La maison de Milly

29 août 2016

Pique-nique à Hanging Rock - Le livre et le film

51wRtxtJj8L

Joan Lindsay

Les éditions Le Livre de Poche

Achevé d'imprimé en avril 2016

318 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Australie, 14 février 1900».

4104715596_ddecaf72fc

Petit déjeuner avant de partir pour le pique-nique.

 L'été touche à sa fin.  Les jeunes pensionnaires de Mrs Appleyard attendent depuis des mois ce pique-nique annuel, non loin du Hanging Rock, un immense massif rocheux.

pic-nic-appleyard

Miss Appleyard

Revêtues de leurs mousselines légères,

index12345

 

elles partent dans une voiture tirées par cinq superbe chevaux bais.

Après le déjeuner, les demoiselles s'assoupissent à l'ombre des arbres.

Galerie de photo - Superbe tableau vivant!

 

picnic_704

 

Mais quatre d'entre elles, plus âgées, obtiennent la permission de faire une promenade.

Enivrées par cet avant-goût de liberté, elles franchissent un premier ruisseau... puis disparaissent dans les hauteurs. 

picnicathangingrock13

Quand, tard dans la nuit, la voiture regagne le pensionnat, tois adolescentes manquent à l'appel.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

J'ai emprunté quelques images du film pour donner davantage d'impact au résumé de la quatrième de couverture, qui dès le début nous plonge dans l'intrigue.

Chapitre 1

«Tout le monde fut d'accord pour dire que c'était une journée parfaite pour pique-niquer à Hanging Rock - une scintillante matinée d'été, chaude et paisible; pendant tout le petit déjeuner les cigales firent entendre leur cri strident dans les néfliers, juste sous les fenêtres du réfectoire, et les abeilles bourdonnaient au-dessus des massifs de pensées qui bordaient l'allée.  Des dahlias flamboyants courbaient leurs lourdes têtes au dessus des plates-bandes immaculées, et les pelouses soigneusement entretenues exhalaient leur vapeur sous le soleil montant.  Le jardinier arrosait déjà les hortensias, encore dans l'ombre de l'aile arrière du collère où se trouvaient les cuisines.  Les élèves du pensionnat de jeunes filles de Mrs Appleyard s'étaient levées à 6 heures et depuis lors n'avaient cessé d'inspecter le ciel limpide et lumineux.  Elles voltigeaient maintenant dans leurs mousselines de dimanche, tel un essaim de papillons en délire. 

Non seulement, c'était un samedi et le jour tant attendu du pique-nique annuel, mais c'était également le jour de la Saint-Valentin, que l'on célèbre traditionnellement le 14 février par un échange de cartes et de gracieusetés très élaborés.  Toutes étaient follement romantiques et strictement anonymes - les hommages prétendument silencieux d'admirateurs éperdument amoureux. Et pourtant, Mr. Whitehead, le vieux jardinier anglais, et Tom, le valet irlandais, étaient à peu près les deux seuls individus du sexe masculin à qui, pendant le trimestre, l'on pût adresser un sourire.»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

De chapitre en chapitre sur un fond de mousseline, d'histoire naturelle, de mystère et d'envoutement, j'ai refermé le livre avec un soupir de satisfaction, pour tout le 'pendant' du roman, la beauté de l'écriture.... Disparition, recherche, la vie qui continue au collège... Toutefois, on sent bien que rien ne sera plus pareil, vu la disparition de Miranda, une sorte d'ange, la perle rare du collège.  Sarah qui partageait sa chambre et qui ne pouvait aller au pique-nique pour ne pas avoir su par coeur un poème d'Allan Poe.    Par contre, ce roman envoutant n'a pas vraiment de fin.  On ne retrouvera jamais les trois disparus.  Mais, il y a quand même une mauvaise surprise à la fin. 

Les personnages principaux: Miranda, Irma, Marion, Edith, Miss McCraw, Diane de Potier, Mickael et Albert.  Enfin, les personnages qui seront au pique-nique. 

Des quatres jeunes filles seulement Irma sera retrouvée.  Édith aura rebroussé chemin, hystérique, pour avertir Miss Potier de la disparition des filles.  

 

 

William_Ford_Hanging_Rock

il existe une tableau de William Ford - Pique-nique à Hanging Rock

Peut-être est-ce tableau qui a inspiré le roman à l'auteure?

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Publié en 1967, magnifiquement adapté au cinéma par Peter Weir en 1975, Piqu-nique à Hanging Rock est un récit envoutant, mytérieux et inoubliable, considéré comme l'un des plus grands romans de la littérature autralienne.

Joan_Lindsay_enhance_crop_1925

16 novembre 1896 - 23 décembre 1984

Picnic at Hanging Rock fut publié pour la première fois en 1967.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Le film

 

dvdcover

Film réalisé par Peter Weir

Autralie 1975

107 minutes

Acteurs principaux

Rachel Roberts : Madame Appleyard, la directrice de l'école

Helen Morse : Mademoiselle de Poitiers

Dominic Guard : Michael Fitzhubert, le jeune anglais

Vivean Gray : Madame McCraw, la professeur de mathématiques

Kirsty Child : Madame Lumley, une enseignante

Tony Llewellyn-Jones : Tom, le valet des Fitzhubert

Jacki Weaver : Minnie, la bonne à l'école

Anne-Louise Lambert : Miranda, l'une des disparues

John Jarratt : Albert

Ainsi que Irma, Marion (curieuse, qui adore la botanique et les sciences) et Miss McCraw qui disparaîtrat aussi en partant à la recherche des filles. 

Un bon thriller psychologique.

Vous pouvez lire ICI

une très belle critique écrite par Danielle Chou ainsi que des commentaires.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,


20 août 2016

Anne et la maison aux pignons verts le film 2016

 anne of green gables 2016

Réalisation: John Kent Harrison

Avec Ella Ballentine dans le rôle de Anne

Sarah Botsford dans le rôle de Marilla et Martin Sheen dans le rôle de Matthew

*

Mon commentaire: En juillet, j'ai eu la chance de voir à la télé, ce film doublé en français.  Cette fois, il ne couvre que le premier tome de "Anne...La maison aux pignons verts".

Donc, inutile de faire des comparaisons avec la série télé.  Le film apparait plus condensé.  Étant une adaptation du roman, on y retrouve quelques ajouts et quelques retraits. 

Par exemple, pendant que Anne attend à la gare Matthew Cuthbert, on peut maintenant comprendre pourquoi il a une heure de retard.  

Bravo, pour avoir trouvé l'actrice (Kate Hennig) dans le rôle de Rachel Lynde, tellement ressemblante à celle de la série télé.

 Un beau film lumineux, mais encore plus pour la jeunesse ou pour ceux et celles qui n'ont jamais vu ou lu le roman.  

51EVE06W99L

Le tome 1 

Celui qui a inspiré le film.

 *

D'autres nouvelles concernants Lucy Maud Montgomery

160308_6h4qs_histo_festival_anne_pignons_sn635

Source

Anne, la maison aux pignons verts sera de retour à la télévision

Article publié le mardi 12 janvier 2016

À lire ici

*

Un autre article publié cette fois le 8 mars 2016

(Attention, la même photo que l'article du 12 janvier apparait à l'entête , mais la suite est tout autre)

Je vous invite fortement à lire ce court article intéressant sur l'histoire de 'Anne...La maison aux pignons verts'. D'autant plus qu'au bas du texte une entrevue est donnée à Evelyne Ferron, historienne et passionnée par Lucy Maud Montgomery et son oeuvre.

Une vingtaine de minutes audio pour connaître "l'histoire derrière le livre 'Anne, la maison .....'  On en apprend beaucoup sur la femme et l'auteure à travers son oeuvre.

 À LIRE et à écouter ICI

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Dans ce même article, Evelyne Ferron souligne l'engouement des japonais pour les pignons verts!

Lecture obligatoire dans les écoles et ils ont fait les dessins animés, mangas..

annepignon

 

anne_intro

Très joli série de 40 épisodes qu'on peut retrouver sur youtube ou dailymotion traduits en français

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

anne_pignons_verts

SOURCE

 «L'histoire d'anne:  La maison aux pignons verts a 100 ans»

(en 2008)

 Un autre article, cette fois livré par la Bibliothèque et archives nationales du Québec.

À lire aussi!!! en cliquant sur 'source'

*

anne_et_la_maison_aux_pignons_verts__c1_large

Aussi une autre nouvelle édition

Un billet du blog: Les instants volés à la vie

Les éditions Zethel

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :

11 août 2016

Trois éclats toutes les vingt secondes

trois-eclats-toutes-les-vingt-secondes-796397-250-400

Françoise Kerymer

Aux éditions Pocket en juillet 2016

Aux éditions JC Lattès en 2014

345 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Au large du Finistère, là où la terre finit, où le plus grand cimetière marin du monde murmure ses légendes, une île:  l'île de Sein.

Emma et son fils, Camille, sept ans, y débarquent pour passer les deux mois d'été.

La jeune mère est désespérée:  contrainte à cet exil par son mari, elle éprouve les plus grandes difficultés à comprendre son fils, à l'intelligence aiguë et au caractère imprévisible.  Et si le jeune garçon s'enthousiasme immédiatement pour l'île, Emma résiste malgré le soutien d'Armelle, la restauratrice au grand coeur, de Ronan, marin de la navette quotidienne avec la grande terre, et de Louis-Camille, compositeur solitaire.

Entre ciel et mer un drame se joue.

La magie de l'île bretonne réussira-t-elle à sauver la mère et son enfant?

Un récit lumineux, qui mêle finement et psychologie et suspense.

*

Ancienne libraire, Françoise Kerymer partage son temps entre la Bretagne et Paris.  Elle a publié deux romans:  Il faut laisser les cactus dans le placard (2010) - billet ici et Seuls les poissons (2012).

*

Mon commentaire

D'abord ce drôle de titre qui signifie que le phare peut lancer ces trois éclats de lumière toutes les vingt secondes.  Un roman doux pour raconter l'été d'Emma qui débarque dans cet île avec ses fantômes intérieures et son fils.  Lui, Camille se prend d'amour tout de suite pour ce petit bout de terre.

Quant à Emma, elle déteste l'endroit.  

«Cette maison est horriblement humide, et cette chambre affreuse et minuscule.  Je ne pourrai jamais y rester, tu entends, jamais.  Y passer la nuit est déjà trop.  On repart demain.

Emma tourne en rond dans la pièce étroite qui donne sur la mer.  En geste désordonnés, elle déplace inutilement leurs bagages, d'une chaise au lit, du lit à la table, de la table à la chaise.  Valise et sacs emplissent tout l'espace. » page 12

Camille se fera des amis:  Armelle, la sympatique restauratrice et Louis-Camille le pianiste compositeur.  

Quant à Emma, Ronan apportera petit à petit une différence dans dans sa perspective de la vie. 

Un roman d'ambiance, on y fait de belles rencontres nous aussi comme lecteur.  

J'ai préféré noté quelques passages que j'ai aimé, plutôt que d'en dire davantage sur ce roman tout en couleur de Bretagne!

*

Page 94 - Les soubresauts de rire cessent après un bon moment, et Armelle s'excuse mollement, sous les yeux ébahis d'Emma, impressionnée par cet élan d'émotion.

«Et..., poursuit-elle troublée, il est pianiste, donc.  Pianiste professionnel?

- À vrai dire, je n'en sais rien.  On l'entend très souvent travailler à son piano, quand on passe sous ses fenêtres.  L'été, parfois, des gens apportent une chaise et s'installent discrètrement dans la rue, pour l'écouter.  C'est si beau, ces notes qui s'éparpillent au vent.  Lui, il n'aime pas cela, mais que voulez-vous qu'il dise? L'ai est à tout le monde.»

*

Page 128 - «Juchée sur son muret, un foulard noué autour de ses cheveux blonds, Emma, songeuse, regarde l'Heol Sun approcher.  Le vent pique ses joues.  Elle a froid.  

La mer houleuse de fin de nuit n'a pas faibli.  Les moutons d'écume ébauchent de petites virgules blanches, ponctuation de son humeur du jour, mi-belliqueuse, mi-séductrice.  Miroir d'un ciel incertain, la couleur changeante de l'eau - entre le bleu sombre et et vert  jade - contribue à la variabilité de l'atmosphère, beau temps à venir ou embellie passagère.

*

Page 136 - « Soudain plus sérieux, Ronan balaie de la main ce bout de terre autour d'eux.  «Voyez-vous, j'ai toujours eu un faible pour ceux qui ont des conditions difficiles, mais qui veulent s'en sortir.  L'exemple de Sein, sûrement.  L'île forge les caractères, et apprend à se satisfaire de ce que l'on a.  Mieux:  à en tirer le meilleur parti.  Même si on a très peu.  Ici, le moindre bout de bois flotté trouvé sur la plage représentait une fortune, il n'y a pas si longtemps...»

Emma baisse les yeux et fixe ses chaussures trop neuves.  Elle en a des dizaines.  Certaines, elle ne les a jamais portées.  Elle a l'impression que Ronan l'entend penser.  «Mais vous savez, ajoute-t-il avec gentillesse, le plus important de tout, ce n'est pas de gâcher sa chance.  Sa chance d'être soi.»

*

J'en aurais d'autres extraits comme ceux-ci, mais je vous laisse le plaisir doux et amer parfois de les découvrir.

Une belle fin... :)

De bons livres à ajouter dans votre bibliothèque où... Pile à lire! :)

51tG3UwgsUL 765596

J'ajoute ici un autre billet un peu plus complet

À lire ICI

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

04 août 2016

La petite princesse

la_petite_princesse

J'avais oublié comme c'est beau!

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

La Petite Princesse (A Little Princess) est un film dramatique américain d'Alfonso Cuaron, sorti en 1995.

Il s'agit d'une adaptation cinématographie du roman éponyme de Frances Hodgson Burnett.

*

Tandis que son père s'engage dans l'armée britannique pour lutter contre les Allemands durant la Première Guerre Mondiale, Sara Crewe est envoyée dans un internat à New York.

princesse 333

Sur place, elle entretient des relations très tumultueuses avec Miss Minchin, la sévère directrice qui voit d'un mauvais œil les rêves de princesse de la jeune fille.

princesse 444

Mais voilà que soudain le père de la jeune rêveuse disparaît au combat.

maxresdefault

Elle se retrouve seule et sans un sou. La sévère et aigrie Miss Minchin la gardera sous son toit à condition qu'elle devienne servante dans la maison.

petite-princesse-1994-01-g

 

La Petite Princesse n'en est plus une mais ses rêves, bien qu'ils soient presque effacés par ses larmes, la maintiendront en vie jusqu'à ce qu'un évènement inattendu se produise...

Alchetro

Une belle amitié naîtra entre les deux fillettes.

hqdefault

Et une si belle fin grâce à ce bizarre de 'shamman'

Vous vous souvenez de ce film merveilleux?

Moi, je l'avais déjà vu, mais vraiment j'avais oublié tout plein de détails qui font qu'une histoire écrite pour la jeunesse nous entraine dans la magie du destin, le temps d'un rêve, le temps d'un espoir! 

À revoir si ça fait longtemps!

Je l'ai même préféré à 'Le jardin secret'.Toutefois, j'aimerais bien voir 'Le petit Lord Fauntleroy'.  Celui-ci, je ne l'ai jamais lu et jamais vu!

À revoir ce beau film si ça fait longtemps!

Quel est votre favori de ces trois films?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

01 août 2016

Princesse Diana

513W391Q9BL

Simone Simmons

Les éditions Michel Lafon

2005

300 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Au cours des cinq dernières années de sa vie, Diana put compter sur bien des soutiens.  Mais il y eu une femme avec qui elle noua des liens plus étroits, auprès de qui elle s'épanchait en toute confiance, et recouvrait le bien-être et l'équilibre.

Cette femme ne frayait pas dans les cercles mondains, n'était pas une «courtisane», et elle était prête à se dévouer comme  personne à cette princesse si fragile. 

Ayant partagé son quotidien, Simone Simmons dévoile ici la véritable Diana afin de respecter la promesse faite à son amie, en 1997:  «S'il m'arrive quelque chose, l'avait priée Diana, écris un livre et raconte tout.»

*

Car d'amie à amie, on ne se cache rien.  Et Diana savait qu'elle pouvait tout confier à Simonne, sans fard ni tabou:  l'idendité de ses amants - et leurs performances -, les raisons pour lesquelles elle détestait son corps au point de pratiquer l'automutilation, sa folie dépensière, ses quêtes ésotériques, ses ultimes combats, ses relations avec le clan Spencer, ses fils, ses beaux-parents et bien sûr, Charles. 

À quel moment a-t-elle su qu'on trafiquait les freins de sa voiture? Pourquoi s'est-elle prononcé pour l'abolition de la royauté? Comptait-elle se convertir à l'islam? Comment la princesse des coeurs espérait-elle finir ses jours?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Une biographie que j'ai lu durant le mois de janvier.  Pur hasard, dans la semaine qui a suivi ma lecture, le film avec Naomi Watts a passé à la télé.   J'ai aimé la forme que prend cette biographie.  On apprend plus sur la personne qu'était Diana (beaucoup de charisme, mais aussi beaucoup de souffrances intérieures) que les potins.  Inévitablement, il y en a, mais c'est pour mieux connaître la princesse à travers ces 'travers' de la vie de palais. 

C'est vrai que je n'ai pas vraiment de comparaisons entre les milles et un livre qui furent écrit sur elle.  C'était je crois la première biographie d'elle que j'ai lu au complet. J'en avais déjà commencé d'autres, mais je ne les sentais pas authentiques.  Celle-ci, m'a parue plus humaine et sincère.  Mais peut-on savoir, une biographie reste une biographie...  

Toutefois, j'ai été surprise d'apprendre que son grand amour n'était pas Dodie Al Fayed, mais un chirurgien qu'elle a aimé jusqu'à la fin.  Malheureusement, cette relation est devenue impossible.  Lui, ne voulait pas avoir à vivre avec les caméras et les paparazis à chacune de leurs sorties.  Il a donc choisi son métier qui était sa passion, mais a souffert aussi beaucoup de cette situation.

On peut le voir dans la bande-annonce du film. 

film diana

Film réalisé par Oliver Hirschbiegel

 2013

Bande annonce sous-titrée en français ici

Le film est assez fidèle à la biographie.

À lire où à voir, si ce n'est pas déjà fait!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

4f7caed821d410074edd483906fc107b

Née le 1 juillet 1961

Décédée le 31 août 1997

Elle aurait donc eu 56 ans le premier juillet 2016.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : ,


30 juillet 2016

Démarrez le russe

9782035901439-X_0

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Édition: Valérie Katzaros, Beata Assaf

Éditions Larousse

2014

48 pages

Poupe-russe---Fleurs-t4074_120x112

Question de faire suite à mon dernier billet du 27 juillet:  "Les champions du Samara" - (Roman jeunesse), je me suis dit que c'était une belle idée de poursuivre avec ce cahier d'apprentissage pour démarrer le russe.

Franchement, j'adore ce cahier et j'avais envie de vous le présenter.

Tous ceux et celles qui s'intéressent un tant soit peu aux langues étrangères et qui ne connaissent pas cette collection, seront, je l'espère, ravie de la découvrir.

En tous cas...

J'AI ENFIN SU POURQUOI DANS LES ROMANS RUSSES, IL Y A TANT DE DIMINUTIFS OU DE TRÈS TRÈS LONGS NOMS ET PRÉNOMS!

D'ailleurs ce sont les premiers balbutiemments de la méthode.

Page 1 - «Savez-vous que les Russes portent trois noms? Un prénom, un patronyme dérivé du prénom du père, et un nom de famille. 

Pour s'adresser à quelqu'un de manière polie, on l'appelle par son prénom suivi de son patronyme. Par exemple, si un homme se nomme Piotr et son père Ivan, il sera Piotr Ivanovitch.  Une femme, Maria qui a un père Vladimir deviendra Maria Vladimirovna.  Et quel est votre nom "à la russe"?»

«Le casse-tête russe des diminutifs»

Un même prénom comporte souvent de nombreux diminutifs (marque de familiarité et d'affection).  Ainsi, le prénom Ekatérina (Catherine) pourra devenir Katia ou Katioucha, le prénom Alexandre Sacha, Choura, Sachenka, Sachoulia, ect...

Un vrai casse-tête parfois pour s'y retrouver dans certains romans russes!

Ça c'est bien vrai!!! :)

*

100_2423

 

Mon commentaire

  J'ai eu un coup de coeur pour cette collection des langues avec un alphabet complètement différent. «Cyrillique» dans ce cas-ci.   C'est vraiment bien fait, ça se lit comme un roman.   Bien sûr que je n'ai pas l'intention d'apprendre le russe.  Par contre cette introduction par les bases de la langue avec des exercices d'écriture et de calligraphie au bas de chaque page, plus des exercices de phonétiques... et plusieurs explications,  traverser ce cahier, c'est comme visiter une partie du pays et surtout avoir un survol de sa culture en images accompagnées de textes courts.  Tout cela de façon ludique. 

J'ai tenté de prendre quelques photos, car Larousse n'en fournit pas sur son site. Sauf dans la partie que l'on peut télécharger. 

100_2424

J'ai toujours été impressionnée par ce pays.  Je me souviens lorsque j'ai ouvert un dictionnaire russe la première fois, tous ces petits signes incompréhensibles.  J'étais très jeune et fascinée.  

Les pages sont remplie de photos, d'encadrés... En fait, la présentation ressemble un peu à un scrapbooking (collimage).

 

100_2425

Les pages consacrées aux arts et à la littérature page 18 et 19 qui donne en fait 4 pages.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 Quatrième de couverture

ET SI VOUS PROFITIEZ DES VACANCES POUR VOUS METTRE AU RUSSE?

Familiarisez-vous avec la langue et l'écriture russes, tout en vous amusant, et découvrez cette fascinante culture.

 • Organisé en 20 thèmes, soit 20 doubles pages, le cahier idéal pour se familiariser progressivement avec la langue et l’écriture ainsi qu’avec la culture russes


• Chaque thème est introduit par un petit texte sur la culture russe et rassemble :
- un petit lexique des mots essentiels
- un encadré sur la prononciation de certaines lettres
- les expressions les plus utiles
- des informations culturelles (comment se présenter, s’adresser à un(e) Russe…)
- des exercices et des jeux pour vous permettre de mettre en application ce que vous venez d’apprendre et vous initier à l’alphabet cyrillique…

• Des corrigés
• Un lexique en fin d’ouvrage

*

Voici la liste des 20 tableaux doubles pages.

1.  Privièt! Salut!

2.  Nuits blanches à St.-Petersbroug

3.  Moscou et le Kremlin

4.  Blinis et compagnie

5.  Thé ou vodka?

6.  Faire ses courses en Russie

7. Les boutiques de souvenirs

8.  Chez les Russes

9.  La famille Russe

10.  Se déplacer en Russie

11.  À la datcha

12.  En route vers les grands espaces

13.  L'Anneau d'or

14.  Se divertir en Russie

15.  Le sport

16.  Les fêtes Russes

17.  Les églises russes

18.  L'art russe

19.  Pouchkine, Tolstoï et Dostoïevski

20.  Entre Europe et Asie

 

 VOUS POUVEZ TÉLÉCHARGER DES FICHIERS MP3 ICI

fa32568771008389c7bf48cbbad4b4c2

Source

 

VOICI LES AUTRES CAHIERS DE LA COLLECTION

J'espère que Larousse ajoutera peut-être le suédois à sa collection!

CouvDem-japonais

 

9782035901446-X_0

 

9782035900012-X_0

 

9782035901491-X_0

da skorava

(À bientôt!)

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

27 juillet 2016

Les champions du Samara

1862916-gf

Écrit par Didier Dufresne

Illustré par Caroline Piochon

Éditions AUZOU

Mars 2016

57 pages

Quatrième de couverture

À l'école de Samara, Ostap est fort en maths, tout le monde le sait, mais le garçon a d'autres idées en tête.  

À l'approche d'un concours national, il doit travailler encore et encore... Sa professeur compte sur lui et son amie Nina pour obtenir le meilleur score.  En compétition avec des élèves de toute la Russie, qui fera la fierté de Samara?

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

J'ai vraiment beaucoup aimé ce petit roman jeunesse.  D'abord parce que ce dernier numéro de cette belle collection se passe en Russie. 

Aussi, l'auteur fait voyager ses lecteurs par le biais d'une histoire joliment raconté et illustrée.  Ce qui ajoute du bonheur pour les enfants de niveau débutant, qui commencent à lire tout seul. 

  Ce qui m'a ravie dans cette lecture, c'est surtout le récit de la vie des élèves de Samara. Une grande ville de Russie.  C'est agréable de voir comment ça se passe, dans un contexte scolaire d'un autre pays.

Cette fois, c'est un concours national qui amène Ostap et Nina à représenter Samara au Gymnasium no.1.  

  Une histoire qui donne envie de faire des recherche sur Internet pour voir les vrais endroits où se passent l'intrigue.

RV1G_building

Le Gymnasium No 1.

et une carte pour situer Samara

carte_Samara_Russie

J'ai trouvé intéressant les mots russes glissés parcimonieusement ici et là.  Par exemple dans le chapitre 1, ça commence comme ceci:  Samara, 6 heures 30 du matin.  Dans la salle à manger du DATCHA, leur petite maison de banlieue, Andrej et Olga ont déjà pris le petit déjeuner. ... page 5

à la page 7, on retrouve le mot DATCHA, mais on ne parle plus de petite maison de banlieue.

Au second chapitre, on apprend un autre mot:  PIROJKIS (petits pains fourrés à la viande)

Au troisième chapitre, Mme Groznaya arrive enfin. C'est le professeur des enfants. 

- DAVAÏ! DAVAÏ! Vite! Vite! Je suis en retard! s'écrie-t-elle tout essoufflée. 

Nina et Ostap, collés au hublot, admirent les méandres argentés de la Volga, le fleuve qui serpente dans la plaine.

L'auteur note d'autre noms de rue, d'endroits qui font partie de la ville.

Ce pourrait même être intéressant pour un parent qui a fait un voyage dans cette région d'accompagner son enfant lors de la lecture de ce roman.  Mais cette fois, l'enfant lit, et le parent revoit en image les lieux qu'il a pu visiter.

Les illustrations sont colorées, vivantes et assez généreuses.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

3ec03f5

Caroline Piochon

903574

Didier Dufresne

Un petit mot de l'auteur

Voici ce qu'il nous raconte à propos de ce roman jeunesse.

«Un jour, j'ai été invité en Russie par une école:  Le Gymnasium No1.

Lorsque je suis arrivé à Samara, c'est chez Olga et Andrej que j'ai habité.  Grâce à Natalia, professeur de français, j'ai rencontré des centaines d'élèves, visité des tas d'endroits...  J'ai même fait une croisière sur la Volga!

Alors, tous les personnages de cette histoire, c'est un peu comme si je les connaissais... La seule qui n'existe pas, c'est Mme Groznaya!»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Voici les autres titres de la collection dans l'ordre:

1431563-gf

Marianne et Félix vont à l'école Saint Arsène à Montréal-Québec. Apparemment, leur amitié suscite des jalousies car Félix se retrouve sévèrement puni pour quelque chose qu'il n'a pas fait, avoir rendu une copie blanche à un devoir. Marianne décide d'aider son ami en retrouvant le coupable.

 

 

 

 

1431566-gf

Dao est intriguée par le nouvel élève, Thanh, un petit garçon solitaire qui semble cacher un secret. Curieuse, elle le suit après l'école et découvre qu'il construit seul un bateau.

 

 

 

 

 

1550718-gf

Mary et John sont les témoins de phénomènes pour le moins étranges. Ils pensent qu'un fantôme hante leur école. Ils ont beau en parler, les adultes, occupés par la préparation de la fête, ne réagissent pas.

 

 

 

 

1711761-gf

Cette année la Coupe du monde de rugby se déroule en Nouvelle-Zélande et toute l'école de Rotorua en parle. Pour impressionner Awatea, Dan décide d'intégrer l'équipe de l'école. Comme il n'est pas très doué, son ami Little Dwayne devient son entraîneur.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

20 juillet 2016

Annette

Annette

Gabriel Schemoul

Illustrations Grégory Elbaz

Éditions Pastel

2015

*

Résumé

Annette se réveille et aide son père à préparer son départ pour la pêche. Mais un épais brouillard ensevelit l'île et ses alentours. Elle observe la barque s'éloigner de la berge puis rentre dans la maison vide, attendre son retour...

***

Mon commentaire

Il y avait longtemps que je n'avais pas présenté d'album.  Aujoud'hui, mon attention fût attirée par celui-ci tout en noir et blanc. 

J'ai aimé autant le texte que les illustrations.

Par contre, j'étais un peu déstabilisée par l'histoire.  Si je me mets dans la peau d'un petit lecteur qui ouvrira cet album, je ne sais que penser..   C'est comme raconter, la peur de se retrouver seule, que plus le coucou sonne, l'enfant commence à s'inquiéter, elle se demande si son papa va revenir.  Bien sûr qu'il reviendra.  Disons que c'est le genre de situation qu'un enfant ne veut juste pas vivre.  De se le faire raconter comme quelque chose qui peut arriver?  Une histoire d'inquétude plausible?

Car aussitôt que le papa s'éloigne de la barque, on voit la petite, rentrer à la maison et elle est seule.  Du coup, c'est classé de 2 à 7 ans. 

Où je n'ai pas bien saisi.  Peut-être que le papa est resté juste autour et que l'enfant ne le voyant plus à cause du brouillard, a cru qu'il était parti loin.

th-24_MYSCAN_20140512_0016

 

Toutefois, j'insiste sur la beauté des illustrations et de l'écriture: 

«Lentement, la barque s'éloigne de la berge et Annette la suit du regard.  L'embarcation disparait comme un sucre dans une tasse de lait.»

ou

«Elle sort de la maison.  La brume a rampé jusqu'à sa porte et s'étend désormais sur toute l'île.»

«Annette descent sur la plage avec inquiétude.  La brume a bu les alentours, l'air a le goût du coton.»

SCAN-72DPI_1250

Alors mon seul bémol est le fait que la petite fille doit rester seule à la maison pendant que son papa est parti en barque dans le brouillard. ???

Une autre opinion ici

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 20:37 - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

18 juillet 2016

Chatonne et félicité...

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

DSC_1596

DSC_1591

DSC_1564

Présentation officielle!

Marion avait raison

c'est bel et bien une chatonne.

Depuis, elle s'appelle Brioche!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Ceci fait, je voulais vous parler de félicité.

Un contentement qui nous vient de l'intérieur.  Tout est prétexte à se sentir bien.  Hier soir, en sortant pour aller arroser mes géraniums,  le ciel s'était couvert.  Une odeur de pluie et de gazon fraîchement coupé flottait dans l'air. 

Ou bien, une envie soudaine de barbe-à-papa

que je me promets durant l'été.

 
location-machine-barbe-a-papa

Est-ce que ça fait longtemps que vous avez manger une barbe-à-papa?

Envie de colorier les petites sorcières qui seront adressées aux enfants qui écriront en octobre à La Maison des enfants?

 

DSC_1604

 

 

En fait, j'ai appris le vrai sens de ce mot (j'ai longtemps cru que c'était un simple prénom) par le biais d'une nouvelle de Katherine Mainsfield.

DSC_1603

 

Félicité

Voici l'extrait:

« Malgré ses trente ans, Bertha Young avait encore des moments comme celui-ci, où elle avait envie de courir au lieu de marcher, d'esquisser des pas de danse de haut en bas du trottoir, de pousser un cerceau, de lancer quelque chose en l'air et de le rattraper, ou de rester immobile et de rire...de rien, tout simplement.»

   *

Eh bien?  Vous pensez à une liste de petits bonheurs?  Ce n'est pas faux.  Pourtant, ce sont des choses qui reviennent souvent dans ma vie de tous les jours.  La différence, c'est qu'hier, je les savourais plus que de coutume.  Une chose à la fois.  Je ressentais comme des papillons au dedans de moi.  Si ce n'est pas LA FÉLICITÉ, je me demande bien ce que c'est! :)  

À propos, je vous souhaite à tous et à toutes cet état d'âme, aujourd'hui ou demain ou la semaine prochaine ou au cours du mois prochain?... 

Un peu beaucoup de cette félicité!

 

***

Je poursuis avec ma lecture du moment

5189JKjsN1L

J'ai commencé un roman de Sarah McCoy - Un goût de cannelle et d'espoirJ'aime bien l'écriture de l'auteur.  J'ai déjà noter une jolie phrase: 

«Elle avala une gorgée de jus d'orange pour enrober sa voix de soleil et de douceur avant que le bip (du répondeur) ne retentisse.»

N'est-ce pas bien dit?

*

Samedi matin, trouvé par hasard en librairie un autre roman qui se passe dans un pensionnat pour jeunes filles. 

 

1600002-f

Résumé
«Dans les années 1930, en Caroline du Sud, Théa, en réponse à son rôle mystérieux joué dans la tragédie familiale, est envoyée par sa famille dans un internat pour jeunes filles de la haute société sudiste. Là, elle fait l'expérience de la vie en huis clos et d'une éducation aux règles strictes. Elle va aussi s'y révéler, découvrir l'équitation et l'amitié. Premier roman.»

Mais avant, je lirai 'Pique-nique à Hanging Rock'

 

51wRtxtJj8L

Je vais enfin en connaître la fin!!!

 

 

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

ce688bf3acdc2bde75b1daaa74f6dfba

Et pourquoi pas terminer ce billet sur une note parfumée, vu que je vous ai parlé d'odeurs de pluie et de pelouse fraîchement coupée?

Nantucket Brian de Crabtree & Evelyn demeure pour moi un parfum qui me rappelle Noël.

J'utilise leur crème de corps.  Un mélange de Bergamote et de roses sauvages. 

Je ne m'en lasse pas!

***

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [18] - Permalien [#]
Tags :

14 juillet 2016

Un hiver long et rude

un-hiver-long-et-rude

Mary Lawson

Les éditions Belfond

Littérature canada anglais

2014

413 pages

***

Quatrième de couverture

«Des hivers rudes et immaculés du Canada au Londres frémissant des sixties, la destinée de trois membres d'une famille malmenée par les drames. 

Rien ne va plus chez les Cartwright.  Alors qu'Emily s'apprête à donner naissance à son huitième enfant, qu'Edward, le père, cherche dans son bureau un échappatoire au chaos ambiant, que Tom, le fils aîné, s'enferme dans la dépression, Megan, fille unique de la fratrie et mère de substitution de chacun, décide de voler de ses propres ailes.  À vignt et un an, l'heure est venue pour la jeune fille de se libérer des siens.  Adieu le Grand Nord canadien, bonjour le swinging London!

Pendant que Megan se cherche dans la Vieille Europe, les Cartwright, eux, tentent de survivre.  Qui pour s'occuper du foyer, désormais?  Pour remplir le frigo? Pour protéger Adam, quatre ans, et ses frères de la folie douce d'Emily, uniquement absorbée par son nourrisson et négligeant tout le reste?

Qui pour arracher Edward aux ruminations d'un passé qui le hante?

Accablé par la culpabilité depuis le décès de son meilleur ami, Tom, brillant étudiant, renonce chaque jour un peu plus à ses rêves...Et si le moment était venu pour lui d'assumer son rôle d'aîné?

Le silence qui étouffe les Cartwright peut-il être conjuré? Et si le plus difficile, parfois, était l'espoir?

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

Mary Lawson possède visiblement cet art de dénouer ce genre de fils emmêlés, au sein d'une famille disfonctionnelle.  C'est un roman à trois voix.  Le roman commence avec Megan. Février 1966.  Elle annonce son départ de la maison à ses parents. 

Janvier 1969 - Nous nous retrouvons dans le bureau d'Edward, le père qui rédige son journal intime.  Parfois, il lit des pages du journal intime de sa mère. Sinon, chaque hiver, il se choisit une des grandes villes du monde.  À travers ses livres qu'il emprunte à la bibliothèque, il en étudie l'histoire et en visite les lieux. Cette hiver, c'est la ville de Rome.

  Il passe tout son temps enfermé dans son bureau, quand il est à la maison. Il en sort soit pour crier après les garçons Peter et Corey, où pour aller voir comment va sa femme qui vient d'accoucher.  Il le directeur de la banque de Struan. Depuis que Megan est partie, il se nourrit dans un petit resto: le Harver's.

À noter que les chapitres consacrés à Edward et Tom se passe en Janvier 1969.  Soit trois ans après le départ de Megan.  Ce qui donne un point de vue intéressant, un 'pendant' qui démontre ce qui se passe chez les Cartwright pendant que Mégan est à Londres.

Du coup, on suit le nouveau mode de vie de Megan, qui ne semble pas facile au début, (1966), toutefois dont l'histoire rejoindra les années de sa famille.  Chronologiquement, ils se retrouveront. 

  Quant à la vie à Struan, on ne peut qu'observer les dégâts qui s'accumulent dans ce foyer, où personne ne prend ses responsabilités. Ce qui en résulte:  des placards vides de nourriture, on fait réchauffer le contenu de boîte de conserve dans des chaudrons sales etc..  Bref! c'est le bordel! 

Vient ensuite l'histoire de Tom.  C'est le fils aîné qui depuis le départ de Mégan, se cache derrière son journal le "Globe and Mail", comme on se cache derrière un paravent.  Il évite ainsi de voir la déchéance de la maison.  Sa mère qui est toujours au lit et semble souffrir de démence légère quand elle vient de mettre au monde un nouveau-né.  Elle ne sort pas de son lit et ne se sépare jamais de son bébé. 

Ainsi, Tom doit s'occuper de son petit frère Adam qui a quatre ans.  Adam est toujours silencieux et joue avec ses petites voitures,autour du fauteuil de Tom. Il est mal nourrit, il sent mauvais... personne à part Tom, s'occupe de temps à autre de ses besoins de base. 

*

Un bon roman, un peu lourd parfois, mais bien mené par l'auteure.  Nous avons le choix de lire l'histoire de chacun où de suivre les chapitres.  Je donne un 8/10 à ce roman tout enneigé qui se passe en partie dans nos hivers bien canadiens. 

1817701-gf

Sorti en poche

chez 10-18

Avril 2016

*

 hampson-lawson29lf1

Mary Lawson

Sa version originale

17620963

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

08 juillet 2016

Adorable chaton! Il est enfin arrivé à la maison!!!

 

100_2415

Une si petite chose,

qui occupe une grande place dans notre quotidien

depuis lundi.  Sur cette photo, il a encore besoin de se sentir à l'étroit. 

Il est dans une boîte à chaussures, entouré de mon châle.

Le voilà, notre minet! 

Depuis lundi, il a fait de grands progrès, comme monter et descendre les escaliers. C'est incroyable comme un chaton a une grande capacité d'adaptation.  Il mange bien, enterre ses petits besoins, mais enterre tout court.  Il fait seulement le geste, sauf qu'il le fait à environ 4 pouces (10 cm) de la chose... mais bon!!!  Un peu de patience, il est si petit! :)

Il a commencé à courrir aujourd'hui (et au galop). 

C'est fascinant.  Surtout que ça faisait une vingtaine d'années que je n'avais pas vécu avec un si petit chaton.

Une présence bienveillante dans la maison.

Nous ne savons pas encore si c'est un minet où une minette??? Nous le saurons mardi.  

C'est à suivre... Ce qui décidera de son nom.

DSC_1515

Il aime beaucoup regarder l'objectif.

 

chaton3

Jour 2, il se sent mieux dans les collines de laine, c'est moins menacant...

chaton2

Un profil! :)

Les chatons, sont aussi captivants qu'un écran quelconque.  Ce matin, il a dû passer environ 45 minutes à jouer avec moi.  Je me surprenais à sourire constamment de le voir faire ses bonds pour jouer avec mes doigts.  Aussi à cause de ses ronrons et ses excès d'excitation pour tout et rien..  Ça rend vraiment zen et ça nous réveille bien le matin.  Tous ceux et celles qui ont adoptés ces petits animaux de compagnie sauront de quoi je parle.

C'est un bon chaton!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags :

26 juin 2016

Au premier chant du merle

couv24803075

Linda Olsson

L'Archipel

2016

251 pages

*

Quatrième de couverture:  Déception sentimentale? Lassitude de vivre? Élizabeth Blom s'est retirée du monde.  Sitôt installée dans sa résidence de Stockholm, elle a débranché la sonnette et fermé sa porte à double tour.

Porte à laquelle Elias, son voisin, se décide un jour à frapper, pour lui remettre son courrier.  Lui aussi s'appelle Blom...  Cet incident sortira-t-il Élisabeth de sa pénombre?

Faudra-t-il attendre un drame - et l'intervention d'Otto, libraire à la retraite - pour faire entrer la lumière dans son appartement?

     Au seuil de l'été nordique, le chant du merle annonce les beaux jours.  C'est le thème, vibrant, de la partition nouée par Linda Olsson pour ces trois solitudes.  Éloge du permier pas...

   UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire:  Il y avait longtemps que j'attendais ce troisième roman de Linda Olsson.  "Éloge du premier pas"... c'est bien dit.  J'ajouterais éloge de l'apprivoisement.   Voilà en gros le fil conducteur de ce doux roman.  L'isolement de chacun de ces trois personnages à différents niveaux émotifs.  Heureusement qu'Otto est là pour sa sagesse, sa convivialité.. il sera le rassembleur à l'aide d'échanges de livres, de partage de repas frugales, bon vins, petites entrées.. pique-nique.. contemplation, dialogue, écoute.  Otto est vraiment selon moi, le centre du trio.  

Au début, on ressent une lourdeur dans l'appartement d'Élisabeth, tellement à plat dans tous les sens, mais on ne sait rien de son passé.  Par contre, on sent petit à petit que ses voisins sauront l'apprivoiser.  Elle est devenue comme un petit animal sauvage. 

Quant à Elias, il ne sait pas bien écrire.  Il préfère s'exprimer par le dessin, et le fait si bien, qu'il peut en vivre.  Il publie donc ses dessins et une amie écrit les textes pour lui, jusqu'à ce qu'elle ait un contrat ailleurs.  Cette fois elle ne pourra pas.

Otto, 68 ans, à la retraite et veuf a gardé l'appartement du même immeuble qu'Élisabeth et Elias.  Il reçoit tous les mardis Élias à souper.  Et ainsi continue cet éloge du premier pas et de l'apprivoisement.

Un autre bonheur du roman, est la suite de courts chapitres qui s'accrochent les uns aux autres.  Ce qui donnent un effet de tableaux de vie.  Par contre, le roman pèse plus lourd sur la psychologie des personnage que le côté visuel.  Même que vers la fin, quand il s'âgit de l'histoire d'Élisabeth, je ne suis pas certaine d'avoir tout compris.  Malgré tout, j'ai adoré l'atmosphère du roman de Linda Olsson. 

J'y ai retrouvé cette même détente à le lire que dans "Astrid et Véronica".  L'auteure présente un rythme de vie  que nous, (la plupart des lecteurs j'imagine) avons perdu. Ça fait du bien de se faire rappeler que rien n'est perdu! 

Aussi, je n'ai pu m'empêcher d'y lire une sorte 'd'Ensemble c'est tout' d'Anna Gavalda, mais vécu en Suède.  C'est l'amitié qui remporte.  C'est un peu une famille recomposée qui se créent.. et pourquoi pas! 

Si vous aimez les histoires d'amitié, vous aimerez sûrement 'Au premier chant du merle'.

Un billet à lire aussi chez Mya's Books

J'ai aussi appris ce qu'était la fête de 'Midsommar'.  La St-Jean en Suède.  J'ai trouvé un lien qui explique ce qu'il en est.  Il y a tout un chapitre sur cette fête dont Otto invitera Élisabeth...

MIDSOMMAR

midsommar_nyhet

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 13:43 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

03 juin 2016

Rose à petits pois

 RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Capture+d’écran+2016-03-15+à+11

Histoire écrite par Amélie Callot

Illustré par Geneviève Godbout

Les Éditions La Pastèque

2016

80 pages

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

 

«Quand il fait beau, elle sourit, elle sifflote,

elle chante à tue-tête,

elle ouvre les fenêtres et laisse la porte ouverte.

Mais dès qu'il pleut, Adèle reste enfermée.

Elle n'y peut rien, elle perd son entrain.

La pluie, c'est gris, froid et sombre.

Vous aurez alors beau dire tout ce que vous voulez,

argumenter tant que vous pourrez,

ça n'est pas la peine de discuter,

Adèle ne mettra pas

une mèche de cheveux dehors...»                                               

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire

J'ai totalement craqué pour cet album.  D'abord pour la douceur de la couverture et du papier, un album généreux en pages et en illustrations et l'odeur... Une odeur d'encre et d'imprimerie comme ça faisait longtemps que j'en avais sentie.

Quand j'ai ouvert la deuxième de couverture, je me suis retrouvée dans un champ de pois blancs appliqués sur fond rose.  Comme un papier peint qui couvrirait les murs d'un intérieur pimpant et invitant. Pour une entrée dans un album tel que celui-ci, c'est tout à fait de bon goût! :)

Et J'AIME quand on accorde un soin  particulier à la présentation de l'ouverture et la fermeture d'un album.

Déjà, je me sentais à l'aise. Je me réjouissais d'avance de ce qui allait venir.  Au cours de ma brève lecture en librairie, c'est fou!,  j'avais la curieuse impression d'exister dans cet album, tellement j'y retrouvais des éléments qui me font vibrer.  Je me suis dit que c'était de bon augure.

Je l'ai donc acheté, sans regret ni culpabilité, et je me suis bien promis d'attendre qu'arrive le soir pour le lire cette fois, du début à la fin.

En tournant les pages, je me suis rendue jusque dans le petit café d'Adèle...

Je vous dévoile de petits extraits... et des images!

Rose-a-petits-pois-decoupageFINAL-02

«Adèle confectionne des bouquets avec les fleurs que l'épicier lui a rapportées du marché. 

Ce sont des bouquets ronds qu'elle dispose ensuite sur les tables de son café,

le seul commerce des environs: Le Tablier à pois.

Parce que les bouquets, c'est joli et ça sent bon.»

*

GG-18_grande

«Hormis les habitants du hameau,

la population est isolée, disséminée

dans les herbes folles.»

*

Capture+d’écran+2016-03-15+à+10

«Au milieu de toute cette vie, Adèle fait figue de soleil.

Elle est adorable, vive et pétillante.»

*

GG-19_grande

«Le problème avec Adèle, c'est qu'elle n'aime pas la pluie.

 

Quand il fait beau, elle sourit, elle sifflote, elle chante à tue-tête,

elle ouvre les fenêtres et laisse la porte ouverte.

 

Elle abandonne le café une heure pour s'offrir

un peu de liberté.

Pas trop longtemps mais quand même,

elle l'aime le soleil.!»

*

Voilà! j'en ai dévoilé!  Juste assez pour piquer, je l'espère, votre curiosité et vous insciter, vous aussi, à entrer dans le café d'Adèle. 

C'est la seule manière que vous découvrirez qui est cette Rose à petit pois!

Ça fait déjà deux fois que je lis cette histoire, tissée de petits riens arrachés au quotidien. Il n'y a aucune tension dans l'écriture de Amélie Callot.  Ces petites choses anodines sont racontées toutes naturellement.  C'est ce qui est admirable dans cet album, l'art de transformer l'ordinaire en extraordinaire.  Par la plume d'Amélie, chaque petits gestes est prétexte à emblellir sa vie.

  J'ai une fois de plus admiré les illustrations de Geneviève Godbout, dont j'ai parlé dernièrement dans l'album 'Mauvais poil'.  Des illustrations qui mettent en valeur le texte parfois prosaïque à travers quelques rimettes, qui raconte simplement la vie d'Adèle.  Les deux ensembles forment un superbe tandem.

Si j'avais pu, je serais entrer dans l'album pour rejoindre ces personnages et ces lieux dont j'ai cru reconnaître nos belles Iles-de-la-Madeleine.

Un album qui apporte joie et sérénité, à relire et à relire encore...

On ne précise pas d'âge, mais moi, je le classerais dans les 12 à 92 ans!

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Je le répète, un charmant tandem qu'Amélie Callot et Geneviève Godbout.

Vivement un prochain travail d'équipe!

Selon les informations de MyaRosa, cet album devrait paraitre en France en août 2016.

***

À propos de l'auteur

amelie3

Quel beau sourire Amélie!

«Amélie Callot a grandi dans les Alpes avant de s'installer dans le sud-ouest de la France.   Elle est sage-femme et écrit pour le plaisir.  C'est lors d'un voyage de plusieurs mois au Québec qu'elle a découvert son penchant pour l'écriture, à travers les récits publiés sur son blog de voyage.  Rose à petit pois est son premier livre.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

À propos de l'illustratrice

Geneviève

 

«Geneviève travaille en tant qu'illustratrice pour l'édition jeunesse et la mode à Montréal.  Elle a étudié en animation tradionnelle au Cégep du Vieux-Montréal avant de poursuivre sa formation à l'école des Gobelins à Paris.  Tombée sous le charme de la vieille Europe, elle a ensuite vécu à Londres pendant sept ans.  À La Pastèque, elle a publié 'Joseph Fipps' en 2013.

 

fipp

Histoire écrite par Nadine Robert

Illustré par Geneviève Godbout

La Pastèque

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

30 mai 2016

Le secret d'Aiglantine

510_lesecretdaiglantine

Nicole Provence

Les Éditions JCL

Avril 2016

351 pages

Illustration de la couverture: Maxim Bigras

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

«Les monts du Lyonnais, France, 1869

Quand Amélie est retrouvée étranglée devant son métier à tisser, tout le monde est sous le choc.  Pour quelle raison a-t-on assassiné une femme qui ne quittait jamais sa maison ni son village? Le maréchal des logis-chef Émilien Gontrand est chargé de mener l'enquête.

Au fil de ses recherches, il est amené à interroger la fille de la victime, Aiglantine, jeune femme célibataire, séduisante et mystérieuse qui semble lui cacher certains détails de son passé.

Émilien, perspicace et persévérant, parvient à réunir les indices qui lui laissent entrevoir un scénario pour le moins surprenant.  Mais les soupçons qui prennent lentement naisance dans son esprit sont-ils le reflet de la réalité?  Est-il vraiment possible que... »

***

Mon commentaire:  Une belle surprise que ce roman.  Un roman 'morcelé' en genre littéraire: enquête, romance, famille, histoire, terroir... Bref, une histoire entrainante et captivante du début à la fin.  Plus on avance vers la fin, plus nous allons de surprises en découvertes.  

Il y a des pages d'histoire de la ville de Lyon qui alternent entre 1859 et 1869. Dès le début, on découvre  Amélie, morte sur son métier à tisser.  Ce meurtre est le point de départ qui amènera le lecteur à connaître Firmin, son mari, Aiglantine, la fille d'Amélie et une part de son passé. L'enquête sera menée par le maréchal des logis.  Nous ferons la connaissance de son épouse Césarine et tout l'univers des tisserandes de Lyon.  Et tellement d'autres circonstances et personnages viennent s'ajouter  au coeur du roman.

Je ne peux rien dévoiler, car le roman contient trop de détails qu'ils vaut mieux garder pour soi!...  Comme je ne suis pas vraiment roman d'enquête, c'est ce que j'ai aimé du roman de Nicole.  Il ne raconte pas que l'enquête.  Toutes sortes d'événements  viennent se greffer à l'enquête, mais, nous comme lecteur,  nous avançons dans le livre au même rythme que les personnages.  Nous apprenons des choses en même temps qu'eux.

J'ai bien apprécié cette façon d'écrire.  Tout fini bien sûr par prendre forme.  Pour ceux et celles qui aiment les histoires de famille sous enquête, je crois que vous aimerez aussi! :)  De plus, il y a tout un travail de recherche sur la fabrication du tissage du velour de l'époque.

Un roman où chacun y trouvera sa part de satisfaction et du coup qui ferait un excellent scénario de film! :) 

  UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

le-secret-d-aiglantine

Parait aussi en France

Un Coup de Coeur

aux Éditions France-Loisirs

En février 2017, il sera aussi disponible chez Calman-Lévy

D'autres informations sur la page facebook de l'auteure

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags :

26 mai 2016

Un Tag de Fondant!

image005

Source

J'ai été taguée par Fondant (Voir le lien). C'est avec plaisir que je suis prêtée à ce petit jeu!

Merci de m'avoir choisie. :) 

  ***

1.  Quel texte, croisé lors de tes études (collège, lycée ou fac), t'a profondément marqué(e) ?

      Le roman d'André Marjor 'Le Cabochon'. Un roman qui se passe à Montréal. Je n'ai jamais oublié cette lecture que j'ai d'ailleurs relu une dizaine d'années plus tard et je le relirais à nouveau.

gr_9782892953190

Résumé

Antoine est le fils aîné d’une famille ouvrière du Montréal des années 1960, que son père traite de «cabochon», autrement dit, de «tête de cochon». C’est un adolescent comme il y en a tant, qui réussit plus ou moins dans ses études, qui lit beaucoup, qui va au cinéma, qui sort avec les filles, qui travaille à temps partiel. Et qui cherche à s’affirmer. André Major suit Antoine pendant une année au cours de laquelle surviennent de petits drames qui le font douter de lui, qui bouleversent son existence, mais qui sont autant d’expériences à travers lesquelles il se construit. - See more at: http://info-culture.biz/2010/10/24/le-cabochon/#.V0JTlLST6t8

«Antoine est le fils aîné d’une famille ouvrière du Montréal des années 1960, que son père traite de «cabochon». C’est un adolescent comme il y en a tant, qui réussit plus ou moins dans ses études, qui lit beaucoup, qui va au cinéma, qui sort avec les filles, qui travaille à temps partiel. Et qui cherche à s’affirmer. André Major suit Antoine pendant une année au cours de laquelle surviennent de petits drames qui le font douter de lui, qui bouleversent son existence, mais qui sont autant d’expériences à travers lesquelles il se construit.»

***

 

2.  De quel(s) auteur(s) attends-tu les nouvelles publications avec impatience ?

      C'est certain que mes goûts changent au cours des années, mais présentement, l'auteur qui me vient en tête est Linda Olsson.  Depuis son premier roman, "Astrid et Veronica", je suis vraiment contente quand je vois un de ses romans traduits. Le troisième vient juste d'arriver ici en avril:  "Au premier chant du merle". 

      couv24803075

 ***

 3.  As-tu des rituels lorsque tu vas à la bibliothèque?  (toujours le même jour ? le même sac ? les rayonnages dans un ordre précis ?) 

 

Le même sac, oui.. le même jour, non.  Mes visites à la bibliothèque sont plutôt aléatoires. Je parlerais plutôt d'attitude que de rituels.

Aussitôt que je passe le seuil, mes pas ralentissent. C'est presqu'un réflexe.  Je ressens une paix intérieure. Si je n'ai pas de titre précis à emprunter, je me promène doucement entre les rayonnages. Je commence par les nouveautés. Autant du côté jeunesse que du côté adulte.  Ce que j'aime plus que tout, c'est me laisser surprendre par un livre qui n'est pas nécessairement récent. D'ailleurs, les bibliothèques ne servent-elles pas à garder ces éditions un peu fanées qui ne se vendent plus en librairie? On retrouve souvent les meilleurs dans la section 'Romans jeunesse'.

 

Aussi, pour ces raisons, je n'aime pas aller à la bibliothèque quand je manque de temps.

 

b98e057c3d8bc8f7ded537ffa94d84d2

source

 

 4.  Quel(s) mot(s) fais-tu rimer avec "littérature" ? Et avec "roman"?

 Lecture et moment...

 

f8e72bda7a4ef6dae56e4dd0bb10ba81

Source

 

5.  Cite deux héros de romans (différents) qui, pour toi, auraient formé un beau couple (dans un 3ème ouvrage, peut-être...).

 Pas facile cette question! C'est drôle, ta question me fait réaliser que je ne m'accroche pas vraiment à un héros mais à l'ensemble des personnages, son milieu de vie.... Alors, tu vois, je pourrais rassembler des familles, des situations où ils pourraient se venir en aide? plus facile pou moi que deux héros!!!

 Par exemple, je pourrais souhaiter une rencontre entre 'Les Penderwick' et la famille de 'Coeur Cerise'.

 979417-gf 1507-1

Où encore la rencontre de 'Une famille à secret' de Berlie Doherty et 'La toile de Charlotte' par E.B. White Je les imagines très bien se retrouver à la foire agricole.

81908912_o 001222798

 

Tiens!!! j'ai trouvé deux héros qui iraient bien ensemble.

April de "Un été au bord du fleuve" de Melvin Burgess avec Jeff du roman "Le héron bleu" de Cynthia Voigt.

 

 

un-ete-au-bord-du-fleuve-387392   2601943446_small_1

 

 UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Pour jouer le jeu jusqu'au bout, je dois poser à mon tour 5 questions.  Je m'adresse ici à ceux où celles qui voudront bien jouer.  Vous pouvez même répondre dans les commentaires si vous ne voulez pas le faire sur votre blog. 

C'est assez difficile de 'taguer' étant donné que Fondant et moi visitons à peu près les mêmes blogs.

 

1.  Préférez-vous la librairie à la bibliothèque? (Achats où emprunts) 

 

2.  Combien pensez-vous lire de livres en moyenne par année? 

 

3.  Êtes-vous capable de lire à l'extérieur durant la belle saison?

 

4.  Est-ce que vous préférez lire le roman et voir le film ensuite où vise versa?

 

5.  Quel littérature étrangère vous séduit le plus?

 

Bienvenue à tous pour répondre à ces questions!!!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

Posté par Tante Fi à 17:13 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags : ,

22 mai 2016

Dans la cuisine de Milly: Pain aux zuchinnis

100_2400

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Pain aux zucchinis

Préparation:  50 minutes

Temps de cuisson:  45 minutes

Portions:  10 à 12 tranches

*

Ingrédients

6 c. à table (90 ml) de beurre mou

3/4 tasse (180 ml) de cassonade (On pourrait même ne mettre que 1/2 tasse de cassonade, c'est au goût.)

1 c. à table (15 ml) de zeste d'orange

2 oeufs

****************************************

1 1/2 tasse (375 ml) de farine

1 1/2 c. à thé (7 ml) de poudre à pâte

1 pincée de sel

1/2 c. à thé (2 ml) de cannelle moulue

******************************************

2 c. à table (30 ml) de jus d'orange

2 c. à table (30 ml) de lait

1/2 tasse de noix de Grenoble hachées (facultatif)

1 tasse de zucchinis rapés (1 bon zucchinis au complet)

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Préparation

*  Préchauffer le four à 350 degré F (180 C)

*

* Dans un grand bol, battre le beurre en crème avec la cassonade.  Ajouter le zeste d'orange et les oeufs, un à la fois, en battant entre chacun.

*  Dans un bol plus petit, tamiser la farine, la poudre à pâte, le sel et la cannelle. Incorporer au mélange précédent avec le reste des ingrédients: Zucchinis rapés  + noix si désirées.

*  Verser dans un moule à pain 9 1/4 x 5 1/4 po (23 x 13 cm) beurré.

Cuire au four 45 minutes où jusqu'à ce qu'un cure-dent en ressorte propre.

 

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Glaçage au fromage à la crème

*

(facultatif) Si vous le voulez le pain un p'tit peu plus gourmand.

3 onces 1/2 (100 g) de fromage à la crème mou

3/4 tasse (180 ml) de sucre à glacer, tamisé

2 c. à thé (10 ml) de jus d'orange

2 c. à thé (10 ml) de zeste d'orange râpé finement

*

Préparation

Battre le fromage à la crème, le sucre à glacer, le jus et le zeste d'orange jusqu'à ce que ce soit lisse.

Glacer le pain refroidi.

 

F93CA1RXDNZCAB2PN23CAMI0JSOCAECKR4GCATZCZXOCADA14JCCA9GE92DCA9TQMQFCA9FN3NYCACZWPUWCAZ2Q10FCAHGT17QCAG4IYSTCA936VU1CASECNTWCAQSFHZ7CA9HGYL0CAGU6PJR

Ce pain aux zucchinis est vraiment délicieux avec où sans glaçage.

On peut emballer les tranches individuellement, une fois le pain refroidi.

Il se congèle très bien.  Un bon dépanneur pour les lunchs.

Le zucchini rend le pain tout moelleux!

À essayer!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

 

Cette recette est tirée du livret de la collection mini-livres Bon Appétit - Claudette et Marie-Josée Taillefer - "Gâteaux et Muffins".

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [29] - Permalien [#]
Tags :

19 mai 2016

La maison aux lilas

JLI3459801

Carmen Belzile

 

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

 

Les Éditions JCL

2012

329 pages

***

Quatrième de couverture

«Lucie n'éprouve aucun sentiment de tristesse devant le décès de sa mère.  Au contraire, à quarante-cinq ans, elle sent plutôt que sa vie va enfin commencer.

Mais tout n'est pas si simple.  Depuis la disparition de son père, survenue alors qu'elle était au seuil de l'adolescence, elle est enfermée entre quatre murs dépréciée par les remarques d'une femme qui n'a eu pour elle que mépris et qui s'est acharnée à contrecarrer son épanouissement. Elle ne connaît rien de la vie.  Mais vraiment rien.

Si la voie est maintenant libre, s'il lui est loisible de découvrir le monde et de faire ses expériences, si elle peut légitimement aspirer au bonheur, la peur n'en est pas moins omniprésente, envahissante et suffocante.

Heureusement, des amis véritables n'attendaient qu'un signe pour sortir de l'ombre.  Grâce à leur soutien, Lucie pourra non seulement prendre à main les rênnes de son existence, mais aussi découvrir et comprendre le douloureux passé de ses parents, qui ont toujours gardé bien enfoui en eux un lourd secret.

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire:  C'est avec regret que j'ai terminé la lecture de ce roman.  J'ai trouvé ma 'Rosamunde Pilcher' québécoise.  Décidément, encore une autre histoire captivante de cette auteure que je viens tout juste de découvrir avec son deuxième roman "Comme l'envol des oies" Billet ici.  Celui-ci étant son premier.  Je crois que je l'ai aimé davantage. 

Cette fois c'est l'histoire de Lucie (qu'on retrouve parfois dans l'envol des oies). Victime d'une mère castrante et 'folle de dieu', élevée elle-même par une mère obsédée par les bondieuseries.

Le roman débute durant les obsèques de cette femme mal aimante et méchante.  Au moment où elle se retrouve seule, à 45 ans,  Lucie, doit réapprendre à vivre avec elle-même, mais aussi avec toutes ces critiques et insultes injustes, constamment dirigées à son égard par sa mère.  Cette mère qui l'étouffait littéralement.  C'est comme retrouver sa liberté, mais après avoir eu les ailes coupées. 

«Maintenant toute seule, comment arriverait-elle à s'organiser? Personne ne lui dirait quoi faire.  Elle aurait dû être ravie de retrouver la paix, mais une peur sournoise la pousuivait.» Page 18.

Heureusement, Esther, la voisine d'en haut et son oncle Marcel (famille du côté de son père dont elle fera la connaissance, puisque sa mère les en avaient éloigné) lui seront d'une grande aide.  Elle fera la connaissance de sa Tante Alice. Un personnage que j'ai beaucoup aimé.

 

tumblr_n7fey8C7hJ1ry5naio1_250

 

   «Malgré ses quatre-vingt-neuf ans, Alice Hudon avait l'oeil pétillant et plein de malice, l'esprit alerte et curieux, la démarche lente mais assurée.  Elle s'occupait de l'entretien de son logis et effectuait elle-même ses courses; mais elle utilisait le service de livraison.  Elle faisait une marche quotidienne pour respirer l'air de son quartier. Elle était une personne très appréciés.»

   Quand Lucie lui rendit visite, accompagnée de son oncle Marcel, elle tomba sous le charme de cette tante, l'aînée de la famille de son père.»

   «Sans rompre le silence, Alice se leva pour déposer au four un plat à réchauffer et sortit du réfrigérateur des légumes pour préparer une salade.  Silencieusement, Lucie se leva à son tour et commença à nettoyer et à couper les légumes,  pendant que sa tante dressait la table.  L'eau qui coulait du robinet, la vaisselle qui s'entrechoquait, le clap! que faisait le couteau sur la planche à découper, tous ces bruits résonnèrent avec la cloche de l'angélus qui sonna six heures.

   Alice aimait entendre le son des cloches.  Elle était comblée d'habiter à proximité d'une église qui conservait cette tradition.  Même si l'on a des idées modernes, qu'on se montre ouvert aux changements, qu'on apprivoise toutes les nouveautés qui sont censées rendre la vie plus facile, de savoir que certains rites sont immuables aide à ne pas perdre pied dans le tourbillon de la vie.  Le tintement de la cloche, c'était l'occasion d'une pause, d'un moment, d'une méditation pour mieux poursuivre la journés.»  Page 97.

*

Comme vous pouvez le voir par ces extraits, Carmen Belzile, nous propose de belles rencontres, des personnages attachants et d'autres moins.  Un père pervers, une religieuse, une nounou, un oncle aimant, une mère méchante... mais heureusement de bonnes personnes viendront croiser sa route au bon moment.

Encore une fois, Carmen Belzile nous amène à travers le personnage de Lucie, des solutions accessibles pour des lecteurs qui pourraient se reconnaître dans ce personnage attachant.

Les moments simples et les petits bonheurs se glissent un peu partout, tout au long de ce parcours qui va de surprises en découvertes! 

Fascinant!  Je vous le recommande fortement pour un bon moment de lecture.

  Un roman au goût de miel!

Vous pouvez lire un extrait du premier chapitre ici

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

1843672-gf

Billet ici

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2016

Susanna Tamaro - Les livres unissent les hommes.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

100_2408

«Un peu partout, on entonne désormais le de profondis pour les livres et la lecture; l'électronique et les formes de communication qui lui sont liées dévorent de plus en plus d'espaces, il semble presque impossible que dans dix où vingt ans quelqu'un accomplisse un geste ausi archaïque que d'ouvrir un livre. 

Je crois, quant à moi, que cela n'arrivera jamais, car les livres sont irremplaçables.  Les livres aident à comprendre à se comprendre, à créer un univers commun même entre des gens très éloignées.  Si moi, par exemple, j'ai lu Mobby Dick et si toi aussi tu l'as lu, nous avons mille et un sujets sur lesquels discuter:  les personnages, l'intrigue, les antipathies et les sympathies, les passages qui nous émeuvent et ceux qui nous ennuient.

Au fond, lire ne signifie rien d'autre que créer un petit jardin à l'intérieur de notre mémoire.  Chaque beau livre porte en lui un élément, un massif, une allée, un banc sur lequel on peut se reposer quand on est fatigué.  Année après année, lecture après lecture, le jardin se transforme en parc, et dans ce parc, il peut arriver de trouver quelqu'un d'autre.

 

Lire, c'est se fabriquer un petit trésor personnel de souvenirs et d'émotions, un trésor qui ne ressemblera à celui de personne et que, cependant, nous pourrons partager avec les autres.»  Page 26.

Un coeur en chemin  par

Susanna Tamaro

   ***

Ce texte est tiré d'un de mes livres de chevet favori. Je voulais lui redonner une couverture qui ressemble davantage à son contenu.

Des lettres qui parcourent les quatres saisons d'une année.

Des réflexions sur nombreux thèmes de la vie. 

 J'ai eu beaucoup de plaisir à jouer avec les papiers, les autocollants etc..  en utilisant les techniques du 'Collimage' (Scrapbooking). 

 

100_2409

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

100_2410

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Avant

 

282479-gf

Je l'aime encore plus.. et l'intérieur et l'extérieur!

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 01:02 - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

12 mai 2016

Jouer avec les bouts de tissus...

 Vers la fin de l'automne dernier, j'ai eu envie de ressortir de son emballage de protection, ma poupée reçue pour le Noël de mes 7 ans.  C'est le seul jouet que j'ai gardé de mon enfance.  Et encore faut-il dire 'jouet' car je ne jouais pas vraiment à la poupée.  Je préférais les regarder tellement je les trouvais belle. 

Ça m'a fait une drôle de sensation de la tenir au bout de mes bras et de réaliser tout ce temps qui avait passé et à la fois, comme si c'était hier.  Il y a des objets comme ça qui créent des ponts entre hier et aujourd'hui en effaçant le temps psychologique.

J'ai donc eu très envie de lui redonner une deuxième vie.  Je savais, que presque chaque étape de la confection de sa robe, m'apprendrait des choses.

En effet, j'ai appris à faire des boutonnières festons à la main, j'aurais pu broder moi-même le rebord de son tablier ... fait des petits ourlets à la main etc... Tout ces travaux minutieux ont brodé mon hiver entre des lectures et des films.. Une autre façon de cultiver la patience.   Parce que j'ignorais que ce projet aurait pris tant de temps.

Aujourd'hui, je vous dévoile ma nouvelle poupée.  Je vous garde le 'Avant' pour la fin.

 

100_2402

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

100_2406

J'ai voulu en faire une "petite fille modèle"! Avec son pantalon festonné et ses petites ballerines.

C'est amusant de s'inspirer de personnages littéraires.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

100_2404

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

100_2108

Soyez indugentes! Je ne lui avais pas coupé les cheveux.  La poupée se vendait telle quelle.

Sauf qu'ils étaient moins 'tapées'.  Maman pensait pouvoir lui mettre une perruque.  Elle l'avait choisie car elle trouvait qu'elle avait un beau visage. Toutefois, à l'époque, les perruques de poupées ne courraient pas les rues!!!

Voilà! c'est fait...avec ses cheveux et ses faux-cils, c'est vrai que cette poupée avait de beaux traits.

Elle a été fabriqué au Canada par la compagnie "Reliable".

Ce qui me fascinait et me séduisait à la fois, c'était la boîte dans laquelle la poupée était présentée.

On devait soulever un couvercle pour la prendre.  Maintenant, elles doivent  sortir par le haut des boîtes, et il faut presque la dégager de force en lui empoigant la tête!

Idem pour les lapins de Pâques. Autres temps, autres moeurs. Probablement une histoire de coût de fabrication?  Mais c'est tellement moins poétique.

À cette époque, on apportait plus de soins à ces petits détails. 

Quelle petite fille n'a pas ouvert les yeux bien grands devant ces étalages, aux temps des fêtes.  La plupart d'entre nous avons sûrement rêvé d'une poupée. (Je parle des cinquante ans et plus, tout en étant bien consciente qu'il y a eu aussi des fillettes qui détestaient les poupées) :)

Elles ont inspiré les auteurs jeunesse, mais aussi certains scénaristes de films d'horreur!!!!

Personnellement, peut-être à cause de ces films, je n'aime pas toutes les poupées.  J'avoue que parfois, certains visages me donne froid dans le dos.

En terminant, j'ai été surprise de constater via Internet, qu'ils existent énormément de collectionneurs de poupées. Il y a aussi des livres sur le sujet.

Il existe aussi des poupées nouvellement fabriquée dites de collection .  Elles sont faites à la main et sont magnifiques, mais à des prix faramineux.

gotz-poupee-gotz-hannah-ballet-50cm-ref-go1059034

Je pense aux poupées Gotz

Si vous naviguez sur Pinterest, vous en trouverez pour tous les goûts. 

Un pinterest ici

Cela dit, c'est sans compter les nombreux sites de maisons de poupées et de miniatures.

Stéphanie et moi, on s'amuse à découvrir ce mini-monde attrayant et on s'échange des découvertes.

On s'en sert comme maquette pour des idées de décoration!

Et pourquoi pas!  C'est joli comme tout. 

C'est tout un monde que les poupées. Je vous invite à le découvrir.

Je n'ai aucune idée précise en quelle année a été fabriquée ma poupée. Fin '50 - début '60?

Il me semble qu'elle s'appelait 'Anna'

Et vous? Avez-vous encore une poupée de votre enfance qui vous a suivi?

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

Posté par Tante Fi à 17:58 - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

06 mai 2016

Comme l'envol des oies

1843672-gf

RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2

Carmen Belzile

Les éditions Guy St-Jean

Collection Charleston

Littérature québécoise

 

Mars 2016

376 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Quatrième de couverture

Anne Savoie a toujours eu honte de ses origines modestes. Avec David, son grand amour, elle réalise son rêve: travailler dans l'entreprise de sa belle-famille, gravir les échelons de la société, goûter enfin au luxe et au succès. Puis, survient la tragédie : victime d'un accident d'escalade, son chéri meurt subitement et l'univers de la jeune femme s'écroule.

Profitant du drame pour se débarrasser de cette bru sans manière qu'elle a toujours détestée, Ruth Lampron, la belle-mère d'Anne, donne le coup de grâce : elle évince la veuve de la compagnie et la prive de tous ses avantages sociaux. L'unique consolation pour Anne sera ce chalet délabré et inhabitable, sur les berges du Saint-Laurent, laissé en héritage.

Seule et désemparée, Anne n'a d'autre choix que de tenter de reconstruire sa vie dans ce village qu'elle découvre à travers ses habitants. Replacera-t-elle tous les morceaux de sa vie; goûtera-t-elle de nouveau à l'amour ?

***

Mon commentaire:  Une histoire d'amitié féminine, d'entraide et l'apprentissage de valeurs plus axées vers l'essentiel.  Voilà en partie le contenu du livre.  Anne qui doit reconstruire sa nouvelle vie à Berthier-sur-Mer, tout en reconstruisant son petit chalet. 

Cette belle région du Québec en bordure du fleuve St-Laurent, servira d'écrin à ce roman doudou. Un roman qui donne juste envie de vivre au coeur d'un petit village qui souhaite la bienvenue aux estivants revenus prendre possesion de leur chalet loué pour l'été. Anne apprendra bien malgré elle, à s'entourer des bonnes personnes.

 

laila_berthier_sur_mer

Laila Berthier sur Mer

Peintre Huile et Acrylique Danielle Richard

Un roman apaisant qui redonne confiance et espoir.  Je suis certaine que l'auteur, Carmen Belzile, a puisé dans ses expériences de travail dans le Réseau de la santé et des services sociaux, pour nous bâtir le schéma d'une synthèse, afin d'apprendre à faire avec ce que l'on a et ce que l'on est.  Tous ces morceaux de quotidien liés ensemble forment un merveilleux roman. 

Extrait Chapitre 6...

«Six mois s'étaient écoulés depuis le décès de David.  Lors de ce premier réveil dans le chalet, une tasse de café dans les mains, Anne voyait défiler les souvenirs comme des images dans son esprit. Les fenêtres grandes ouvertes pour aérer les lieux malgré le temps frisquet, produisait un effet régénérateur.

  Elle aurait souhaité des flammes dans le foyer pour réchauffer l'atmosphère et répandre un arôme de bois brûlé.  Puis elle aurait tassé les bûches pour faire griller du pain sur la braise comme le faisait David.  Il adorait les rôties avec un petit goût de fumée.  Peut-être une autre fois, parce que, primo, elle n'avait jamais allumé de feu, secondo, il n'y avait aucune réserve de bois de chauffage et, tertio, elle croyait préférable de faire examiner la cheminée au préalable.  Même si le chalet était un cadeau empoisonné, c'était son seul bien.

  La petite rivière qui bordait la propriété était gonflée par la pluie des derniers jours, elle descendait en cascade et se tortillait à travers les roches.  Anne aimait ce son, la régularité du grondement la calmait et l'apaisait.  Les bourgeons d'un vieux lilas étaient sur le point d'éclore, il y en aurait à profusion à voir le nombre de boutons au bout des branches.

***

  Anne habitait ce village depuis un mois, dont deux semaines dans le chalet.  Un matin, Josée profita d'un temps d'accalmie au restaurant pour venir frapper à sa porte.

-  Bonjour Anne, je sais que tu es occupée, mais tu dois bien faire des pauses de temps en temps. Je suis passée chez DAVIDsTEA hier.  On goûte ce nouveau thé ensemble?

-  Bonne idée! Viens, on s'installe au comptoir, c'est le seul endroit où l'on peut s'asseoir.

-  Ouah! Tu as tout repeint!

-  Presque! À vrai dire, tous ces outils, ce matériel de nettoyage, ces pots de peinture, les boîtes empilées et les meubles recouverts de tes vieux draps me donnent l'impression de vivre sur un chantier de construction, malgré ça le travail me plaît et m'empêche de trop penser.

   Anne avait fait chauffer l'eau, sorti des tasses et quelques biscuits.

 

   Les fins d'après-midi, elle partait se promener sur la plage et grimpait sur le rocher qui formait une barrière protectrice contre le nordet.  Le soleil la ravissait chaque fois quand il descendait derrière les montagnes de l'autre rive.  Certains jours de grands vents, le fleuve se couvrait de moutons de mousse.  Toutefois, Anne n'avait pas revu la puissance des bourrasques qui l'avait accueillie.  Malgré la pluie ou le vent, elle sillonnait la grève quotidiennement.  C'était comme une méditation, le murmure des vagues pansait sa peine et effaçait peu à peu sa déception. »

***

Évidemment, au fil des jours, viendront se lier à Anne, de nouveaux personnages.  Tout plein de personnages!

Je vous laisse la liberté de les découvrir et le plaisir de faire leur connaissance! :)

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

1164833-auteure-granbyenne-carmen-belzile

Un mot sur l'auteure

"Écrire pour faire du bien"

*

Son premier roman

 

JLI3459801

que j'ai bien l'intention de lire...

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

 

Posté par Tante Fi à 01:00 - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :