2283251-gf

Nadia Hashimi

Éditions Milady

Septembre 2017

480 pages

*

Quatrième de couverture

Les talibans dominent Kaboul. Veuve depuis l'assassinat de son mari, Fereiba cherche à fuir. Elle entreprend un voyage avec ses trois enfants dans l'espoir de rejoindre sa soeur à Londres. Mais le chemin de l'exil est parsemé d'obstacles.

Mon avis

Sans être un coup de coeur, j'ai beaucoup aimé ce roman.  La première partie raconte l'enfance de Fereiba.  Jeune fille qui ne connaitra pas sa mère.  Son père épouse une autre femme et aura d'autres filles avec cette femme.  Fereiba deviendra un peu la seconde fille et la servante de la famille.  Elle n'a pas l'opportunité de fréquenter l'école comme ses demi-soeurs puisque sa belle-mère a besoin d'elle pour aider au travaux de la maison.   Souvent, elle se réfugie dans le verger.  Elle se confiera et s'apprivoisera petit à petit à son voisin qui vient s'asseoir dans l'arbre de l'autre côté du mur de brique qui sépare les propriétés.  Tout ce qu'elle connait de lui, ce sont ses jambes qui dépassent de l'arbre et sa voix. 

Lorsqu'il est question d'un mariage arrangé entre les deux famille, Fereiba pense que c'est pour elle que la famille de son voisin viendra demander sa main.  À sa grande déception, c'est la main de Nijiba qui sera offerte, car elle est beaucoup plus jolie et légère que Fereiba. 

Plus tard, Fereiba épousera un ingénieur de Kaboul.  Ensemble, ils auront 3 enfants.  Ils forment une famille heureuse jusqu'à ce que les talibans prennent le pouvoir et enlève le mari de Fereiba.

C'est avec beaucoup de courage que cette petite famille devra quitter Kaboul.  Ils deviendront de peine et de misère, des immigrants clandestins.  Toutes les embûches et les séparations qu'ils ont pu vivre nous fait penser que c'est immensément grand l'instinct de survie.

Nous en apprenons beaucoup sur les coutumes et les valeurs de ces êtres humains qui ne demandent qu'à se faire une petite place au coeur de leurs origines et qui sont prêts à tout donner pour se retrouver en famille. 

C'est très bien écrit.  Un récit bouleversant.

Voici un objet important dans le destin de Salim, le fils de Fereiba.

 

bracelet-jonc-collection-coquette-plaque-or

***

 

Son roman précédent.

2009630-gf

 Prix des lectrices 2016."

 

index 2

 

Nadia Hashimi est une pédiatre, une romancière et une politicienne afro-américaine. Hashimi est l'auteur de deux romans à succès internationaux, La perle et la coquille et Si la lune éclaire nos pas.

*

En 2014, Hashimi a publié son premier roman, La perle et la coquille .

C'est l'histoire de deux femmes en Afghanistan, vivant à un siècle de distance mais liées par l'héritage. Dans l'histoire contemporaine, Rahima est faite pour s'habiller comme un bacha chic , une fille habillée comme un garçon afin d'aider à subvenir aux besoins de sa famille et d'escorter ses soeurs à l'école. L'histoire de Shekiba prête une touche de fiction historique au roman, alors qu'elle s'habille en homme pour garder le harem du roi Habibullah. La perle et la coquille est un best-seller international et a été finaliste de 2014 Goodreads dans les catégories d'auteur et de fiction de début. Il a été traduit en plusieurs langues, notamment: français, italien, norvégien, allemand et turc. Le deuxième roman de Hashimi, Si la lune éclaire nos pas est sorti en 2015.  Et depuis, son tout dernier, Pour vu que la nuit s'achève en 2017.

 

2283252-gf

 

 

Depuis qu'il est rentré de la guerre, Kamal est alcoolique et violent. Lorsque Zeba, sa femme, est retrouvée devant chez elle avec le cadavre de celui-ci à ses pieds, il paraît évident qu'elle l'a tué. Mais certains doutent que cette épouse et mère de famille dévouée soit capable d'un tel geste.

2294524-gf

En novembre 2017, elle a aussi publié un album pour enfants 9-12 ans.
"La famille d'Obayda est installée dans la campagne afghane. Petite dernière de quatre filles, sa tante lui propose de devenir une Bacha Posh pour rétablir l'honneur de sa famille. La jeune fille doit donc désormais vivre comme si elle était un garçon : elle doit renoncer à ses longs cheveux ainsi qu'à la danse et se faire appeler Obayd. D'abord réticente, elle découvre ensuite la liberté."

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8