"À la recherche d'un bonheur simple"

9782081376144

Dominique Loreau

Flammarion

Janvier 2016

219 pages

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

Introduction

(Pour cette fois, je préfère vous livrer des extraits de l'introduction plutôt que le contenu de la quatrième de couverture.)

"Si l'on demandait à chacun sa définition de l'habitat, on obtiendrait probablement autant de réponses, souvent contradictoires: pour certains, le toit ne représente qu'un refuge, un endroit où se reposer, dormir, entreposer ses affaires; pourvu qu'il y ait un lit et un réchaud pour le café, cela leur suffit.  Pour d'autres, au contraire, le logis est le noyau central de la vie, autour duquel tout gravite.

.... Certes, nous avons tous besoin d'un toit.  Mais de quelle sorte de toit?  Celui qui nous abrite nous convient-il?  Nous rend-il heureux? Est-il 'à notre taille'?  Nous apporte-t-il de l'énergie ou bien, au contraire, nous en vole-t-il?  Que nous nous en rendions compte ou pas, nous sommes tributaire du lieu que nous occupons (ou que nous voudrions occuper). 

De plus avoir un toit n'est pas toujours facile.  Pour beaucoup, plus qu'un choix, se loger est une contrainte économique et bien souvent sociale avant même d'être un plaisir ou un rêve réalisable.

 

dsc_0014

 

Quant à celui qui est propriétaire d'une grande maison, ne dit-on pas à son propos: "Il a bien réussi. Il a acheté une grande maison"?  Mais est-il vraiment plus heureux que les autres?  Son mode de vie correspond-il à ses aspirations profondes?  A-t-il le temps de rêver, de paresser et de vivre à sa guise alors qu'il a un crédit de plusieurs dizaines d'années et, en conséquence, les poings liées à un travail, une famille, des horaires et autres responsabilités? 

ect...

*

Mon avis

Malgré l'intro qui semble un peu moralisateur et on sent bien que Dominique Loreau prend  parti pour de petits espaces, j'ai quand même aimé disons le trois quart du livre.  J'ai trouvé que c'était un livre reposant à lire.

D'abord, chaque début de chapitre cite un  auteur qui a aimé le peu et la nature.  Ces auteurs qui ont précédé Dominique Loreau, apportent un support à l'idée de vivre dans un endroit plus petit.

Notamment, 'Notes de ma cabane de moine' de Kamo No Chômei

 

untitled

 

'Contes de la chambre de thé' de Sophie de Meyrac

 

Contes-de-la-chambre-de-the

 

'Notes de Chevet' Sei Shônagon

 

41dgbXXTRbL

 

et bien d'autres...

Ces extraits sont doux à lire et amènent parfois à pousser nos propres réflexions plus loin, ou à faire de petites remises en question. 

Quand j'ai commencé la lecture de ce livre, (que j'ai emprunté à la bibliothèque) j'étais certaine de me retrouver dans cette redondance éprouvée dans ses derniers ouvrages.   Je fus agréablement surprise du résultat.  Je crois que c'est le deuxième après 'L'art des listes' que j'ai lu d'un couvercle à l'autre et souvent j'avais hâte de m'y retrouver.

Je trouve qu'elle propose quand même un équilibre entre le trop et le pas assez. Aussi, comment harmoniser tout cela.

Par contre, mes bémols ou questions... se situent au niveau de ce qu'elle entend par petit.. C'est très relatif!!! Et je trouve que comme dans tous ses livres, j'ai toujours le sentiments qu'elle s'adresse aux personnes qui vivent seule.

J'ai eu du mal à imaginer une famille avec 3 enfants vivrent dans ce qu'elle propose. 

Mais en gros, j'ai bien aimé.  Je trouve personnellement que c'est son meilleur livre et qu'il se distingue des autres.

C'est comme si après cette lecture, même si on garde nos habitats, on a envie d'être plus sélectif dans notre consommation et on a envie aussi d'agrandir la maison par en dedans. :)

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8