la-bibliotheque-des-citrons-17889-300-300

triple coeur

Jo Cotterill

Éditions Fleurus 2017

9 - 12 ans

360 pages

*

Quatrième de couverture

À dix ans, Calypso n'a pas d'ami et trouve refuge dans les livres de sa bibliothèque, qu'elle dévore. Sa solitude prend fin le jour où arrive dans sa classe une nouvelle, Mae, qui bouscule ses habitudes de lectrice solitaire et lui ouvre les horizons insoupçonnés de l'amitié.


Cette amitié tombe à pic, car à la maison les choses tournent de moins en moins rond. Le père de Calypso, veuf depuis cinq ans, vit muré dans son travail et son silence. Il s'est attelé à l'écriture d'une histoire encyclopédique du citron.

Par une froide soirée d'automne, ces maudits agrumes vont brusquement déverser sur la vie de Calypso une amertume parfaitement inattendue... Il faudra toute l'amitié de Mae et la générosité de sa famille pour que cette découverte acide devienne le point de départ d'un chemin de guérison où l'amour, enfin, pourra ressurgir !

"Une histoire pleine d'espoir, sur une famille perdue dans les livres qui va retrouver sa joie de vivre grâche à la magie de l'entraide et de l'amitié."

 

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

 Mon avis

J'ai dévoré ce roman. Chaque chapitre est une perle. 

Calypso avait 5 ans quand sa mère est décédée d'un cancer.  Depuis, son père lui enseigne à refouler ses larmes afin de cultiver sa 'force intérieur'. Moyen qu'il a pu trouver lui-même pour tromper sa peine. Ce qui en résulte un deuil solitaire et côte à côte.  Le père qui se réfugie dans l'écriture de son livre encyclopédique sur les citrons.  Quand à Calypso, elle trouve du réconfort dans ses livres. Héritage de sa mère.

Lorsqu'elle rentre à la maison le soir, le frigo est toujours vide.  Son père passe ses journées entières dans sa pièce bibliothèque et ne veut pas être dérangé.  Calypso, essaie tant bien que mal de composer des petites choses à manger avec ce qu'elle peut trouver dans les armoires. Ce n'est vraiment pas facile pour elle.  Elle est vraiment négligée physiquement et affectueusement.

Jusqu'à ce que Mae débarque à l'école.  'La nouvelle' deviendra la meilleure amie de Calypso'.  Elle qui ne connaissait pas ce qu'était la véritable amitié.  Elle s'attachera beaucoup à la famille de Mae. Elle ne rate jamais une invitation.  Même qu'ensemble, elles ont comme projet de transformer la vieille remise abandonnée au fond du jardin en un lieux d'écriture.  Elles ont décidé d'écrire des histoires ensemble.   Le père de Mae accepte finalement de les aider, à rehausser un tant soit peu, cette cabane en décrépitude.  Ce qui fait la joie des filles.

Un jour, deux travailleurs sociaux se présentent à l'école pour rencontrer Calypso dans le bureau de la directrice.  Probalement alerté par la mère de Mae qui aiment bien la fillette, les dames lui offrent de rejoindre un groupe d'entraide: Les 'Jeunes veilleurs'. *  

*Mot de la traductrice: (Au Royaume-Uni, les "Young carers" sont des enfants qui doivent veiller sur un parent malade ou en difficulté et assumer des responsabilités inhabituelles pour leur âge.  Des groupes de soutien et d'entraide leur sont proposés.  Ces groupes n'ont pas d'équivalent en France.)

Ainsi, Calypso pourra bénéficier pendant quelques heures par semaine d'être une enfant.  De jouer avec d'autres, qui comme elle ont des parents atteints de dépression, bipolarité, alcoolismes etc..  Pendant ce temps, son père lui, ira consulter une psychologue pour l'aider dans son deuil.

Un vent de changement pour le mieux tournera dans la maison.  Calypso reviendra à la maison et il y aura un souper en marche, un peu de ménage de fait..  Or, le jour où le manuscrit de son père sera refusé par plusieurs éditeurs, il tombera dans une dépression profonde.  Il se répète à lui-même, "Tant de travail, tant de travail!"  Il regarde dans le vide et ne mange plus. Sa fille, ne sait plus quoi inventer pour le sortir de sa torpeur.

Et voilà, qu'en s'abandonnant dans les bras de Mae qui permet à Calypso de pleurer, elle comprends enfin, qu'on doit cultiver sa force intérieur, oui, mais pour aider ceux qu'on aime et pour s'aimer soi-même et non pour tout refouler.  Et qu'ainsi on est deux pour passer au travers des choses éprouvantes.

Mais je ne vous dis pas tout!  Quel est le rapport entre le deuil et les citrons.  Je vous laisse la surprise.

Cette auteure est géniale!

À noter que le roman se passe durant une année scolaire, les vancances d'été et se termine vers Noël!

*

Un très bel extrait à la page 54 - 

     "J'ai du mal  à croire que ce sera bientôt l'anniversaire de notre rencontre, à Mae et moi.  Il s'est passé tant de choses depuis - trop pour les consigner dans un livre, en tout cas.  Un jour peut-être, quand je serai vieille, j'écrirai mes mémoires, mais il faudrait sans doute que je commence plus tôt, avant d'oublier ce moment:  cet instant qui n'est que paix, calme, chaleur, imagination, écriture, famille et roses. 

     Une abeille entre par la fenêtre en bourdonnant paresseusement et se pose su une page d'écriture.  Elle est grasse et poilue, et elle brille au soleil comme si certains de ses poils étaient en or.  Elle me fait penser à l'histoire de Midas, le roi qu'une malédiction avait frappé du pouvoir de changer en or tout ce qu'il touchait.  Cela m'amène à me demander quels autres pouvoirs pourraient paraître extraordinaires au début, et se révéler ensuite terribles et mortifères... ce qui fait naître une autre idée neuve et brillante, qui me supplie de l'écrire.

     Mais je ne peux pas.  Je suis à fond dans celle que j'écris pour l'instant, une histoire de magie accidentelle et d'amitiés nées très vite, alors je griffonne quelques mots à la fin de mon cahier pour me rappeller cette nouvelle idée. 

     Mae bâille, s'étire, fait des gestes de la main comme pour dissiper une crampe. 

     -  Je suis en panne, dit-elle.

     -  Le blocage de l'écrivain, dis-je, compréhensive.  Il faut que tu passes à quelques chose d'autre pendant un moment. Tu reviendras à l'histoire avec des idées fraiches.

     J'ai lu beaucoup de livres sur les techniques d'écriture, récemment.  Si je veux me lancer dans un vraie carrière d'écrivain plus tard, il est temps de traiter la chose sous un angle professionnel.

     Mae acquiesce d'un signe de tête.  Des mèches de ses cheveux noirs sont collées à son front; elle les écarte. 

     -  Je pense que la chaleur me ralentit le cerveau.  Toi aussi, tu fais une pause?

     J'hésite.  Je suis dans un passage intéressant d'une scène, et je n'ai pas vraiment envie de m'interrompre, mais ça attendra parce que je sais exactement qu'elle suite donner à mes lignes. 

     -  D'accord, dis-je, et je chasse l'abeille de la page. 

     Tandis qu'elle s'éloigne à contrecoeur, je me rends compte qu'elle a laissé une tache de pollen sur le mot qu'elle occupait. "Heureux" est maintenant souligné en jaune.  RT1CAB1DNYDCAO93O72CAHOEMFVCAQ7LRR0CAMGZ3XZCABDKIDUCAC0Y8NWCAPKSLL3CANNEYWJCAZDWX9GCA2Z0QZWCA3D6QGWCAM801JFCAM5GQ1CCAPLOLP5CA7BWVGJCA8BU6S0CAZ7MTJ2Cela me fait sourire.

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8

deslandes

Jo Cotterill est une auteure britannique de livres pour enfants et adolescents. Elle vit dans le Oxfordshire avec son mari et ses deux filles.
Elle n'a pas eu une vocation précoce d'écrivain. Elle s'est d'abord passionnée pour la musique, jouant de cinq instruments et composant. Elle a même fait partie d'un groupe, pour lequel elle écrit encore des chansons.
Elle est maintenant écrivain, mais avant elle a été actrice, et aussi enseignante.
Elle écrit ses histoires sans plan précis, en laissant aller son imagination. Elle a écrit la série
Sweet Hearts, qu'elle compte rééditer.

source

Son blog

Sa dernière publication (juin 2017)

81A-8ch48DL

source

J'espère de tout coeur qu'il sera traduit en français. 

Dans celui-ci, Jo Cotterill emprunte la voix d'une petite fille qui souffre du syndrôme de Down.