abc

Nicole Provence

Sarah aux cheveux de feu

Les éditions JCL

2020

348 pages

Tome 3 de La Saga des Chèvrefeuilles

***

Quatrième de couverture

«Malgré toutes les manifestations d'amour qui l'entourent, Bertrand accepte difficilement la mort de sa grand-mère, Clara Nadin. Un premier prix remporté à Paris et la rencontre d'un chef d'orchestre admirateur de la célèbre violoncelliste confirment en lui son désir : devenir un musicien digne de Clara la Divine. Alors qu'il n'a que la musique en tête, Sarah, une jeune et ardente artiste-peintre, lui fait découvrir l'ivresse de la passion. Ébloui par sa chevelure de feu, fou de bonheur et prêt à l'épouser, Bertrand se heurte pourtant au repli de la belle rousse, rappelée chez elle en Angleterre. Mais il ne s'avoue pas vaincu pour autant... Déterminé à conquérir l'élue de son coeur, il traverse la Manche et accoste sur les rives de l'île britannique. Avec la sensation de se dédoubler, Bertrand sent un message monter du sable où il a enfoncé ses pieds. Il comprend que Clara est là et veille toujours sur lui.»

***

Mon avis

Hier soir j'ai terminé, le tome 3 qui marque la fin de la trilogie (La saga Chèvrefeuilles) qui amène 'Sarah aux cheveux de feu' dans la vie de Bertrand, qui demeure toujours le personnage principal du roman.

D'ailleurs, cette histoire  ferait une très belle télésérie.

Contrairement à ses autres romans publiés ici, au Québec par les Éditions JCL, cette saga se situe plutôt entres les années '80 -'90.

Ce que j'ai adoré durant ma lecture, ce sont ces ambiances 'domestiques' si je peux les appeler ainsi. C'est-à-dire, une grande maison chaleureuse tenue par Élizabeth comme un capitaine de bateau qui veille sur ses passagers. 

La présence du violoncelle, l'instrument que Bertrand a appris à aimer, par le biais de sa grand-mère Clara, violoncelliste reconnue. Suite à son décès, elle lui a laissé son violoncelle en héritage. De nouveaux personnages qui viendront se greffer à la famille de Liz et Géraud.

Donc, le roman débute le matin de l'anniversaire de Bertrand. Il a 18 ans. Sa petite soeur Aurore tient à venir lui porter son déjeuner au lit avec un dahlia pompom faichement cueilli au jardin. En plus, elle lui tendit un rouleau de papier et trépigne d'impatience afin que son grand-frère l'ouvre.

«Il déloura la feuille pour admirer un dessin maladroit riche en couleur s'étalait ainsi qu'un collage de lettres découpées lui souhaitant un joyeux anniversaire.»

Le roman foisonne de petits moments comme celui-ci. De petits gestes vécues au quotidien, comme ce même matin ensoleillé qui était le jour de rentrée scolaire pour Aurore, mais qui tenait tout de même à présenter ses 'voeux' à Bertrand, au risque d'arriver en retard!

J'ai aimé voir évoluer tous ces personnages qui ont vieilli depuis le tome 2, et en sont à un tournant important dans leur vie. Le temps de faire des choix éclairés pour leurs futures carrières. Bertrand et Malik aussi, adopté par la famille depuis sa grande amitié avec Bertrand. L'arrivée des deux cousines, Caroline et Laure entres autres qui débarquent après avoir vécu une tragédie. Et bien sûr, une grande place pour SARAH, qui est la protagoniste de ce roman.

Un autre court passage que j'ai noté à la page 68 Un souvenir de Bertrand qui nous le ramène dans le premier tome.

« - Cela me rappelle l'océan la première fois que je l'ai découverte avec mon père. J'avais dix ans et je n'oublierai jamais la même tempête qui régnait en nous. En regardant votre toile, Sarah, je ressens encore les éclaboussures des vagues sur mes jouets, le sel de l'eau sur mes lèvres, la froidure du vent dans mes cheveux. J'entends encore son rugissement continue et sa plainte, et ce soir-là, j'ai connu mon premier vrai bonheur. »

*

J'ai noté ce passage à la page 80.

Il m'est arrivé quelques fois de découvrir un titre de roman ou d'auteur lors d'une lecture. J'adore ça! Cette fois j'ai lu et aimé le roman. Effectivement, la maison de Liz ressemble à L'arche ...

« - C'est vrai, sa maison, c'est une arche dans laquelle nous avons tous trouvé refuge un jour alors que nous étions seuls dans la tempête.

- Belle image. Elle me rappelle un roman que j'avais beaucoup aimé, L'arche dans la tempête, de l'écrivaine Elizabeth Goudge. Tu as raison, chaque enfant perdu est venu s'y réchauffer ».

***

Un dernier passage d'ambiance qui se passe en Angleterre.

« La gaieté de Mary remonta le moral de Laure. Vivement qu'il arrive et me donne des précisions, pensa-t-elle. Elle se changea et se reposa un peu dans la grande chambre qui comportait deux grands lits. Sur celui qui lui était destiné, Mrs Greatways avait déposé un petit ballotin d'écorces d'oranges confites et de chocolats à la menthe en signe de bienvenue. Les pas précipités de Mary dans l'escalier annoncèrent l'arrivée de Charles.

- Laura, il est là!

***

Qui est Laura? Qui est Mary? Qui est Charles? Vous connaitrez comme moi tous ces nouveaux personnages qui viendront se greffer de près ou de loin à la famille de Liz et Géraud. Évidemment, je ne peux pas dévoiler la fin qui se termine bien, c'est sûr. Mais le plaisir de la lecture est de les accompagner tous, dans leurs voix respectives jusqu'à la page 348.

Après? 

Ils continueront d'exister et prendre différents chemins dans l'imaginaire des lecteurs et de l'autrice peut-être? Une saga, c'est comme avoir construit une grosse famille! Ça ne finit plus de grandir...

***

 Un bon moment pour entreprendre la lecture de cette saga tout d'une traite puisque, les trois tomes sont tous publiés. 

 

La saga Chèvrefeuilles T.1 : L'enfant des solitudes par Nicole Provence | Littérature | Roman canadien et étranger | Leslibraires.ca

Tome 1 - L'enfant des solitudes

Billet ici

*

 La saga Chèvrefeuilles T.2 : L'étoile de Clara par Nicole Provence | Littérature | Roman canadien et étranger | Leslibraires.ca

Tome 2 - L'étoile de Clara

Billet ici

*

Biographie

nicole-provence-photo-archives-le-dl-laurent-cerino-1619891313

Nicole Provence est née en 1948 à Châtellerault, une commune située entre Tours et Poitiers, en France. Quelques jours après sa naissance, sa famille quitte pour le Maroc, d'où elle revient neuf ans plus tard, abandonnant derrière elle tous ses souvenirs. Affamée de lecture, la jeune Nicole dévore à tout moment des livres avec une prédilection pour les romans d'aventures. À douze ans, influencée par les récits d'enquête de son père, officier de police judiciaire, elle se lance dans la rédaction de son premier récit, qu'elle n'achèvera pas, prenant conscience très tôt de la rigueur et de la constance que l'on doit à l'écriture. Ne ne décourageant pas, au collège, elle se distingue dans les rédactions imposées aux cours de français. Mariée et mère de deux enfants, elle se consacre entièrement à sa famille avant, à quarante ans, de revenir enfin à ses premières amours. Cinq romans, tous parus en France chez divers éditeurs entre 2004 et 2008, viennent récompenser son travail. Le Secret d'Aiglantine est son premier roman édité chez JCL au début de l'année 2016. Son intrigue principale prend sa source dans le fascinant monde des tisserands du XIXe siècle dans la région de Lyon.

(source)