510+aII5SLL

Rose Tremain

JC Lattès

Traduit de l'anglais par Françoise du Sorbier

2017

350 pages

***

Quatrième de couverture

Gustav, élevé par une mère aigrie et mal aimante, a grandi dans une petite bourgade suisse après la Seconde Guerre mondiale.  Son mari a disparu sans qu'il en connaisse les circonstances.

Anton vient, lui, d'une famille aisée de réfugiés juifs.  Enfant prodige, il rêve d'une grande carrière de pianiste, mais est trop fragile émotionnellement pour accomplir son destin.

Entre ces deux garçons, pris dans leur tourmente familiale respective, vont se tisser des liens d'amitié et une complicité qui résisteront au temps, et permettront à chacun de guérir les cicatrices du coeur et de l'âme.

Ce roman subtil et pudique, parfois déchirant, sur les imperfections de la vie, est devenu un best-sellers en Angleterre, avec 130 000 exemplaires vendus.

*

Mon avis

L'histoire débute en 1947, avec Gustav, 5 ans qui commence l'école maternelle.  Gustav adore sa mère qu'il appelle affectueusement Mutti.  Pourtant, sa mère est très froide avec lui.  Elle n'est pas affectueuse du tout, comme si elle avait perdu de vue que Gustav est son enfant.  Il est calme et toujours serviable pour elle, comme s'il sait qu'il doit gagner l'amour de sa mère.  En fait, Gustav fait tout pour être aimé, mais est à la fois trop petit pour identifier son manque affectif dont il est victime.  Probablement depuis la disparition de son père durant la guerre.

 Un jour à l'école, un petit nouveau arrive dans la classe de Gustav.  Il s'appelle Anton et l'enseignante le confie à Gustav.  Elle sent qu'il saura bien s'en occuper car Gustav est doté d'une grande sensibilité.  Anton aussi.  Mais encore plus que Gustav.  Un rien le fait pleurer.  Heureusement, les deux garçons s'entendent très bien malgré leur grand écart de classe sociale.  Anton suit des cours de piano privé. On dit de lui qu'il est un petit prodige. Toutefois, Anton est incapable de dominer son trac devant une salle comble.

À l'été 1952, Gustav a la permission de sa mère de partir en vacances à la montagne à Davos avec la famille d'Anton.  Les garçons découvriront au cours de leur exploration, un vieux sanatorium détruit et abandonné.

Sankt Alban

 stalban

Vous pouvez voir d'autres photos et des informations sur des fantômes???ici

 Ils passeront des jours à jouer à des jeux de rôles.  Ils sont deux médecins qui soignent des malades imaginaires.  Le jeux se substitue dans la tête de  Gustav, telle une vérité vrai.  Après avoir mis le feu dans une remise, afin de bruler les patients imaginaires qui n'ont pas survécu à la tuberculose, les enfants courent vivement se cacher lorsqu'ils entendent une sirène d'incendie qui viennent vers eux. C'est à cet endroit que Gustav confira un secret à Anton. Ce dernier événement vient clore la première partie du livre. 

  *

Dans la deuxième partie du roman, nous parcourons les années 1937 à 1942.  Nous saurons comment Émilie a rencontré Érich, le mariage et la naissance de Gustav et ce qui a perturbé la vie du couple.

*

La troisième partie, couvre les années 1992 à 2002.  Gustav est propriétaire d'un hôtel.  Les réponses à ses questions arriveront.

Je ne peux trop en dire pour ne rien dévoiler.  Sonate pour Gustav se lit très bien.  Le thème de l'amitié et de l'amour est souvent en avant plan.  Au final, j'ai passé du bon temps avec ce roman de Rose Tremain.

9782709662550-001-T

 offert égalment en poche chez JC Lattès

UNRCAKK7HS3CABODO1FCAHS0KLOCA2AKZTECACMH0RICAD0KQ96CAFFTN8SCAEYLA4JCAHHOM3WCA7RD9P6CASFKYYRCARD5ESGCAKZSXTVCAC52ZSACAQ197R9CA9JUSCVCA3FMLKACA6WBHB8