indexLucy Maud Montgomery

Éditions Pierre Tyssere

Littérature canadienne-anglaise

Traduction: Paule Daveluy

1991

217 pages

Quatrième de couverture:  Dans ce roman plein de sensibilité et de chaleur, vous ferez la connaissance d'Émilie Starr, jeune fille de douze ans, qui vit avec la famille de sa mère à la ferme de la Nouvelle Lune.

Après la mort de son père, elle se retrouve seule au coeur d'une famille rurale très attachée à ses traditions.  Parents et amis stimulent et découragent tour à tour sa jeune et dynamique vivacité et son talent littéraire naissant.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Mon commentaire: Une heureuse relecture pour moi ces temps-ci: Les aventures d'Émilie Starr.  Ça devait bien faire une quinzaine d'années que je n'avais pas relu cette série.  Je l'apprécie davantage. 

Émilie, petite fille courageuse, qui n'hésite pas à s'affirmer pour défendre ce en quoi elle croit au plus profond d'elle-même.  Elle va jusqu'à affronter sa sévère tante Élizabeth qui mène La Nouvelle Lune d'une main de fer.

Elizabeth

Susan Clark

  Emily veut écrire.  Elle veut être poète.  Mais rien n'est facile pour elle.  Elle doit se battre constamment.  Faire preuve de témérité et d'astuces pour garder précieusement son essence.  Écrire, observer la vie autour d'elle, imaginer des poèmes et tenter de les garder dans sa mémoire. 

9782890378728

Selon la biographie écrite par Harry Bruce, Émilie est le personnage le plus ressemblant à Lucy Maud.  Elle fût elle-même gardé par ses grands-parents Macneill.  Un couple âgé et strict qui lui imposait une solitude sévère.

«À l'âge de 7 ans, Maud révélait déjà une nature exceptionnellement passionnée.  La mort de sa mère, son accès de fièvre typhoïde, sa maigre silhouette et sa tendance à souffrir de rhumes interminables amenaient les gens à la croire fragile, mais elle n'avait rien de fragile pour ce qui était des émotions.  La colère, la tristesse, la peur, la honte et l'indignation face aux injustices étaient plus marquées chez elle que chez les autres enfants.»

Des comparaisons entre Lucy Maud et Émilie.

«Un hiver, sa grand-mère lui fit porter d'horribles tabliers garnis de manches.  Aucune fillette de Cavendish n'avait jamais porté de vêtement aussi bizarre en classe, et lorsqu'un garçon se moqua de son 'tablier de bébé', Maud se sentit très humiliée.  Elle n'oublia jamais ces affronts et écrivit même un jour:  «Je crois que la majorité des adultes ne soupçonnent pas à quel point les enfants sensibles souffrent de toute différence marquée entre eux-même et les autres habitants de leur petit monde.»

Extrait page 119

Chapitre 8

Le baptême du feu

«Le lendemain matin, la tante Élisabeth conduisit Émilie à l'école.  Sa soeur Laura était d'avis qu'Émilie ne devait commencer la classe qu'après les vacances, puisqu'il ne restait qu'un mois d'école.  Élisabeth n'appréciait guère la présence de cette nièce qui mettait son nez partout à la Nouvelle Lune.  Aussi avait-elle décidé de l'envoyer à l'école.  Avide de nouvelles expériences, Émilie fut tout à fiat d'accord.  Mais elle n'en bouillait pas moins de colère tandis qu'elles roulaient toutes deux vers l'école.  Sa tante Élisabeth avait déniché, dans son grenier, un affreux tablier de guingan et une capeline de même tissu qu'elle avait sommé sa nièce de revêtir.

Le tablier ressemblait à un vieux sac à col montant et il avait des manches longues.  Ces manches, c'était le suprême outrage.  Nul ne portait plus de tels tabliers.  La fillette fusa de s'en affubler, allant même jusqu'aux larmes pour fléchir sa tante qui resta inflexible et lui lança le fameux regard à la Murray. 

-  Ce tablier, ta mère l'a portait, petite, dit la tante Laura, pour la réconforter.

3EmilyWithLauraSmall

Martha MacISAAC et Sheila McCarthy

-  Pas étonnant, alors, qu'elle se soit enfuie avec mon père, lança Émilie.

- Mets ta capeline, ordonna la tante Élisabeth.

-  Je vous en prie, tante Élisabeth, ne me faites pas porter cette horreur.

Rien à faire.  Son bourreau lui ficha la capeline sur la tête et:  en avant!

*

Peu à peu, elle s'adaptera à La Nouvelle Lune.  Elle va se construire des liens affectifs, significatifs pour elle.  Emilie est forte.  Et plus que tout, se trouve un merveilleux refuge au grenier. Elle trouve des moyens d'écrire à son père 'accoudée' devant la fenêtre creuse de la mansarde à la lueur d'une bougie. (Ces passages ne sont pas sans me rappeler les moments d'écriture de Jo dans "Les quatres filles du Dr March".)

Elle rédige de longues lettres à son père, mais ne maitrise pas encore tout à fait son orthographe, alors nous pouvons y lire des 'k' à la place des 'c' ... :) Petits détails amusants de l'auteure.

Dans ce premier tome, nous faisons la connaissance de sa famille adoptive et de ses amies.  Teddy Kant, (un grand talent pour le dessin)  Perry, le garçon de ferme qui me rappelle Gus Spike dans 'Les Contes d'Avonlea'.  Il est toujours là pour défendre Emily.

Voici un extrait page 190... d'un petit bout de lettre à son père.

«Les jours fraîchissent.  Tante Élisabeth me fait porter un jupon de flanelle que je déteste.  Il me donne l'ai d'une tour.  Il paraît que je dois le porter parce que tu es mort de tuberculose.  Je voudrais que les vêtements soient à la fois jolis et chauds. 

j'ai écrit deux poèmes, hier.  Le plus court s'intitule:  « Vers pour une fleur de pelouse aux yeux bleus cueillie dans le vieux verger.»  Le voici: 

Douce petite fleur, ton humble visage

Se lève constamment vers le firmaman

Et c'est son reflet sans nuage

Que retient ton oeil bleu changeant.

Les reines des prés sont grandes et belles,

Le sont aussi les ancolie,

Mais comment te chanter, ma belle?

Mon talent ne va pas plus loin qu'ici.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

  Saison 1

13 épisodes

qui couvrent les tomes 1 et 2 (approximatif)

MV5BMTcwNjgxMDk4M15BMl5BanBnXkFtZTcwNjk2NDEwMw@@

Quant à la série, elle est inspirée des romans.  Il y a plusieurs détails qui sont perçus bien différement des livres.  D'abord la lumière.  C'est beaucoup plus sombre et nuageux, venteux, gris que dans le texte de L.M. Montgomery. 

Les grandes épinettes qui entourent la maison ont des troncs piquants.  On pourrait les comparer avec des 'troncs de tiges de roses géantes'.. Ce qui peut faire penser aux piquants de la Tante Élizabeth.

  Tout l'entourage de La Nouvelle Lune est à l'image d'Élizabeth. Malgré tout, j'aime beaucoup m'y perdre.  C'est une autre atmosphère qui dégage beaucoup de mystères et de fantaisies.  Emily rencontre des fantômes des arrières, arrières de la famille.  Ce que je ne lis pas dans le livre. Pas encore du moins.  Par contre, ces fantômes ne lui font pas peur, elle vit très bien avec ces visions et y cherche du réconfort.  Elle en trouve aussi beaucoup auprès de sa douce tante Laura. Heureusement qu'elle y est!!!

Le cousin Jimmy, n'a pas de jardin.  Ce détail m'a un peu déçu.  Il s'occupent plutôt des travaux de la ferme. 

tumblr_mzvgmnZxU11sroum0o1_500

Stephen McHattie

 Emily n'hésite pas à se confier à Jimmy.   J'aime beaucoup le personnage de Jimmy.   Un personnage très attachant ,de peu de mots mais très réceptif et attentif à Émily. Toujours prêt à l'écouter et à la défendre autant qu'il le peut.  Et cel dans le livre comme dans la série.  Sauf que dans le livre cousin Jimmy a plein de poèmes qu'il garde dans sa tête.

 

9782890378728«Un grand-oncle de Maud, James Macneill, était un espèce de génie excentrique qui composa, dans sa tête, des centaines de poèmes particulièrement spirituel.  Il ne les écrivaient jamais, mais les récitait aux gens qu'il aimait.» 

«Dans Émilie de la Nouvelle Lune, Maud donna à la petite Émilie Starr un «cousin Jimmy», un adulte dont l'esprit ressemblait à celui d'un enfant.  «"Et je te réciterai mes poèmes"», dit le cousin Jimmy à Émilie.  «"Cet honneur, je le fais à bien peu de gens.  J'en ai composé mille.  Ils ne sont pas écrits, je les porte ici".  compléta-t-il, en se frappant le crâne.»

 

Une autre difficulté à l'école c'est son professeur Miss Brownell: 

«Elle détestait (Lucy Maud) les professeurs qui blessaient les jeunes à coups de sarcasmes.  Izzie Robinson était une institutrice de ce genre, qui s'attaquait sans pitié à Maud.  Trente-cinq ans plus tard, Maud prit sa revanche en utilisant Izzie Robinson comme modèle pour «Mlle Brownell», l'institutrice si malveillante d'Émilie de la Nouvelle Lune. 

hqdefault

Miss Brownell qui vient à La Nouvelle Lune pour se plaindre injustement d'Émilie.

index

Voici le portrait qu'on en fait en dessins animés japonais!

Très rigide en effet!

«En fait, les petites héroïnes  (Anne et Émilie) subissent des humiliations semblables à celles dont Maud eut à souffrir dans son enfance.  Maud avait beaucoup de points communs avec Anne Shirley et Émilie Starr, les personnages qu'elle avait créés:  toutes trois étaient des fillettes maigres, voyantes et bavardes qui n'avaient pas de parents pour les protéger des adultes qui régissaient leur vie, souvent avec cruauté.»

En effet cette Miss Brownell est très injuste.  Une sorte d'animosité s'installe dès le premier jour où Émilie arrive en classe.

 

J'adore Ilse.  Elle est charmante.

cdn4

La meilleur amie d'Emilie et la fille du Dr Burnley

qui est souvent laissé à elle-même.

*

 

-milie-de-la-nouvelle-lune-tome-02-140699-250-400Tome 2

Quatrième de couverture:

Un portrait juste, émouvant et drôle aussi, d'une jeune adolescente orpheline, élevées par ses tantes selon les plus sévères et rigides traditions.

Les rêves, les révoltes, les bonheurs, les frustrations d'Émilie, cette jeune fille généreuse qui ne manque pas d'un certain caractère...

Un merveilleux roman plein de tendresse, d'humour et de poésie.

 

Mon commentaire:

Présentement, il est 13h30. Nous sommes dimanche, le 9 février 2014.  Je viens juste de refermer le livre sur une très belle page.  Je me suis fais couler un café filtre avant de venir mettre un terme à ce billet.  Le tome 2 s'accrochent au tome 1.  D'habitude, ils ne forment qu'un seul tome. 

Plusieurs autres viennent s'ajouter aux précédents.  Elle ira visiter la grand tante Nancy Murray et Caroline Priest.  Elle fera aussi la connaissance de Dean Priest. À son retour, M. Carpenter devient son nouveau professeur qu'elle aime bien. 

Des révélations, la maladie, des réconciliations, des découvertes tissent la trame de ce tome 2. 

 

Comme extrait j'ai choisi la dernière page qui qui au fond est un prélude au tome 3.

   «Au crépuscule, Émilie, baignée d'une douce splendeur, s'assit à la fenêtre de son poste de guet.  En haut (Sa nouvelle chambre)  dans le ciel, s'étalaient des teintes douces et des musiques aériennes.  En bas, dans le jardin, Jonquille (une chatte) chassait des feuilles mortes, le long des allées rouges.  L'élégance de ses flancs tigrés et la grâce de ses mouvements la ravirent, tout comme la ravissaient les longs sillons réguliers des champs labourés et la première étoile timide dans le ciel de cristal vert.

   Le vent d'automne chantait sur les collines et, au plus profond du boisé du Grand Fendant, un rire courait, pareil à celui des faunes. Ilse, Perry et Teddy l'attendaient.  Elle se joindrait a eux plus tard - pas tout de suite.  Elle débordait d'une telle extase qu'il lui fallait l'écrire avant de retomber de son monde de rêve dans celui de la réalité.  Autrefois, elle se serait épanchée dans une lettre à son père.  Plus maintenant.

   Sur la table, devant elle, reposait un cahier tout neuf.  Elle le tira vers elle, prit sa plume, et, sur sa première page, elle écrivit:

La Nouvelle Lune

Blair Water,

Île-du-Prince-Édouard

8 octobre. 

   Je vais écrire mon journal, afin qu'il soit publié quand je serai morte.»

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 

dhx_emil0214d_thumbnail

Une belle affiche qui rend bien le paysage dans lequel Émilie s'inspire pour écrire ses poèmes.

Ses poèmes lui proviennent de la nature environnante, mais les lettres à son père s'écrivent à la lueur de sa fenêtre ou de la bougie.  Parfois, un rayon de lune!

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

9782890378728   «Lorsque la petite Maud était seule, ou que quelqu'un l'avait blessée, elle trouvait réconfort dans la nature.  Les soirs d'été, après une averse, quand le soleil baignait de nouveau les vallées de l'Île et que des ombres immenses s'allongeaient sur l'herbe mouillée, tout prenait un éclat surnaturel.  De tels momens emplissaient Maud d'une joie enivrante.

   Songeant à la façon dont elle était devenue écrivain, Maud se souvenait que, en tant qu'enfant vivant à l'Île-du-Prince-Édouard, elle était «malgré tous les tracas du quotidien, très proche d'un royaume d'une beauté idéale. Entre ce royaume et moi, il n'y avait qu'un voile très mince.  Jamais je n'ai pu écarter complètement ce voile, mais il arrivait parfois qu'une brise l'agite momentanément, et j'entrevoyais alors, un bref instant, le royaume enchanteur qui se trouvait derrière - ce n'était qu'une vision fugitive, mais ces visions faisaient que la vie valait la peine d'être vécue.»

   Dans Émilie de La Nouvelle Lune, elle utilise des mots semblables pour décrire «le déclic» qui se produit souvent chez sa petite héroïne.  C'est une vision fugitive de ce monde secret, un soupçon de découverte qui «lui coupent le souffle pas l'ampleur des délices entrevues«.  «Chaque fois que se déclenchait "le déclic", Émilie sentait que la vie était une merveille mystérieuse à la beauté sans cesse renouvelée.»

   Pour la jeune Maud Montgomery, dont l'imagination était au moins aussi fertile que celle d'Émilie, d'Anne ou de toutes ces jeunes filles qu'elle créerait un jour, le Cavendish de la fin du dix-neuvième siècle était rempli de déclics, de traces de paradis et de magie.»

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8