1817619-gf

triple coeur

Hannah Kent

Pocket

2016

384 pages

*

Quatrième de couverture

En 1829, en Islande, Agnes Magnusdottir est condamnée à mort pour le meurtre de son amant. Dans l'attente de son exécution, elle vit dans une ferme en résidence surveillée. Toute la famille la fuit car elle est considérée comme une criminelle. Le révérend Toti fait exception à la règle et essaie de la comprendre. Ce qu'elle révèle est loin de ce que chacun pense. Premier roman.

***
Mon avis
C'est avec du regret et curieuse à la fois que j'ai lu la fin de ce beau roman.  Un roman dur, mais si bien narré.  L'autrice, s'est inspirée d'un fait vécu pour créer ce premier roman. 
Dès le début,  le sous-révérand Thorvardr Jonsson est chosisi pour être le directeur de conscience d'Agnès afin d'être auprès d'elle pour l'accompagner vers Dieu, durant le temps qui précédra le jour de sa mort.
En attendant, elle sera gardée prisonnière dans une ferme, celle de Jön Jonsson, policier du canton de Vatnsdalur.  Blöndal, qui travaille pour le gouvernement,  doit se rendre dans cette ferme pour annoncer les mesures prises par la justice.  Magret, l'épouse de Jön et ses filles, Steiner et Luga ne sont pas certaine de vouloir s'accorder ce rôle.
"Blöndal traversa la pièce et reprit place sur la chaise. 
-  C'est pourquoi j'ai décidé de les loger dans les fermes du canton, auprès de bons chrétien susceptibles de leur inspirer du repentir, et pour lesquels ils travailleront en attendant leur exécution.
Blöndal lança un regard à Stena, qui le scrutait en silence, une main sur la bouche, l'autre crispée sur le document."
Par la suite, nous retrouvons Agnès en détention à  Stora-Borg dans le nord du pays. 
"Parfois, je me demande si je ne suis pas déjà morte.  Est-ce vivre que d'attendre ainsi dans le noir et le silence, enfermée dans une pièce si fétide que j'en oublie l'existence de l'air frais? Le pot de chambre est si plein de mes propres déjections qu'il débordera bientôt si personne ne vient le vider.
Quand sont-il venus pour la dernière fois? Mes journées se fondent en une seule longue nuit, à présent.
C'était moins pénible en hiver.  Le froid nous retenait tous prisonniers; nous partagions le badtofa quand la tempête faisait rage autour de la ferme.
Le printemps est arrivé et ils m'ont transférée dans la remise.  Là, ils m'ont laissé seule et sans lumière. Impossible de compter les heures, de différencier le jour de la nuit.  je n'ai plus de compagnons que les fers qui enserrent mes poignets, le sol de terre battue, le métier à tisser en pièce détachées et abandonné dans un coin.
(...) Je ferme les yeux et j'imagine la vallée au coeur de l'été, quand les jours s'étirent en longueur, quand le soleil réchauffe les os de la terre, quand les cygnes affluent vers le lac, quand les nuages s'écartent pour révéler l'immensité du ciel: d'un bleu clair, si clair qu'on en pleurerait." Page 39
*
Après, nous suivons le courant de la vérité qui se dévoilera petit à petit à travers les confidences qu'Agnès accorde au jeune révérend Thor.  Aussi à Steina, l'aînée des deux filles qui s'apprivoisera tranquillement et plus tard à Margret. 
Un roman inspiré d'une histoire vraie, qui est plutôt captivant, cherchant comme lecteur autant que la justice où est la vérité et jusqu'à la fin.
Ouest France écrit: 'Un roman touchant, historiquement fouillé et très bien écrit."
***
Si vous voulez l'avis de Mya's book c'est ICI.

6569504

Hannah Kent vit en Australie où elle est cofondatrice et rédactrice en chef adjointe d'une revue littéraire.  Elle donne également des cours d'anglais et d'écriture à l'université de Flinders, où elle achève en parallèle son doctorat.

À la grâce des hommes est son premier roman, paru en 2014 aux Presses de la Cité, et récompensé par de nombreux prix.

 96346787

Parution juin 2014 aux Presses de la Cité

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8