre avec le Casse-Noisette (à Chicago) et les Ices Capades (à Détroit) et la confection de guirlandes d'airelles et de pop-corn.  Holly les imaginait toutes les trois sur le canapé, coincées à l'intérieur par la neige, magnifiques, et elle songea combien elle aurait aimé les avoir eues comme modèles de mères quand Tatiana était encore enfant.» p. 211

 

Vous pourrez lire deux autres très beaux billets chez Le Cottage de Myrtille et chez She wrote Blue Velvet

Voyez la couverture de l'édition anglaise

'Mind of Winter'

Mind-of-Winter-198x300

Cette couverture donne tout un autre sens au roman.

Je ne l'aurais probablement jamais lu.

J'aurais passé à côté d'un thriller psychologique très captivant.

Par contre, je trouve que les deux couvertures n'expriment pas vraiment bien le contenu du roman. 

La première est trop sobre, et la deuxième est trop noire. 

Je pense que le thème du roman se place entre les deux.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 octobre 2014

Belle et Sébastien

120x160_Belle_et_Sebastien_ete

 

Un film de Nicolas Vanier

Acteurs:  Félix Bossuet, Tchéky Karyo, Margot Chatelier, Dimitri Storoge, Andreas Pietschmann et Urbain Chancelier

Fiction - Durée : 1 h 38 min
2013

Synopsis

 

En pleine Deuxième Guerre mondiale, dans les Alpes françaises, les habitants d'un petit village vivent dans la crainte des soldats allemands. Sébastien, qui vit dans la montagne avec Angélina et qui passe ses journées à se promener avec César, se lie d'amitié avec un énorme chien blanc, qu'il nomme Belle, et qui terrorise les éleveurs de moutons des environs.

Alors que les Allemands tentent de découvrir qui aide des Juifs à passer clandestinement en Suisse, les villageois, Sébastien, Belle, Angélina et le Docteur Guillaume joignent leurs efforts afin de confronter les nazis.

 

maxresdefault

Belle et Sébastien -  Inséparable!

margaux-chatelier-belle-et-sebastien

Dans la petite chaumière...

margaux-chatelier

Angelina

4caa8b4c0f01a00eaa846191bce90d92

Mon commentaire

Un film que j'ai regardé en juillet.  J'ai vraiment passé un bon moment. Captivée de tout coeur par l'aventure de ces beaux personnages.  Je crois que je dois être une des rares à ne pas avoir vu les épisodes télé et le film.

Un bon moment de cinéma!

vecteur-de-cafe-emoticone_18-9900

 

belle-sebastien-9782266246088_0

Le roman en poche

 

couv-belle-et-sebastien-T1

Je veux lire l'édition jeunesse pour voir les points de vue de Cécile Aubry et ceux de Nicolas Vanier

J'ai déjà ce tome 1 que je me garde pour les premières neige.

67087525_p[1]

 

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 septembre 2014

Une maison, un jour...

cvt_Une-maison-un-jour_174

Frances O'Roark Dowel

Bayard jeunesse

Littérature américaine

2003

191 pages

*

Quatrième de couverture

À l'orphelinat, Maddie a «adopté» le petit Ricky.  Il est le seul à qui elle montre ses livres de collages:  celui des maisons où elle rêverait d'habiter, celui des gens avec lesquels elle se sentirait en famille. 

Grâce à ces livres, elle et Rickie s'inventent d'autres vies.

Une nouvelles arrivées, Murphy, fascine Maddie.  Elle est si différente des autres, avec son passé fabuleux.  Quand Maddie ose lui montrer son livre des maisons, Murphy propose d'en construire une, pour de vrai!

Au fond du jardin de leur ami Logan, leur rêve commence à prendre forme...

*

Mon commentaire

Un bon petit roman dont je n'hésiterais pas à ranger dans ma bibliothèque idéale jeunesse.  Encore une fois, je n'ai pu résister à la quatrième de couverture, vu que la trame du roman se passe dans un orphelinat.  Les enfants survivent émotivement comme ils peuvent.  Les rêves, les mensonges, le besoin de se donner de l'importance,... Des enfants doués pour la créativité et s'invente un monde plus beau que la réalité.

Un jour, le livre des maisons sera abimé.  Murphy sera repris par sa mère.  Et la vie continue pour ceux qui restent.  Un couple désire adopter Maddie, mais elle a ses conditions...  Un roman que je relirais encore pour y retrouver l'atmosphère particulière qui se dégage de ce petit livre doux-amer.

Presqu'un coup de coeur qui m'a rappelé le roman de  Myriam Pressler - "Quand le bonheur arrive".

Un roman que j'avais adoré... Billet ici

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Lecture du moment

missalabama

* * *

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

26 septembre 2014

Fin de l'été et bouquet d'automne!

100_1789

Des formes de l'été aux couleurs de l'automne!

*

Merci à la personne concernée!  Je me suis sentie très gâtée une fois de plus.

100_1788

Sur un tablier au couleur de la Provence, j'ai reçu de quoi remplir un bocal de champignons déshydratés, une dizaine de variétés d'herbes séchées et une enveloppe contenant le mode d'emploi pour chaque cueillette! De la lavande séchée aussi pour en faire des pochettes qui embaument!

Une délicate attention pour terminer la fin de l'été sur une note parfumée!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Une fin d'été toute en beauté

Texte de Willy Aboulicam du magazine

MAISON & JARDIN PASSION

Un texte d'atmosphère que j'ai gardé.  Je crois que la revue n'existe malheureusement plus.

«Septembre, une fois de plus, nous a rejoint, avec ses routes mouillées, ses caddies chargés, sa moisson de listes de courses, de formulaires à remplir, d'emplois du temps et de rendez-vous à ne pas manquer.  Les chemins de l'été, encore bordés de buissons chargés de délicieuses mûres, finissent donc là, au seuil des écoles, à la porte des bureaux, et si le soleil s'attarde encore parfois, c'est pour adoucir cette trop brusque transition, entre l'oisiveté et le travail. 

tumblr_ms3eljjx3N1rxhmbao1_500

Car sous ses airs de crépuscule estival, baigné d'un parfum de pluie et de cahier neuf, septembre réserve au citadin comme au jardinier une belle charge de labeur.  A la campagne, on enterre déjà les bulbes du printemps et dans les maisons, les premiers jours de l'automne nous invitent à préparer l'hiver.  Ranger mieux, travailler dans de meilleures conditions, chauffer plus efficacement, améliorer le confort de la maison. 

tumblr_mr4mdfjmoU1se9b8mo1_500

Entre étagères, bureaux et radiateurs, vous trouverez donc quelques raisins à récolter, des baies à déguster et de belles gerbes de graminées.

tumblr_mt6ro4YS2U1shcqiqo1_500

Septembre (qui nous quitte bientôt), laborieux, exigeant, mais si beau, si l'on arrive à trouver le temps de le contempler et d'en apprécier toutes les nuances.  C'est tout le bonheur que nous vous souhaitons.»

Willy Aboulicam

rimg0011

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

               

Posté par Tante Fi à 17:00 - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 septembre 2014

La petite princesse et la joie de vivre

unicef_im_prinzessin_fr_0

 

ULF STARK

SILKE LEFFLER

ÉDITIONS KRULLIG

 2013

Chef de projet:  Lena Allblom, IKEA of Sweden AB

 

Quatrième de couverture

Dans la Forêt des contes de fées, tout peut arriver.  Et c'est d'ailleurs ce qui se passe!

Qui a volé la joie de vivre du roi?

La princesse part à sa recherche dans la Forêt des contes de fées.

Elle rencontre un ami aux oreilles vertes capable d'entendre ce que pensent les gens et les animaux.  Elle rencontre un loup.  Un dragon aussi.

Loin de tout, sur l'île de la Désolation, vit la sorcière qui transforme en pierre tout ce qu'elle veut.  Accompagnez la princesse dans l'étrange Forêt des contes de fées (mettez des pantoufles de sept lieues, si vous en avez sous la main!)  et plongez dans l'aventure!

* * *

 Mon commentaire:  Jamais je n'aurais imaginé me retrouver devant un album chez IKÉA.  C'est pourtant là dans la section enfant, que je suis tombée en amour avec ce concept:  Album et personnages en tissus et d'un prix dérisoire.  Quatre dollards pour un album de qualité, que l'on paie normalement entre 18 et 22 dollards. 

Du coup, une belle histoire (plûtot un très beau conte) et les gros rois tous pouffus bien assis les uns par dessus les autres dans les étagères du magazin.  Par-ci, par-là, des princesses, des lutins..  Bref! j'ai craqué.  J'avais hâte de venir vous en parler.

Mais le plus beau de l'affaire, c'est que sous les boutons de la chemise du roi, se trouve un velcro qui, une fois ouvert, dévoile le coeur  du roi. 

Il en est de même pour le loup.  Se cache dans son ventre, la mère-grand! :) 

Vous trouverez un billet pour d'autres choix d'album chez MYAROSA en cliquant ICI

* * *

 

softtoyad

source

Tout est vraiment magnifique et bien pensé.

 

unicef_im_softtoy_ikea960x480

Voir campagne softoy d'IKÉA en faveur d'Unicef

*

Voici quelques photos tirées des pages de l'album.

100_1773

*

100_1776

*

100_1777

*

 100_1781

À présent, j'ai mon Roi de bibliothèque!

vecteur-de-cafe-emoticone_18-9900

vandring---le-herisson-livre__0143518_PE303085_S4

Il y a aussi

"Le hérisson quitte la maison"

et ses peluches également!!!!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : , ,

21 septembre 2014

Méli-Mélo Automne 2014

Ce qui ne fait plus l'affaire de l'une, fait le bonheur d'une autre...

100_1785

$1.25 pour ces jolis choses!

Un album pas neuf, mais tout joli des Éditions Hemma

"Un chaton pour Sophie" 

$T2eC16RHJH8E9qSEVne!BQH,ECy4Tw~~60_35

Ma première trouvaille: Une jolie petite assiette ancienne pour accrocher au mur et un ensemble de correspondance!

Il y a des jours comme ça où on trouve des petits trésors dont on ignorait l'existence le matin même!!!

Quoi faire d'autre que dire Merci! :D

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Dimanche soir.  Après la vague de froid, ce soir l'air est doux et les criquets sont revenus chanter autour de la maison. Un pur bonheur! L'air sent le foin coupé... De temps en temps,  une pluie fine se met à tomber.  Phénomène qui semble répandu cet été. 

Demain, c'est l'automne.

Avec une note de musique douce, j'ai eu envie de nettoyer mes quelques plantes vertes qui logent chez moi depuis quelques années. J'aime bien prendre le temps de les nettoyer.  Une tâche zen.

100_1782

Ce qui deviendra mon petit jardin d'hiver!

WinterGarden_large

Lisi Martin

*

100_1784

Dans le magazine "Vie à la Campagne", j'ai gardé un article sur les violettes.  Je les adore, tandis qu'elles, ne semblent pas m'aimer!

Et pourtant voilà ce qu'on en dit sur ce papier:

«Voici une des plantes intérieurs les plus cultivées et aimées , un peu comme la compagnie rassurante d'une dame âgée, fidèle amie de la maison au printemps.

Pourtant!  Je n'arrive pas à en garder une en fleurs plus que ce qu'elle offre lors de l'achat. 

Je ne sais pas si quelqu'un d'entre vous chères lectrices pouvez me donnez des conseils. 

Ce qui finit toujours par se produire, ce sont les feuilles qui se gorgent d'eau. 

À l'aide!

???

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Parfois, je me console avec les Primevères Obconica.  Elles sont vraiment splendides!

Elles arrivent ici vers le mois de février. 

Ce sont des primevères à tiges longues

z3605040099396_4

Celle-là, je peux les garder toute une année et elles refleurissent sans problème.  Du moment que nous les gardons au bord d'une fenêtre dirigée vers le nord.

Idéalement, je préfère les blanches.

Une plante que j'aime vraiment beaucoup!

Et voici sa planche botanique!

primula2

Aquarelle de Claire Felloni

Est-ce que vous adoptez des plantes vertes?

Et si oui, avez-vous une préférence?

*

Un extrait du tome 4 des Enfants Tillerman

page 197.

«Le cyclamen blanc de Gram avait deux fleurs fanées, la tige en col de cygne mourant, la corolle flétrie, tête basse.  Dicey se rinça les doigts sour le robinet, et elle sectionna les tiges molles entre deux ongles.  Trois nouvelles tiges à fleurs poussaient entre les feuilles, le bouton enroulé sur lui-même.  Une quatrième s'annonçait, en point d'interrogation, à la façon d'une crosse de fougère.  Ainsi allait la vie des fleurs de cyclamen:  elles montaient, se déroulaient, s'épanouissaient et mouraient.  Ainsi allait aussi la vie des êtres humains, philosophait Dicey, les mains dans l'eau de vaisselle.  Simplement, les êtres humains vivaient nettement plus longtemps que les fleurs de cyclamen.  Moins longtemps que certains arbres, comme les cèdres, les chênes ou certans pins, Dicey l'avait lu quelque part, mais tout de même pas mal d'années.»

*

Lecture en cours...

cvt_Une-maison-un-jour_174

et

3225201729_1_2_qKaPhGuG

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 23:09 - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

20 septembre 2014

Les enfants Tillerman - Série complète

                                                               Voici un très, très long billet.  Vous pouvez prendre toute une semaine pour le lire.  J'ai préféré mettre toute la série et en une seule fois, plutôt que de parler des suites à des dates différentes.  De cette façon, vous ne perdrez pas le fil.  Ce beau fil d'Ariane qu'a choisi Cynthia Voigt:  La quête de ces quatres enfants!  Un Coup de coeur!                                  

   Seuls_Les_Enfants_Tillerman_tome_1

Tome 1 - Seuls ou C'est encore loin la maison?

Quatrième de couverture:

Un jour, précipitamment et sans explication, Dicey, James, Maybeth et Sammy doivent quitter leur maison au bord de la mer. Lors d'un arrêt, leur mère disparaît. Les enfants décident alors de finir le voyage à pied et de retrouver leur cousine Eunice. Sauront-ils vivre seuls ?

 Jeunes et sans ressource, ces quatre enfants s'apprêtent à passer un été qui les fera grandir très vite...

 

 

Mon commentaire:  J'ai commencé cette série en juin.  Il y avait longemps que je voulais la lire. Les livres sont devenus difficiles à trouver.  Même les dernières éditions ont déjà des tomes qui sont épuisés.

Le début est accrocheur.  Dès les premières pages, la mère en route avec ses 4 enfants, s'arrêtent dans le stationnement d'un centre commercial.  Elle leur demande de l'attendre dans la voiture.  Elle ne reviendra jamais. 

C'est comme ça que Dicey, la plus vieille (13 ans) prendra la route avec ses frères et sa soeur avec pour seuls bagages, sa carte routière et un peu de nourriture.  Ils marcheront pendant des jours et dormiront à la belle étoile.   Cette partie du premier tome peut devenir un peu longue et parfois presqu'incroyable, vu la débrouillardise de Dicey. 

À la page 208, j'étais heureuse pour ces jeunes laissés à eux-même qu'arrive enfin un personne ressource.   À ce moment-là, le roman devient beaucoup plus captivant.

«Des pas s'approchaient, les premiers depuis un long moment.  Les pas d'une personne seule.  Dicey piqua du nez, serra ses bras contre elle, dans l'espoir de paraître dormir.  Elle se débattit contre un sanglot qui menaçait d'éclater.  Mais elle gardait l'oeil aux aguets, entre ses cils.  En cas de danger, elle était prête à fuir - fuir pour écarter le danger des petits, comme le ferait une alouette.

Elle vit apparaître des pieds - chaussures d'homme et bas de pantalon -, des pieds qui se dirigèrent vers l'extrémité du banc.  Les bas de pantalon étaient mouillées, comme si l'homme marchait depuis des heures; ils collaient à ses mollets.  L'homme s'assit au bout du banc.  Dicey ne fit pas un mouvement.

Mais le sanglot, retenu trop longtemps, ne pouvait plus attendre. (C'est la première fois que Dicey - 13 ans - pleure, depuis que sa mère les a laissé à eux-mêmes dans le stationnement du centre commercial) Il éclata bruyamment, en une sorte de hoquet, à travers les dents serrées de Dicey.  Elle glissa vers son voisin un coup d'oeil atteré.  

Il s'était tourné vers elle.  Il était tout jeune, engoncé dans un ciré jaune, mains dans les poches.  La pluie avait plaqué ses cheveux sur son front.  Dans la lumière diffuse, son regard était sombre et grave. 

-  C'est bien ce que je pensais, dit-il d'une voix égale.  Tu pleures, c'est bien ça?  Est-ce que je peux t'aider? 

Elle se mordit la lèvre et secoua la tête en signe de dénégation.

-  Tu ne retrouve plus ton chemin?

De nouveau, elle secoua la tête.

-  Parfait.  Et...tu peux rentrer chez toi à pied, à partir d'ici?

Intérieurement, elle se mit à rire, mais c'était d'un rire jaune.  Elle secoua la tête une fois de plus. 

-  Tu as perdu ta langue?

-  Non.

- Vu.  Tu veux que je te dise ce que je pense?  Je pense que tu ne sais pas où passer la nuit, que tu as probablement faim, que tu as peur et que tu te tourmentes, et que tu ne veux rien me dire.  C'est bien ça?

-  C'est ça, souffla Dicey.

-  Bon, alors écoute, dit-il en se tournant carrément vers elle.  Crois-moi si tu veux, mais tu peux me faire confiance.  Moi aussi, j'ai été dans ce genre de pétrin, déjà, et plutôt deux fois qu'une.  Si ça peut t'aider, sache que j'habite ici, au collège.  J'y fais mes études en ce moment.»

 

  Leur bienfaiteur les conduira chez leur cousine Eunice.  Mais comment seront-ils reçus?

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

voigt_02Et si on allait chez grand-mère? - Tome 2

Quatrième de couverture:

Dicey, James, Sammy et Maybeth se retrouvent à nouveau sur la route.  Cousine Eunice envisageait de les adopter mais parlait de «placer» les deux plus jeunes.  Plutôt que d'être séparés, les enfants Tillerman ont préféré repartir.

Ils tentent par tous les moyens de rejoindre Crisfield où habite leur grand-mère maternelle.  C'est leur dernière chance de trouver un foyer.  La vieille femme, que l'on dit un peu bizarre, ignore jusqu'à leur existence mais Dicey espère bien la persuader de les garder tous les quatres ensemble...

Mon commentaire:

Encore une fois, les enfants reprennent la route à partir de chez Cousine Eunice, afin de ne pas être séparés.  Ce qui amène une deuxième fuite.  Encore un peu de longueur.  J'avoue avoir triché!!!, j'ai sauté des chapitre, et j'ai amené les enfants avec moi pour leur éviter tout ce chemin!!!

Alors, nous sommes vite arrivés chez Grand-mère (Gram).  Une vieille dame qui vit seule dans sa maison de ferme, au bord d'une baie.  Les enfants aime beaucoup l'endroit.  Pour gagner une journée de plus, ils aident énormément Gram aux travaux du quotidien et en font plus encore.  Bien sûr qu'ils finiront par l'apprivoiser.

J'ai aimé davantage le tome 2 que le tome 1, parce que là, ça commence vraiment à prendre forme toute cette histoire.  Non pas que le tome 1 n'est pas bon, mais il faut suivre les enfants, pour en arriver, nous, comme lecteur, à connaître ces enfants, ce que les gens de la place, auront plus de difficultés à reconnaître.

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

le-heron-bleu-317582-250-400Le héron bleu est un roman entre le tome 2 et le tome 3

C'est celui où on fait la connaissance de Jeff, qui deviendra très présent dans la vie de Dicey du tome 3

Un superbe roman dont j'ai déjà fait le billet ICI

 C'est d'ailleurs ce roman qui m'a donné envie de lire 'Les enfants Tillerman' 

 

 

 

 

la-chanson-de-DiceyLa chanson de Dicey - Tome 3

Quatrième de couverture: 

Après tout un été d'errance, les enfants Tillerman vivent chez Gram, leur étrange grand-mère.  Dicey espère souffler un peu, trouver le temps de réparer le voilier de la grange et de rêver...Mais Gram ne se laisse pas si facilement apprivoiser.

L'acclimatation n'est pas simple pour aucun des quatres enfants.  Un drame et un profond chagrin founiront l'occasion de découvrir la force des liens qui se sont tissés entre les enfants et la vieille femme, dans cette famille Tillerman où nul ne manque de caractère...

Mon commentaire:  Si je n'avais qu'un seul roman à lire dans les 5 tomes (quoique je n'ai pas encore lu le 4 et le 5) bref, ce serait celui que je choisirais.

Oui, le côté psychologique des personnages ressort beaucoup dans ce tome.  Ils se passent beaucoup de choses.  Dicey va apprendre à se faire des ami(e)s, se trouver un travail après l'école... J'ai oublié de souligner que ces enfants savent adoucir beaucoup de situation en chantant ensemble.  La musique est très importante dans la sauvegarde de leur noyau.  Maybeth a d'ailleurs une facilité étonnante pour jouer sur le piano de Gram.   Il y a un passage très touchant, que je ne peux révéler.  J'ai vraiment aimer beaucoup ce troisième tome et du début jusqu'à la fin.  Un coup de coeur!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

l'enquêteL'Enquête - Tome 4

Quatrième de couverture:

À dix-sept ans, James Tillerman est mal dans sa peau.  Toujours aussi brillant en classe, il reste un solitaire qui, malgré ses efforts, se lie difficilement.

Il s'interroge sur son hérédité.  Il voudrait en savoir plus long sur ce père qui a froidement abandonné sa femme et ses quatres enfants.

James tente d'entraîner son jeune frère dans son enquête sur l'absent.  Sammy se laisse prendre au jeu - qui bientôt n'en est plus un.

Mon commentaire:

Une fois de plus, Cynthia Voigt offre un quête.  Celle de James qui veut retrouver son père.  Des recherches seront donc amorcées pour aller à la recherche de ce père absent.  Mais la fin n'est pas celle dont je m'attendais.  C'est beaucoup plus riche à mon avis!

J'ai terminé ce tome-ci le 11 septembre à mon réveil.  Je l'ai beaucoup aimé. On suit James et Sammy dans leur enquête.  Je craignais au début que tout le livre soit basé sur le récit de la recherche qui n'en finirait plus.  L'aventure devient plutôt une occasion de voir grandir une fois de plus ces enfants écorchés par la vie.  

On s'attache vraiment aux personnages, à leur vie en famille avec Gram, le professeur de piano de Maybeht qui est devenu un ami de la famille.  Les garçons arrivent à retrouver des figures masculines significatives pour eux.  D'autres, moins.  Mais vu que ce sont des enfants qui ont connus des épreuves très jeunes, ils savent d'instinct changer les situations à leurs avantages.  Ils ont appris.

*J'aime beaucoup les descriptions de l'auteure quand elle 'dessine' ses personnages:  Par exemple, Mme Rottman, la première personne que James et Sammy rencontreront pour avoir une première piste.  Mme Rottman est une enseignante à la retraite qui a fait l'école à leur père.

«Mme Rotman s'assit entre eux deux et commança à remplir les verres.

-  Voilà déjà quelque temps que je n'avais pas reçu d'aussi jeune visiteurs, dit-elle gaiement.  Vous n'imaginez pas combien cela me fait plaisir.

Sa voix ne ressemblait pas du tout au reste de sa personne.  Tout en elle était carré, depuis ses cheveux gris coupés court, la ligne de sa machoîre, ses lunettes derrière lesquelles luisaient de petits yeux bleus, jusqu'à son tailleur sombre et la pointe de ses chaussures plates.  Seules sa voix chaude et veloutée démentait cette allure militaire.»

*

Une réflexion de James

(James travaille les week-end chez un médecin) 

«Pour la première fois, il lui semblait imaginer ce que pouvait ressentir un médecin, après avoir soulagé un malade.  Ce sentiment d'avoir accompli une oeuvre utile était entièrement inédit pour lui.  Et cela n'avait rien à voir avec la satisfaction d'avoir décroché une bonne note pour un travail bien fait.  C'était plus profond, plus personnel, plus authentique.

Cette découverte lui ouvrait des horizons nouveaux.  Après tout, ce n'était pas si catastrophique d'être James Tillerman.  Peu importait ce que les autres pensaient de lui.  Il grandirait, il deviendrait adulte, tout deviendrait plus clair.  Apparemment, devenir adulte présentait au moins cet avantage:  on s'acceptait mieux tel qu'on était.  Peut-être justement parce que faire  devenait plus important qu'être? Il s'en sortirait, il en était sûr.  S'il ne se perdait pas en chemin, Francis Verricker, à son avis, avait dû se perdre quelque part entre enfance et âge adulte.  Quand et comment, il n'en savait rien.  Il n'en saurait sans doute jamais rien. Ce qui comptait, c'était de ne pas se perdre, lui.  Il pédalait, le coeur léger.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

les-enfants-tillerman---dicey-risque-tout-3231992-250-400Dicey risque tout - Tome 5

Quatrième de couverture: 

Construire des bateaux...Dicey Tillerman en rêvait depuis les bancs du collège.  À présent, elle se lance.  Ce sera dur?  Dicey est prête, la ténacité n'est pas ce qui lui manque. 

Mais la ténacité suffit-elle?  Toute entreprise est un pari, Dicey se bat et serre les dents, au point de délaisser tout ceux qu'elle aime...

Mon commentaire:  Voilà! je viens de refermer le dernier tome.  Je l'ai passé en majeure partie en compagnie de Dicey, et de ce mystérieux personnage 'Cisco' qui vient lui demander le gîte dans son atelier à bateaux.  Comme lecteur, nous passons beaucoup de temps dans l'atelier, mais aussi à la maison de Gram, avec Maybeth et Sammy.  James est parti étudier à Yale.  Dans ce livre ci, Dicey va apprendre beaucoup de choses, mais pas nécessairement sur la fabrication des bateaux.  L'acharnement et le temps qu'elle investira sur ses bateaux ne sont que le chemin de ces apprentissages de la vie.  

Tous ces personnages vont me manquer.  Je m'étais habitué à leur présence dans ces livres.  Mon personnages favori fut Maybeth.  Parce qu'elle aime la musique, elle a un talent pour le piano, elle cultive des fines herbes sur le bord de la fenêtre de sa chambre, elle aime cuisiner et prendre soin de son monde.  Elle est patiente.   Sammy est drôle et bout en train.  Il sait toujours comment désamorçer les tensions.  Gram est plutôt bourrue mais aimante avec les siens.  Dicey?  Téméraire je dirais. 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Empruntés à la bibliothèque

Cote Deway - V891e - roman jeunesse

 

imagesF0C0DJC3

Série - Les Enfants Tillerman  

Cynthia Voigt - Castor Poche

 Lecture intermédiaire (9-12 ans)

Éditions Flammarion

Littérature américaine

Dernière édition - 2010

Un dernier commentaire:  Les Enfants Tillerman sont de ceux qui ont eu à grandir plus vite que les autres à cause  de leur père absent et d'une mère dépressive. 

Les épreuves rencontrées, mais leur courage aussi ont fait l'histoire de cette série cousue point par point comme une courte-pointe.   Je pense aussi qu'elle demeure encore aujourd'hui d'actualité, car malheureusement, il y a encore trop d'enfants qui sont confrontés à cette dure réalité de la vie. Abandon, pauvreté, famille disfonctionnelle etc..  Chaque enfant devrait avoir le DROIT de grandir à son rythme.

La lecture de ces 6 romans peut apporter de l'espoir, un modèle et un apprentissage d'une saine connaissance de soi-même.

 

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Une série riche en aventure, en découverte et en questionnement.  Heureusement, malgré tout, il y a beaucoup, beaucoup d'amour et le raccomodage d'une famille qui fût déchirée longtemps!

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Le film

image-42683-0-359-90

SOURCE D'INFORMATIONS

Homecomming

Voici la jolie jaquette du DVD..

Avis de recherche!  Je dois trouver ce film...

 En terminant, une belle découverte pour moi, la série télé existe ... quelque part!

 

644986-1

Genre:  Téléfilm du tome 1

Pays:  Étas-Unis

1996

1h40

À mon grand plaisir, c'est Ann Bancroft qui personnifie Abigael Tillerman = 'Gram'. 

La grand-mère des enfants où ils seront recueillis.  On ne pouvait mieux choisir! :)

Casting

Dicey Tillerman - Kimberlee Peterson

James Tillerman - Trevor O'Brien

Maybeth Tillerman - Hanna R Hall

Sammy Tillerman - William Greenblatt

Liza Tillerman  - Anne Louise Richardson (mère)

 

Synopsis :
Quatre frères et soeurs, Dicey, James, Maybeth et Sammy, âgés respectivement de 13, 11, 9 et 6 ans, sont réveillés en pleine nuit par leur mère, qui les embarque tous dans la voiture. Elle s'arrête ensuite sur une aire de repos, puis disparaît, les abandonnant. Au petit matin, Dicey a compris que sa mère ne reviendrait pas. Elle entrevoit alors une solution : se rendre chez leur tante Cilla, dans la ville de Bridgeport. Les enfants, après avoir traversé des forêts et dormi à la belle étoile, arrivent enfin à destination pour trouver porte close. En effet, Cilla est morte depuis peu. Ils retrouvent alors Eunice, leur cousine, qui refuse de s'occuper d'eux...

 

SOURCE

f_1031

SOURCE

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Il semblerait qu'il manque deux derniers tomes à ma série???

"Samuel Tillerman"

4372_aj_m_7858

Résumé de Babelio

La solitude du coureur de fond, Samuel Tillerman, alias Cougar, la connaît bien. Champion de cross-country, il la recherche, la chérit. Enfant d'une famille déchirée dans un pays déchiré (les Etats-Unis sont en pleine guerre du Viêt-nam) Cougar fuit tout attachement. Courir est pour lui un absolu de liberté, la seule discipline qu'il admette. Pourtant, au seuil de l'âge adulte, ce garçon pur et dur, au point de sembler sans coeur, va devoir réviser ses certitudes. Cougar apprendra à donner, mais aussi à recevoir.

et

"Une fille im-pos-sible"

R150076040

A onze ans, Mina (l'amie de Dicey) vit un rêve : un stage de danse classique pour ballerines en herbe. L'année suivante, le rêve se brise : on ne la laissera même pas achever son second stage. Son corps s'est transformé trop vite, et Mina maîtrise mal ce bouleversement. Meurtrie, elle s'interroge. Elle était la seule Noire du groupe : serait-ce la raison de son exclusion ?

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

19 septembre 2014

Des petits mots...et un film

e8e9bf06Des petits mots de coccinelles... avec lesquelles je suis tout à fait en accord...

   1.  Les meilleurs professeurs, ce sont les enfants.

   2.  Le plus grand besoin, c'est le bon sens.

   3.  La plus grande connaissance, c'est celle de soi!

 

 

Paroles de Coccinelle!      

 

«Écouter les grillons qui viennent chanter sous votre fenêtre le soir venu! :D»

 69443_12826634_460x306

Source pour en savoir plus sur le film

Mais hier soir, ils n'ont pas chanté.  On annonçait 2 degrés pour la nuit et risque de gel au sol. Brrr...

Il a fallu entrer les géraniums dans la cuisine.

Ça fait déjà 2 fois cette année.  Aurions-nous un début d'automne 'normal'?

Il arrive dans 2 jours après tout!

 *

Aussi, un petit mot sur les superbes autocollants de Marie Desbons pour faire suite à mon billet d'hier.

 "Le thé des princesses"

97854438

Si vous voulez les voir, envolez-vous sur le blog 'Mon grain d'sel' c'est par ICI

 

1497083-gf

Les éditions DJECO

2014

97854450

Les enfants les adorent et certains adultes les aiment encore!

* * *

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

WHAT KATY DID

 

whatkatydid_lg

Un beau film dans la tradition de 'Anne et la maison aux pignons verts'

trouvé par hasard à la bibliothèque. Malheureusement, malgré qu'on ait coché sous-titré en anglais, il n'y avait pas cette option.

Mais, quand même les images et l'époque font de ce film un enchantement.

Alors j'ai aimé... tout simplement! :) 

 

1999 - TV Movies     Pour d'autres infos intéressantes et vidéos cliquez ici

 


Réalisateur:  Stacey Stewart Curtis

Scénario  Susan Coolidge (novel), Olivia Hetreed

Acteurs:  Allison Pill, Megan Follows, Martha Burns, Kevin Whately

  

Synopsis

Une chaleureuse comédie familiale qui raconte l'histoire de Katy (Allison Pill), une jeune fille de treize ans, entêtée et énergique. Elle a un sens de la révolte que son père, le Dr. Philip Car,(Kevin Whately - The English Patient)  a du mal à gérer et ce malgré l'aide de Tante Izzie (Marha Burns).

L'arrivée de sa cousine malade (Megan Follows - Anne et la maison au pignons verts), viendra changer la perception que Katy a du monde; un accident grave confinera Katy à sa chambre.  Cette situation d'isolement de l'extérieur, l'amènera à changer son regard sur la vie. 

*

 

what_katy_did_(spanish)_5512_ti

 

91rqR310TcL

 

 

Ce film est basé sur le classique "What Katy Did" écrit par Susan Coolidge

51RJb4PB82L

Roman jeunesse écrit en 1870.  L'histoire se déroule en 1860.  Je ne désepère pas qu'un jour cette auteure soit traduite en français.

susanC

Susan Coolidge

1413319

*

mzi

*

0140367578

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

                            

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 septembre 2014

Les découvertes d'une toute petite fille

les-decouvertes-d-une-toute-petite-fille-2402872-250-400Joyce L. Brisley

Bibliothèque Rose

Hachette

1968

120 pages

Textes français de Suzanne Paireault

Illustrations de Jeanne Hives

 

Quatrième de couverture:  Mili-Mali-Malou, la toute petite fille, a beaucoup d'imagination.  Avec ses inséparables compagnons Boby Blin et la petite-amie-Suzanne, elle se lance à la découverte de nouveaux jeux, de nouveaux lieux ou de nouvelles recettes de cuisine.

Que cela tourne bien ou que cela tourne mal, c'est toujours très amusant, les histoires de Mili-Mali-,,,,! 

 

Mon commentaire:  Ce petit roman jeunesse a charmé une de mes belles soirée de l'été.  Je l'ai lu d'un couvercle à l'autre.  J'étais enchantée de refaire le chemin de la littérature jeunesse à reculons.  C'est-à-dire de 2014 à 1968. 

Je ne peux pas dire si c'était mieux ou pire.  C'était autre chose.  Par exemple, j'avais oublié en lisant l'histoire où Méli.. fait une commission,  qu'à l'époque, c'était fréquent et naturel que les enfants allaient quotidiennement faire des commissions pour une voisine, un parent etc.. Géographiquement parlant, la majorité des familles vivaient dans un quartier ou habitait un village ou la campagne.. Il me semble qu'aujourd'hui, un enfant de 7 ou 8 ans, on ne le laisse plus partir seul pour aller chercher un sac de pommes, où un kilo de viande.  D'abord, le personnel de la boucherie à l'époque était une figure significative et amicale...  

Reste à savoir, si les jeunes lecteurs de 2014, s'amuseraient vraiment en lisant ces petites aventures si bien décrites par J.L. Brisley???  Voilà, surtout la raison pour laquelle je fais un billet de ce livre 'Vintage'.  Une lecture, vu son âge, qui porte à réflexion. Une question que je me pose souvent ces temps-ci.  Au fond, qu'est-ce qui plaît vraiment à nos jeunes lecteurs.  La magie de 1968... ce qui faisait 'lever' un livre à l'époque, est-elle la même recette de nos jours.  Étant donné la technologie qui stimule tellement l'attention, les livres savent-ils encore capter l'attention d'avant.  Moi, je pense que non, tout dépendant aussi des traits de caractères des enfants.  C'est certain qu'avant 5 ans, je crois que la magie des livres opèrent encore et peut-être plus même, mais dès que l'école commence??? Je ne sais pas ce que vous en pensez?

Bref, je reviens à cette petite histoire qui fût mon 'Coup de coeur', celle que j'ai préféré parmis tant d'autre. 

Je vous la résume:

   Un beau jour, Mili, (oublions le Mali-Malou très agaçant) doit faire une commission pour sa maman. Elle avait oublié une boîte de cacao.  Arrivée devant l'épicerie, Mili dut attendre que M. Simon, l'épicier, ait terminé de s'occuper de ses harangs.  Pendant qu'elle attendait, une dame sortit de la boulangerie d'à côté.  Elle portait un énorme panier de provisions, une miche de pain et un parapluie. 

   C'était une des demoiselles Poucet.  Elle habitait une petite maison près de la mare au canards.  Les deux demoiselles Poucet étaient soeurs et se ressemblaient comme deux gouttes d'eau.   Mili n'avait qu'un moyen de les distinguer l'une de l'autre.  L'une portait toujours un chapeau, même pour descendre dans son jardin:  C'était Mlle Poucet; sa soeur, bien entendu, était «l'Autre Mlle Poucet».

   Ce jour là, c'était froid et venteux, alors, la dame portait un foulard de laine sur sa tête.  Or, Mili, ne pouvait donc pas savoir si c'était Mlle Poucet ou l'Autre.

   En voyant les harangs, fraîchement arrivés devant la porte de l'épicier, Mlle Poucet (où peut-être l'Autre) voulu en acheter, mais elle se demanda bien comment elle ferait pour transporter tout ça jusque chez elle.

   «Voulez-vous que je vous porte votre pain?» proposa Mili à la dame.

   Mlle Poucet accepta.  Arrivées devant la petite maison près de la marre au canards, Mlle Poucet tira la sonnette.  Quand la porte s'ouvrit, on vit apparaître la seconde Mlle Poucet, portant des pantoufles de feutre et un chapeau.  (Mili comprit alors que celle-ci devait être la vraie Mlle Poucet, la première n'étant que l'Autre.)

   Les enfants ( Boby Blin, s'était joint à Mili chez l'épicier et avait aidé aussi à porter le panier) déposèrent les provisions sur la table de la cuisine; les deux demoiselles Poucet étaient très heureuse de se voir aider aussi gentiment.

   «Je sais dit Mlle Poucet que ma soeur trouve parfois les commissions bien fatiguantes.»

   - Oh en général, je n'ai pas autant de choses à porter!»

   Pour remercier les enfants, elles offrirent à chacun des biscuits.

   Plus tard, tout en croquant leur récompense, ils revinrent, en traînant le chariot vide, jusqu'à la barrière des parents de Boby Blin. 

   «Il faudra, dit Boby, leur demander si elles veulent que nous portions leurs provisions une autre fois.

   -Oh oui!... approuva Mili.  Elles n'ont personne pour faire leurs commissions.»

   Là-dessus, Mili se souvint qu'elle avait une commission à faire elle aussi... le cacao!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Dix petites aventures en tout, qui arrivent à cette petite fille. Des histoires simples, réalistes, qui me ramenaient si près de mon enfance.  Peut-être faudrait-il créer dans les bibliothèque publique, une section:  ROMANS JEUNESSE DES ANNÉES '60 MAIS CLASSÉS DU CÔTÉ DES ADULTES!  Les 'Alices enquête', Bob Morane, les bibliothèque rose, etc..

Un autre aspect agréable de cette époque, c'est de tourner une page pour tomber sur une illustration parfois en couleur, l'émerveillement!, ou simplement au crayon noir.. 

Dans ce cas-ci, Jeanne Hives ou Jeanne Bazin

jeanne-bazin-arbre-bric-broc-2

source

Un petit mot sur cette illustratrice

*

jeanne-Hives

Le club des cinq - SOURCE

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : ,

13 septembre 2014

Le Seigneur des Anneaux

Pour tous ceux et celles qui aiment Tolkien un peu, passionnément, à la folie...

Voici le superbe magazine LIRE HORS-SÉRIE toujours en kiosque.

Une mine de renseignements, de références qui nous parlent en long et en large de l'oeuvre de J.R.R. Tolkien.

auteurs-susanna-clarke

D'abord, un extrait d'une entrevue accordée à Susanna Clarke qui a écrit 'Jonathan Stange & Mr Norrel', considéré comme le plus grand livre de fantasy des années 2000, la très discrète Britannique Susanna Clarke est devenue l'une des impératrices du genre.

913183-f

 Elle le doit notamment à la lecture de Tolkien.

 

Que représente J.R.R. Tolkien à vos yeux?

   En  1992, je vivais à Bilbao et j'étais gravement malade.  Pour essayer de surmonter cette maladie, j'ai relu Le Seigneur des anneaux.  Et quand je l'ai fini, je l'ai repris encore et encore.  À la fin de cette véritable immersion, ça a été comme une révélation, pour moi:  je devais essayer d'écrire de la Fantasy, sous une forme où une autre.  Jonathan Stange &Mr Norrell vient de là.  

   C'était comme retourner à la maison, de reprendre les livres que j'aimais enfant. Cela m'a d'ailleurs surprise de constater, que sans le savoir, j'avais une affection toute particulière pour l'écriture et l'univers de J.R.R. Tolkien. 

   J'aime son oeuvre, au fond, pour des raisons très banales:  la complétude du monde qu'il a imaginé, ses qualités élégiaques, la sensation permanente qu'il est en train de se passer quelque chose d'important et que les épreuves subies par les héros vont obliger ceux-ci à se dépasser, et ce qu'ils perdent ou gagnent.  Le bien l'emporte certes, chez Tolkien, mais on est à mille lieues d'une histoire triomphaliste...

Vous retrouverez l'entrevue complète à la page 88 du numéro 17 du magazine.

*

 

2013 - 8 - NOEL 44

Je n'ai pu résister devant ce magnifique numéro hors-série dédié à J.R.R. Tolkien.  Un document riche en informations sur l'oeuvre de Tolkien.  J'ai eu envie de mieux connaître cet univers dont tant de gens rafollent.  Pour ma part, je n'ai vu que les trois films du Seigneurs des Anneaux.

Ce numéro contient des informations, des entrevues, des cartes de ce monde qu'a créé Tolkien... des extraits de lettres etc..

«Quarante ans après sa disparition, le 2 septembre 1973, Tolkien accède enfin au statut qu'il mérite, celui de genre littéraire.  La reconnaissance est désormais unanime et nul ne songe plus à ranger l'auteur du Seigneur des Anneaux dans quelque sous-genre populaire ou à le présenter comme un vieil adolescent simple d'esprit:  Tolkien est un immense écrivain, créateur de mondes et de langues, inventeur de mythes et inlassable questionneur du Sens.»        L'éditorial de François Busnel.

Je vous donne quelques titres d'articles à parcourir:

839089page01

Tolkien toujours vivant.. pages 6-7

270104page02

Peter Jackson, le seigneur des plateaux.

 

LA VIE

De la naissance dans l'Etat libre d'Orange, en Afrique du Sud, aux années à l'université d'Oxford.  De l'anonymat à la gloire.

Le destin d'un Hobbit                        17

Parlez-vous l'elfique?                        37

899429page05

page 38

 

L'OEUVRE

Du Hobbit au Silmarillion:  géographie, personnages et légendes de la Terre du Milieu.

LES CLÉS DE L'OEUVRE

Pour dépasser obstacles et malentendus et comprendre la genèse d'une oeuvre-monde.

L'HÉRITAGE

Dans le sillage du maître de la high fantasy.  Des adaptations à l'écran à la folie des jeux de rôle et des jeux vidéo.

Vraiment, vraiment un document pratique à garder comme référence.

*

Maintenant, pour ceux et celles qui veulent ajouter à l'expérience de 'Hobbit' et cie.. Du genre, aller au bout de son enchantement!   Voici un endroit situé dans les Cantons-de-l'Est

ENTRE CIMES & RACINES

cantons-de-lest-entre-cimes-et-racines

Pour une visite virtuelle

 

PierreDeFeu2

Une superbe idée, ces écogites... J'imagine les passionnés de 'Hobbit et La Pierre de Feu', du Seigneur des Anneaux.. Il peuvent séjourner dans un habitat Troglodytique.  Je me souviens, en regardant le premier film du Seigneur des Anneaux, avoir craqué pour ces petites maisons.  Dommage, qu'on ne puissent les voir qu'au début du film.. C'était trop court!!

Il existe sûrement d'autres habitats du genre dans d'autres pays???

Voilà!, c'était mon petit plus à rajouter. 

Il faut savoir qu'ils existent ces beaux endroits.  Ce doit être magique de venir y  commencer ou mieux encore venir y terminer cette merveilleuse trilogie???

Un J.R.R. Tolkien!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

1325125-gf

Il y a tellement de livres publiés sur cette oeuvre.. Voici un "fantastique-essais"

écrit par Jean-Rodolphe Turlin

Promenade au pays des Hobbits:  Itinéraire à travers le comté de J.R.R. Tolkien

Janvier 2013

Les éditions TERRE DE BRUME

Admirateur de l'écrivain J.R.R. Tolkien et spécialisé dans l'étude de l'univers des Hobbits, J-R. Turlin offre au lecteur des itinéraires à travers la Comté en passant par les sentiers de la géographie, de la toponymie, de l'onomastique à la rencontre de mots exprimés dans des langues historiques ou imaginaires.

Vous aimez Le Seigneur des Anneaux?

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 16:00 - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 septembre 2014

Les écoliers (ou enfants) de Plumfield

1270

Pour toutes celles qui ont aimé et aiment encore 'Les quatres filles du Dr March',voici une petite série pas toute jeune, 1998,  mais quand même! 

Je sais que nous sommes plusieurs à garder un souvenir impérissable de ce film, mais il y a environ 2 ans, À Télé-Québec, cette superbe série était diffusée tous les samedi midi.  Une heure à regarder vivre Jo, devenue veuve et ses élèves pensionnaires dans sa maison, devenue l'école, la maison, l'adresse de tous ces enfants orphelin, d'autre plus en moyen.. Une série que je souhaiterais revoir vivement.

Vous pouvez visionner quelques épisodes

ICI

pour avoir une bonne idée de la beauté des lieux et images.

Une fois de plus, l'histoire de Jo March.  Un personnage difficile pour moi de laisser partir.  Dans cette série de 26 épisodes, elle est devenue veuve. Elle a fait de sa maison son école et accueille les enfants défavorisés. 

De temps en temps, on peut voir ses soeur, Amy et Meg qui viennent la visiter.  Évidemment, c'est toute une autre distribution qui animent la série.  Même si c'est tout autrement, que dans le film, ça ne m'a pas enlever l'intérêt que je porte à Jo.  Un personnage qui demeure si attachant. 

Il y a la cuisinière aussi,Azia, qui vit dans la grande maison avec Jo.  Elle lui est souvent d'une aide précieuse et de bons conseils. Et Nick, l'homme à tout faire..

Cette série est sûrement inspirée du roman "Le rêve de Jo March"

Un livre que je veux relire ainsi que la suite et la fin: "La grande famille de Jo March".

9782203135925

*

couv4011716

«Le temps a fait son oeuvre.  À côté de Plumfield se dresse dorénavant une véritable petite université dans laquelle on vient de loin pour étudier.  Les garçons de Jo sont maintenant de solides gaillards égaillés de par le monde, mais ils n'oublient pas pour autant Plumfield, ni bien sûr Mme Jo, plus que jamais utile dans les moments délicats:

ceux où les coeurs encore tendres connaissent leurs premières véritables épreuves!»

*

 hombrecitos

 

1998

*

Ecoliers_de_Plumfield_Saison_2_Vf_W_Poster

*

brittney115

Il me semble que Nan est la nièce de Jo???

*

enfantsplumfield

Voilà, toute cette belle distribution réunies.

Il manque Azia la cuisinière...

 

J'ai vu aussi que cette série existe 'quelque part'??? en dessins animés

Ça se nomme

"Petite bonne femme"

Petite-bonne-femme-enfants

Vraiment, pour ma part, je n'en ai jamais assez de Jo March et de sa famille!

*

 Je ne peux que mettre en lien le blog de JO(Louisa May Alcott)

Une amoureuse de tout ce qu'a pu écrire Louisa May Alcott!

Un billet sur le roman des enfants de Plumfield.

ICI

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,



Fin »